Share on Facebook

11 conseils de psys sur le trouble affectif saisonnier

Le trouble affectif saisonnier (TAS) peut déclencher des fringales de beignes ou des envies de dormir à des heures insolites. Et même en été, quand vous sentez qu’on doit vous ramasser à la petite cuillère. Les psychologues tiennent à partager avec vous quelques points importants sur la dépression saisonnière.

1 / 11
Le trouble affectif saisonnier, c'est plus qu'avoir le cafard.bodorka/Shutterstock

Le TAS (trouble affectif saisonnier), c’est plus qu’avoir le cafard

Pour qu’on vous diagnostique un trouble affectif saisonnier (TAS), vous devez avoir souffert de dépression saisonnière pendant au moins deux années de suite, dit le psychiatre Jerry Halverson, MD, sur le site médical Medscape.com.

Parmi les autres symptômes, il y a l’envie de dormir plus longtemps ou de se gaver d’aliments-réconfort, riches en hydrates de carbone. Une distinction : jusqu’à 70 pour 100 des personnes qui souffrent de dépression ordinaire vont se sentir encore plus mal en point pendant les mois d’hiver, alors que celles qui sont affectées par le TAS se sentiront bien pendant le reste de l’année.

Vérifiez si vous avez l’un (ou plusieurs…) de ces 10 symptômes de dépression durant l’hiver.

2 / 11
Le trouble affectif saisonnier est plus répandu qu'on le pense.igorstevanovic/Shutterstock

Le TAS est plus répandu qu’on le pense


D’après la American Academy of Family Physicians (Association américaine des médecins de famille), environ quatre à six pour 100 des gens souffrent d’une forme grave de ce trouble, tandis que 10 à 20 pour 100 vont présenter une forme plus légère.

Les femmes sont quatre fois plus vulnérables au TAS que les hommes, et les gens dans la vingtaine sont aussi plus largement atteints. Heureusement, le risque diminue avec l’âge.

Adoptez ces gestes simples, mais efficaces pour survivre aux blues de l’hiver.

3 / 11
Trouble affectif saisonnier : ne laissez pas la météo vous plomber le moral.Alissala/Shutterstock

Ne laissez pas la météo vous plomber le moral


Pas besoin d’un diagnostic pour savoir quelle saison est propice aux idées noires : à peu près tout le monde se sent un peu déprimé quand il fait froid, souligne la psychologue new-yorkaise Lisa Moses, docteure en psychologie.

Pour lutter contre le mauvais temps, elle suggère de chercher des solutions à l’avance. Envisagez des activités de plein air comme les raquettes, le ski de fond ou le patinage qui vous aideront à contrebalancer les effets négatifs sur l’humeur des nuits plus longues et des journées plus sombres.

Si vous êtes plutôt casanier, voici un choix de 20 activités à faire un jour de pluie.

4 / 11
Le trouble affectif saisonnier est sans doute lié aux rythmes circadiens.Quality Stock Arts/Shutterstock

Le TAS est sans doute lié aux rythmes circadiens


S’il fait nuit quand vous partez au travail et en revenez, et que vous passez vos journées entre quatre murs, votre horloge interne – votre rythme circadien – se détraque. (Durant le jour, c’est la lumière du soleil qui aide à la remettre en marche). Cela peut perturber les cycles naturels de sécrétion d’hormones essentielles pour réguler l’humeur et le sommeil, vous rendant plus vulnérable au TAS.

Découvrez comment écouter votre horloge interne pour améliorer votre santé.

5 / 11
Trouble affectif saisonnier : la thérapie par la parole offre une protection à long terme.ANGHI/Shutterstock

La thérapie par la parole offre une protection à long terme


La recherche a montré que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut aider à surmonter les symptômes du TAS. Une étude publiée dans l’American Journal of Psychiatry a en effet conclu que des personnes souffrant du TAS ayant suivi une TCC de six semaines étaient moins susceptibles que les sujets utilisant la luminothérapie d’avoir des rechutes pendant les deux hivers suivants.

Alors que près de la moitié des utilisateurs de lampes ont connu des épisodes de TAS au cours des hivers subséquents, seulement un patient sur quatre en TCC a eu des rechutes.

