Share on Facebook

11 nouveaux symptômes de la COVID-19 et leurs complications

De nouveaux symptômes de la COVID-19 sont signalés par de nombreux professionnels de la santé, allant de la perte de l’odorat et du goût jusqu’aux «orteils COVID». Ainsi six symptômes ont récemment été ajoutés à la liste de contrôle des centres hospitaliers.

1 / 12
Conseil d'infirmières: ne bloquez pas votre respiration de peut d'avoir mal.Shutterstock

Nouveaux symptômes de la COVID-19

William Schaffner, médecin spécialiste des maladies infectieuses au Vanderbilt University Medical Center à Nashville, explique que les principaux symptômes liés à la COVID-19 sont encore principalement respiratoires — toux et essoufflement, accompagnés de fièvre — mais cela ne s’arrête pas là.

Il semble que des signes de la maladie à coronavirus apparaissent sur tout le corps. Par contre, la recherche est encore au stade préliminaire, puisque le virus est très récent. «Il y a une profonde réaction inflammatoire partout dans le corps. Ça n’affecte pas seulement un système d’organes particulier», renchérit Matthew G. Heinz, spécialiste en médecine interne au Tucson Medical Center en Arizona.

Assurez-vous de connaître aussi ces 9 symptômes du coronavirus à surveiller!

2 / 12
La perte de l’odorat ou du goût est l'un des symptômes de la COVID-19.DOUGAL WATERS/GETTY IMAGES

Perte de l’odorat ou du goût


Ce symptôme apparaît sur la liste mise à jour des symptômes possibles. Une perte de l’odorat ou du goût se produit également avec certains autres virus, mais davantage avec le coronavirus, explique Aaron Glatt, médecin porte-parole de l’Infectious Diseases Society of America.

Plusieurs études ont documenté ces pertes de sens, dont une publiée en avril 2020 dans l’International Forum of Allergy & Rhinology (IFAR). Cette étude révèle que 68% des patients de la COVID-19 (40 sur 59) ont déclaré avoir perdu l’odorat. Au total, 71% ont déclaré n’avoir aucun goût (contre 16% et 17% des personnes dont le test était négatif).

Ces symptômes ont tendance à apparaître tôt dans la maladie, explique le docteur Heinz, et les patients ont tendance à être plus jeunes, selon une étude d’avril 2020 publiée dans le European Journal of Neurology. La bonne nouvelle, selon une tierce étude du même mois de l’IFAR, est que les personnes qui perdent leur sens du goût et de l’odorat ont souvent moins de complications.

Voici pourquoi le risque de décès du coronavirus est plus élevé pour les hommes et les personnes âgées.

3 / 12
Les orteils qui démangent font partie des symptômes de la COVID-19.VERONIQUE BERANGER/GETTY IMAGES

«Orteils COVID»


Ce symptôme est similaire à une engelure: les orteils (ou les doigts) ont des rougeurs, des gonflements et des démangeaisons par temps froid. Cependant, contrairement aux engelures, les orteils COVID se produisent par temps chaud, note un rapport d’avril 2020 dans le Journal de l’American Academy of Dermatology.

Tout comme perdre votre sens du goût et de l’odorat, les orteils de COVID semblent être l’un des premiers symptômes du virus. Le docteur Heinz explique que les orteils COVID «sont associés à des symptômes plus légers ou peuvent même être le seul symptôme».

Sans en connaître la cause exacte, le docteur Schaffner estime que le symptôme peut être relié avec la coagulation dans les petits vaisseaux sanguins. Ce dernier a également tendance à apparaître chez les plus jeunes.

Renseignez-vous sur les moyens que prennent les médecins pour se protéger du coronavirus.

4 / 12
Les éruptions cutanées font partie des symptômes de la COVID-19.THAI YUAN LIM / EYEEM/GETTY IMAGES

Éruptions cutanées


Selon un rapport de mars 2020 dans le Journal de l’Académie européenne de dermatologie et de vénéréologie (JEADV), il y a de nombreux symptômes cutanés liés à la COVID-19. Le rapport de l’Italie a révélé que 20% (18 sur 88) des patients présentaient des symptômes cutanés. Certains d’entre eux sont survenus au début de la maladie et d’autres après l’hospitalisation.

Les éruptions cutanées et l’urticaire étaient les plus courantes, la plupart apparaissaient sur le tronc du corps et disparaissaient en quelques jours. Ces symptômes ne semblent toutefois pas liés à la gravité de la maladie. Ce rapport et une publication d’avril 2020 dans JEADV décrivaient également des lésions de type semblable à la varicelle chez certains patients.

