Share on Facebook

10 symptômes d’une vessie hyperactive

Vous avez une vessie hyperactive si vous avez toujours besoin de savoir où se trouvent les toilettes… au cas où. Ceci et les symptômes suivants sont révélateurs de cette condition médicale.

1 / 11
Qu’est-ce qu’une vessie hyperactive?CHAKRAPONG WORATHAT / EYEEM/GETTY IMAGES

Qu’est-ce qu’une vessie hyperactive?

La vessie hyperactive (ou hyperactivité vésicale) est une maladie très courante qui affecte environ 14 à 18% des Canadiens, selon les pharmacies Brunet et 10% (33 millions) d’Américains, selon la Fondation de soins d’urologie de l’Association américaine d’urologie.

La vessie hyperactive provoque une combinaison de symptômes liés à la miction involontaire (le fait d’uriner spontanément). Selon Santé Canada, on estime que plus d’un aîné sur cinq est aux prises avec un problème de contrôle de la vessie, caractérisé par des pertes involontaires d’urine. Puisque les hommes sont aussi susceptibles que les femmes d’en être affectés, lisez bien la description des symptômes suivants de la vessie hyperactive.

2 / 11
L’un des symptômes classiques de la vessie hyperactive est une envie soudaine et incontrôlable d’aller uriner.ESTRADAANTON/GETTY IMAGES

Vous avez soudainement envie d’uriner

L’un des symptômes classiques de la vessie hyperactive est une envie soudaine et incontrôlable d’aller uriner. «Nous passons plusieurs années à apprendre à notre cerveau de contrôler notre vessie, nous permettant de nous soulager lorsque cela est socialement acceptable», explique l’urologue Aisha Khalali Taylor. «En vieillissant, la vessie peut prendre le dessus sur le cerveau, provoquant des contractions ou des spasmes (de la vessie) à des moments où ce n’est pas socialement acceptable.»

La grossesse et l’accouchement, ainsi que des niveaux plus faibles d’œstrogènes après la ménopause, peuvent contribuer à la vessie hyperactive chez les femmes. Et bien que les risques d’avoir une vessie hyperactive augmentent avec l’âge, elle ne doit pas être considérée comme un état normal du vieillissement.

Pensez à surveiller ces symptômes de maladies à ne jamais ignorer.

3 / 11
Vous avez une vessie hyperactive si vous allez au petit coin plusieurs fois par jour.SAULGRANDA/GETTY IMAGES

Vous allez au petit coin plusieurs fois par jour

Avec des envies soudaines récurrentes, peut-être avez-vous l’impression de devoir uriner constamment? Selon la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis, «uriner fréquemment» signifie huit fois (ou plus) pendant la journée, ou deux fois (ou plus) par nuit.

Ces envies fréquentes se produisent pour l’une des deux raisons suivantes: «Soit les nerfs qui fournissent des informations sur la sensation [nerfs sensoriels] reçoivent, ou pensent qu’ils reçoivent, des informations sur le fait d’être plein ou irrité. Soit les nerfs qui envoient des signaux au muscle de la vessie sont trop actifs et le muscle se contracte», explique Thomas Gregory, urogynécologue.

Messieurs, l’incontinence urinaire est un problème dont vous ne parlez pas assez.

4 / 11
Vous avez une vessie hyperactive si vous avez envie d'aller aux toilettes sans qu'elle soit pleine.EUGENEKEEBLER/GETTY IMAGES

Vous n’avez jamais la vessie pleine

Avec une vessie hyperactive, malgré l’envie pressante d’aller aux toilettes maintes fois, rien ne garantit que votre vessie soit pleine. «Une envie soudaine d’uriner se produit lorsque les muscles de la vessie commencent à se contracter involontairement, même lorsque la quantité d’urine dans la vessie est faible.

Cette contraction involontaire provoque cet urgent besoin d’uriner que les femmes ressentent. Lorsque la muqueuse de la vessie devient hypersensible aux plus petits volumes d’urine, c’est un signe de vessie hyperactive», explique l’urologue Taylor.

Remarque: ce symptôme pourrait également être le symptôme d’une infection des voies urinaires. «La seule manière de réellement distinguer une infection urinaire d’une vessie hyperactive est d’obtenir une culture d’urine pour examiner si des bactéries s’y développent», explique Aisha Khalali Taylor. Une culture d’urine peut être effectuée dans la plupart des laboratoires.

Vous serez surpris par ces choses que vous ne savez pas sur votre urine.