Renseignez-vous sur ces 5 thérapies cognitives et comportementales et optez pour celle qui vous convient le mieux.

6 / 11
Le trouble affectif saisonnier peut être prévenu par la luminothérapie.Image Point Fr/Shutterstock

Utilisez correctement votre appareil de luminothérapie


Si vous décidez d’utiliser la luminothérapie, assurez-vous de choisir un appareil d’une intensité de 10 000 lux qui émet le moins de rayons UV possible, selon le conseil de la Clinique Mayo.

Ensuite, suivez avec soin les recommandations – il vous faudra sans doute une séance de 20 à 30 minutes par jour, le matin, pendant l’heure qui suit votre lever.

Consultez les bienfaits et les vertus de la luminothérapie contre la dépression saisonnière.

7 / 11
Le trouble affectif saisonnier est plus facile à prévenir qu'à traiter.ESB Professional/Shutterstock

Mieux vaut prévenir les symptômes que les traiter


Avant que les journées courtes et le froid mordant vous précipitent dans une spirale descendante, consultez votre thérapeute. Armez-vous d’un plan de prévention (en plus d’un plan de traitement) pour tenir votre TAS à distance. Les psys encouragent ceux et celles qui en souffrent à se montrer proactifs : jetez un coup d’œil à ces 9 façons de contrer le TAS sans médication.

8 / 11
Le trouble affectif saisonnier n'est pas que dans la tête.Gregor M/Shutterstock

Ce n’est pas parce que c’est passager que c’est seulement dans votre tête


La thérapeute Emma Basch, docteure en psychologie de Washington, DC, aimerait qu’on prenne conscience de l’effet réel et profond du TAS sur la vie de nombreuses personnes : « Un grand nombre de mes clients adhéraient à l’idée qu’un diagnostic de TAS, c’était du vent, minimisant leurs symptômes ou se culpabilisant de ce qu’ils ressentaient. »

Elle dit que puisque ces personnes ne prennent pas leurs symptômes au sérieux, elles n’adoptent aucune mesure pour les prévenir. « C’est pourtant plus efficace de penser à des moyens préventifs… que de réagir quand on est en plein TAS », souligne Emma Basch.

Les enfants peuvent aussi être atteint de dépression : voici 13 signes que tous les parents devraient connaître.

9 / 11
Le trouble affectif saisonnier d'été existe aussi.

Le trouble affectif saisonnier d’été existe aussi


Peu de personnes réalisent que le TAS ne sévit pas qu’en hiver, explique la psychologue Laura Athey-Lloyd, docteure en psychologie. « Même quand il fait beau et chaud, une personne qui souffre de TAS peut en ressentir les symptômes, baisse d’énergie comprise », dit-elle.

Mieux vaut être attentif toute l’année à ses variations d’humeur, et ne pas hésiter à demander de l’aide si on broie du noir en plein mois d’août.

Commencez par abandonner ces 9 habitudes qui augmentent votre risque de dépression tout au long de l’année.

10 / 11
Pour prévenir le trouble affectif saisonnier, gardez votre calendrier d’activités sociales bien rempli.Mehaniq/Shutterstock

Gardez votre calendrier d’activités sociales bien rempli


Une fois passée la période des Fêtes, il est tentant de se replier dans son cocon douillet et de ne plus fréquenter personne jusqu’aux premiers bourgeons. Secouez-vous en mettant à votre agenda des dîners et des soupers entre amis, et des rencontres amicales devant un café.

Vos amis sont un excellent remède contre la dépression… et contre le rhume! Ne manquez pas ces 20 faits étonnants sur l’amitié.

11 / 11
Pour prévenir le trouble affectif saisonnier, faites des projets.Elena Arsentyeva/Shutterstock

Faites des projets


Il est conseillé de programmer une activité agréable pour chaque mois d’hiver pour avoir toujours quelque chose à attendre. Prenez à bras le corps les joies de l’hiver : se lover devant un feu de bois, savourer l’esprit des Fêtes, jouer dans la neige, etc.

Tout cela vous empêchera de ruminer dans votre coin. Mieux encore : planifiez une fugue hivernale vers une destination plus clémente. Partez pour l’une de ces 11 destinations pour passer des vacances au soleil.

Contenu original Reader's Digest