5 / 12
Les accidents vasculaires cérébraux font partie des symptômes de la COVID-19.SUDOK1/GETTY IMAGES

Accidents vasculaires cérébraux


L’une des complications les plus préoccupantes de l’infection à la COVID-19 a été les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Un rapport publié en avril 2020 dans le New England Journal of Medicine (NEJM) a signalé cinq cas d’AVC dont les victimes étaient toutes âgées de moins de 50 ans sur une période de deux semaines (à New York). Il s’agit d’une augmentation sept fois plus importante par rapport aux autres périodes de même durée.

Ces AVC semblent survenir chez des personnes plus malades, selon une étude de mars 2020 dans The Lancet. Des accidents vasculaires cérébraux ont également été signalés à Wuhan, en Chine, tels que mentionnés dans une étude d’avril 2020 de Thrombosis Research. Pendant l’épidémie de SRAS de 2004, des AVC ont aussi été remarqués, selon un rapport de 2004 publié dans le Journal of Neurology.

«Vous avez une inflammation de l’intérieur du vaisseau sanguin ce qui tend à provoquer une coagulation», explique le docteur Schaffner. «Une partie de la raison est une réponse excessive de votre corps à ce virus et tout cela fait partie des dommages collatéraux.» Un AVC peut également se produire lorsqu’on est atteint de l’influenza, ajoute le docteur Schaffner.

Trouvez des réponses à vos questions sur le coronavirus.

6 / 12
Les problèmes cardiaques font partie des symptômes de la COVID-19.BOONCHAI WEDMAKAWAND/GETTY IMAGES

Problèmes cardiaques


Des dommages cardiaques ont également été notés chez des personnes testées positives. Certains décès sont liés à des arrêts cardiaques, selon Kaiser Health News. Une publication d’avril 2020 du NEJM, révèle que plusieurs crises cardiaques ont été associées à la COVID-19.

Cela peut être dû au fait que le virus peut infecter le muscle cardiaque, mais il est également possible que les problèmes cardiaques soient le résultat de la réponse du corps à l’envahisseur, la coagulation étant la coupable. «Une probabilité accrue de coagulation peut également avoir un effet sur le cœur», suggère le docteur Heinz. «C’est un concept similaire au manque de flux sanguin vers le muscle cardiaque lui-même.»

Les personnes qui ont déjà une maladie cardiaque, y compris l’hypertension, courent un risque plus élevé de complications.

7 / 12
L'état mental altéré est l'un des symptômes de la COVID-19.PORTRA IMAGES/GETTY IMAGES

État mental altéré


Bien que les données soient encore préliminaires, des études d’avril 2020 publiées dans JAMA Neurology et dans New England Journal of Medicine montrent que les experts ont observé des états mentaux altérés ou de la confusion chez certains patients atteints de la COVID-19.

Encore une fois, il n’est pas toujours évident que le virus soit responsable des changements mentaux, particulièrement lorsque les symptômes apparaissent chez une personne plus âgée. «Chez un patient de 75 ans, par exemple, la fièvre pourrait le rendre un peu loufoque», explique le docteur Heinz.

«Le patient pourrait aussi être une personne très malade, souffrant d’une tierce maladie, avec d’autres conditions et symptômes. Comme tous les autres aspects liés à la COVID-19, cela doit être mieux défini et étudié», ajoute le docteur, qui a, par ailleurs, dirigé la réponse nationale de l’administration Obama face à la crise d’Ebola.

Suivez ces conseils d’experts en santé mentale pour apprendre à gérer l’anxiété et la dépression en confinement.

8 / 12
Diarrhée, nausées, vomissements et diminution de l’appétit font partie des symptômes de la COVID-19.GEORGE MDIVANIAN / EYEEM/GETTY IMAGES

Diarrhée, nausées, vomissements et diminution de l’appétit


Les symptômes gastro-intestinaux se révèlent plus fréquents qu’on ne le pensait chez les patients atteints de la maladie à coronavirus. Une étude d’avril 2020 publiée dans Gastroenterology suggère que cela augmente la possibilité que le virus puisse être transmis par les matières fécales.

«Il existe une détresse gastro-intestinale importante et des symptômes de type diarrhéique», confirme le docteur Heinz.

Une autre enquête en gastroentérologie menée sur 116 patients de la COVID-19 à l’Université de Stanford a révélé que près d’un tiers des patients avaient des troubles gastro-intestinaux, légers pour la plupart.

Dans une étude de mars 2020, publiée en ligne dans Alimentaire Pharmacology & Therapeutics, les chercheurs ont rapporté que le symptôme gastro-intestinal le plus courant chez les enfants et les adultes était la diarrhée.