5 / 11
Vous avez une vessie hyperactive si vous sentez que vous devez retourner au petit coin trop rapidement.PHOTOALTO/ALIX MINDE/GETTY IMAGES

Vous sentez que vous devez retourner au petit coin trop rapidement

Vous venez d’utiliser la salle de bain, mais ça y est! Déjà ce besoin d’y retourner alors que vous venez tout juste d’en sortir. Si cette situation vous arrive, cela pourrait être un symptôme de la vessie hyperactive.

Heureusement, il existe des remèdes naturels contre l’hyperactivité vésicale qui peuvent aider. «Parfois, nous devons utiliser notre cerveau et nos émotions pour réapprendre à notre vessie quelle est la bonne quantité d’urine à contenir avant d’envoyer un signal pour aller aux toilettes», explique l’urogynécologue Gregory.

Les exercices Kegels peuvent vous aider à contrôler ces muscles, surtout s’ils sont effectués avec un thérapeute qualifié du plancher pelvien. Vous pouvez aussi tenter un entraînement de la vessie, qui consiste à «vous entraîner à retarder la miction lorsque vous ressentez le besoin d’uriner», explique le Aisha Khalali Taylor. «Vous commencez avec de petites attentes tels que cinq à 10 minutes, et vous travaillez graduellement votre retenue jusqu’à trois à quatre heures.»

6 / 11
Vous avez une vessie hyperactive si vous vous réveillez pour aller aux toilettes.FIZKES/GETTY IMAGES

Vous vous réveillez pour aller aux toilettes

Il est normal de se réveiller pour aller aux toilettes, mais, si votre sommeil est constamment perturbé en raison de voyages répétitifs à la salle de bain, cela peut affecter votre fonction cognitive le lendemain. Un sommeil perturbé peut même conduire à la dépression!

Certaines personnes pensent peut-être que ne pas boire avant de se coucher résoudra le problème, mais, selon l’Association nationale américaine pour la continence, réduire son apport hydrique total est une mauvaise idée. Cette réduction en eau ne fera que rendre l’urine plus concentrée, ce qui est irritant et peut aggraver les symptômes de la vessie hyperactive. De plus, Thomas Gregory explique que «les reins produisent de l’urine tout le temps, même si la personne ne s’hydrate pas. Cela est particulièrement vrai la nuit lorsque vous vous couchez».

«Le liquide dans votre corps a plus de facilité à circuler, car il n’a pas à travailler contre la gravité.» Un débit urinaire élevé la nuit peut également indiquer d’autres conditions telles que l’insuffisance cardiaque congestive, l’apnée du sommeil, le diabète ou une mauvaise fonction rénale. Mieux vaut consulter un urologue afin d’identifier les causes d’un sommeil perturbé par l’envie d’uriner.

Faites attention aux signes silencieux qui montrent que vous souffrez d’une infection rénale.

7 / 11
Vous avez une vessie hyperactive si vous avez des fuites urinaires.SOMEONE25/GETTY IMAGES

Vous avez des fuites urinaires

«La quantité d’urine qui fuit n’est pas nécessairement corrélée à la gravité de la condition médicale», explique l’urologue Taylor. «Ce qui compte le plus, c’est le niveau de gêne que ressent le patient. Certaines femmes sont à l’aise avec des serviettes hygiéniques et des fuites urinaires importantes, tandis que d’autres sont très gênées par la moindre goutte.»

L’Institut national américain du diabète et des maladies digestives et rénales note plusieurs déclencheurs tels que le fait de toucher ou d’entendre l’eau courante ou encore d’être brièvement dans un environnement froid, comme la section des produits réfrigérés à l’épicerie.

Pour identifier vos déclencheurs personnels, tenez un journal sur vos fuites urinaires. «Si vous avez une fuite, noter ce que vous faisiez et ce que vous ressentiez. Cela peut vous aider à mieux comprendre votre vessie et à expliquer votre condition à votre médecin», explique Thomas Gregory.

«Comme nourrissons, nous apprenons à contrôler notre vessie et à aller aux toilettes lorsque cela est socialement acceptable et vous devrez peut-être recommencer cet apprentissage», dit Thomas Gregory.