Les symptômes associés comprenaient le manque d’appétit (présent chez un tiers à près de la moitié des patients, explique le docteur Schaffner), des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Parfois, les patients présentaient des symptômes gastro-intestinaux même en l’absence de symptômes respiratoires.

9 / 12
La lésion rénale est l'un des symptômes de la COVID-19.BEN-SCHONEWILLE/GETTY IMAGES

Lésion rénale


Jusqu’à 15% des patients de la COVID-19 peuvent souffrir de lésions rénales, révèle une étude d’avril 2020 dans l’American Journal of Kidney Diseases. Le docteur Schaffner explique que les complications sont peut-être liées à une combinaison des symptômes réguliers du virus qui se veut, par la suite, transporté par les reins provoquant une invasion du corps et donc la réponse inflammatoire qui s’en suit.

Comme pour les accidents vasculaires cérébraux et les problèmes cardiaques, la coagulation est peut-être impliquée. Des tonnes de petits capillaires remplissent les fonctions de filtrage du rein, éliminant les déchets. «Lorsque vous avez une cascade de coagulation, ils se bouchent et se bloquent», explique le docteur Heinz. Les personnes atteintes d’une maladie rénale courent donc un risque plus élevé de développer une maladie grave due au coronavirus.

Voici comment éviter les virus mortel, dont la COVID-19.

10 / 12
L'inflammation oculaire est l'un des symptômes de la COVID-19.SERGEY GRANEV/GETTY IMAGES

Inflammation oculaire


Les professionnels de la santé ont remarqué des conjonctivites ou une inflammation autour des yeux des personnes atteintes de la COVID-19, explique le docteur Glatt, épidémiologiste et professeur de médecine à la Icahn School of Medicine at Mount Sinaï à New York.

Encore une fois, les preuves sont préliminaires, mais une étude réalisée en avril 2020 dans Acta Ophthamologica révèle que plus de 25% des patients atteints de la COVID-19 présentaient des symptômes oculaires et 11% de ces symptômes apparaissaient avant au début de la convalescence.

Une étude publiée le mois dernier dans le Journal of Medical Virology a révélé que 1,1% des patients hospitalisés souffraient de conjonctivite. Le symptôme est plus de trois fois plus fréquent chez les patients atteints d’une maladie grave, ce qui signifie qu’il pourrait être le signe de plus de complications.

11 / 12
Le syndrome de Guillain Barre est l'un des symptômes de la COVID-19.WUTTHICHAI LUEMUANG / EYEEM/GETTY IMAGES

Le syndrome de Guillain Barre


Entre le 28 février et le 21 mars 2020, les médecins de trois hôpitaux du nord de l’Italie ont réalisé que cinq patients atteints de coronavirus étaient également atteints du syndrome de Guillain-Barre. Cette maladie rare est associée à différentes infections virales et incite le système immunitaire à attaquer des nerfs qui sont sains.

Dans le rapport du New England Journal of Medicine d’avril 2020, les principaux symptômes étaient une faiblesse et une sensation de brûlure dans les jambes, puis une paralysie faciale, qui est apparue 5 à 10 jours après d’autres symptômes. Pendant ce temps, l’étude JAMA Neurology (mentionnée précédemment) a révélé que 36,4% des personnes atteintes par la COVID-19 souffraient de symptômes neurologiques tels que des étourdissements, des convulsions et des douleurs nerveuses.

On vous donne 10 informations rassurantes à propos du coronavirus.

12 / 12
Le syndrome du choc toxique est l'un des symptômes de la COVID-19.ERIC AUDRAS/GETTY IMAGES

Syndrome du choc toxique


Il a été signalé que des enfants souffraient de maladies systémiques similaires au syndrome du choc toxique et à la maladie de Kawasaki. La plupart ont été testés positifs pour la maladie à coronavirus, mais certains étaient négatifs.

Le 4 mai 2020, le ministère de la Santé de New York a publié un bulletin selon lequel quinze enfants new-yorkais étaient tombés gravement malades et avaient été hospitalisés avec des symptômes similaires, y compris de la fièvre. Le ministère a également demandé aux médecins d’être aux aguets.

Le syndrome du choc toxique est causé par des bactéries et en résulte une fièvre soudaine de 38 degrés Celsius ou plus, selon l’American Academy of Family Physicians. De son côté, la maladie de Kawasaki est également marquée par une fièvre aiguë.

Suite à cette pandémie, voici 25 choses du quotidien que nous ne tiendrons jamais plus pour acquises.

Contenu original Reader's Digest