8 / 11
Il existe plusieurs types d’incontinence liés à une vessie hyperactive.MARIJA BABIC / EYEEM/GETTY IMAGES

Il existe plusieurs types d’incontinence

Vous pensez peut-être que l’un des symptômes les plus courants de la vessie hyperactive, c’est les fuites urinaires lors d’éternuements ou de toux. Mais ce n’est pas le cas. L’incontinence à l’effort est en fait un autre type de problème de vessie causé par un affaiblissement des muscles du plancher pelvien, selon l’Institut national américain du diabète et des maladies digestives et rénales.

«Une fuite de quelques gouttes à la fois peut être un signe d’incontinence urinaire à l’effort, lorsque vous bougez, toussez, éternuez, sautez, vous levez et faites du jogging, cela exerce une pression sur la vessie et provoque la fuite», explique l’urogynécologue Gregory. Mais il est possible d’avoir à la fois l’incontinence par impériosité, un symptôme de la vessie hyperactive, et l’incontinence à l’effort. «En effet, certaines femmes souffrent d’un trouble appelé l’incontinence mixte», explique Aisha Khalali Taylor. «Il est important d’en discuter avec un médecin pour comprendre les causes de ces fuites.»

Voyez ce que votre urine révèle sur vous et votre santé!

9 / 11
Limitez l’alcool pour prévenir la maladie d’Alzheimer.OLHA TSIPLYAR/SHUTTERSTOCK

Certains aliments et boissons déclenchent des symptômes

Les aliments épicés ou acides, le sucre, l’alcool et la caféine peuvent tous être des irritants. Il est donc possible que vos symptômes de vessie hyperactive s’aggravent après avoir consommé ces aliments.

«L’alcool agit comme diurétique, provoquant une filtration plus importante d’urine par les reins, ce qui augmente la production d’urine et donc la sensation de vessie hyperactive», explique Aisha Khalali Taylor. «La caféine est également un diurétique et rend, en plus, la vessie plus sensible en abaissant son seuil de tolérance avant qu’une contraction se produise.»

Thomas Gregory estime que certaines personnes ont simplement une tolérance plus faible pour certains aliments qui irritent la muqueuse de la vessie. «Si vous avez ce type de sensibilité, une bonne stratégie consiste à identifier et à éviter ces aliments déclencheurs», dit-il. Les grands coupables sont souvent les piments forts, la sauce tomate, le wasabi et même le jus de canneberge.

10 / 11
Pourquoi se réveille-t-on en pleine nuit: vous allez souvent aux toilettes.IHAR KRENTS/SHUTTERSTOCK

Vous n’avez pas de douleur, de brûlure ou de sang

Une autre façon de savoir s’il s’agit d’un problème de vessie hyperactive est de savoir si vous ressentez de la douleur, des brûlures ou s’il y a du sang dans vos urines en plus des autres symptômes.

Si la miction provoque de la douleur, il peut s’agir d’une infection des voies urinaires, d’une infection transmise sexuellement, de calculs vésicaux ou rénaux, etc. Si vous présentez l’un de ces symptômes, consultez votre médecin dès que possible. Si vous n’avez pas ces symptômes, il se peut qu’il s’agisse de vessie hyperactive.

Apprenez-en plus sur les raisons qui expliquent pourquoi vous avez toujours envie d’uriner.

11 / 11
Votre qualité de vie est affectée par votre vessie hyperactive.KNK SU LI MAN / EYEEM/GETTY IMAGES

Votre qualité de vie est affectée

Des études ont montré que les symptômes d’hyperactivité vésicale peuvent vraiment affecter votre qualité de vie. Vous pouvez devenir réticent à être dans des endroits publics où vous ne savez pas si une salle de bain sera facilement accessible. Vous pourriez également être constamment à la recherche de toilettes lorsque vous êtes en déplacement. «Si votre qualité de vie est affectée — rechercher constamment les salles de bain, avoir peur d’un environnement social —, il est temps de consulter un médecin», conseille l’urologue Taylor.

De nombreuses personnes souffrant de vessie hyperactive sont gênées d’évoquer le sujet, mais un traitement est disponible et il existe des remèdes tout à fait naturels tels que des exercices et une rééducation de la vessie. Des médicaments et certaines opérations sont également possibles.

«Si vous changez votre façon de vivre — au point de ne pas voir vos amis ou votre famille, de ne pas faire de l’exercice ou de ne pas faire les choses que vous aimez —, vous devriez demander de l’aide», estime Thomas Gregory. «Ces problèmes peuvent souvent être résolus et améliorés plus facilement que vous ne le croyez.»

Assurez-vous de connaître et de suivre les règles non dites du savoir-vivre dans les toilettes publiques.

Contenu original Reader's Digest