Share on Facebook

13 héros LGBTQ+ que vous devriez connaître

Plusieurs membres de la communauté LGBTQ+ ont contribué de façon incroyable à l’Histoire du monde. En revanche, ils sont souvent négligés. Leur orientation sexuelle et leur manière de se distinguer sont restées sous le sceau du silence. Ce sont pourtant des artistes brillants, des infirmières, des activistes ou des astronautes célèbres! Lisez la suite pour savoir comment ces héros ont changé le cours de l’Histoire.

1 / 13
Alan Turing est l'un des héros de la communauté LGBTQ+.HERITAGE IMAGES/GETTY IMAGES

Alan Turing

Père de l’intelligence artificielle et de l’informatique, Alan Turing est né en 1912. Mathématicien et un scientifique révolutionnaire, il a servi la Grande-Bretagne en décryptant notamment les codes nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a cependant été arrêté en 1952 au Royaume-Uni pour un «crime» d’homosexualité. Ayant alors le choix entre la prison ou la castration chimique, il a opté pour les injections chimiques qui ont abouti à son impuissance. Il s’est finalement suicidé 2 ans plus tard, en 1954.

Turning nous a quittés avec un plan brillant pour l’informatique précoce dont il a été gracié à titre posthume par la reine Elizabeth en 2013, près de 60 ans après sa mort. En 2016, le gouvernement britannique a promulgué la loi Turning’s qui a amnistié des milliers de personnes injustement condamnées pour des actes sexuels commis dans le passé qui, heureusement, ne sont plus considérés comme criminels.

Vous serez surpris d’apprendre que ces habitudes ont été inventées par la Première Guerre mondiale.

2 / 13
Oliver Sipple est l'un des héros de la communauté LGBTQ+.HISTORICAL/GETTY IMAGES

Oliver Sipple


En 1975, Sarah Jane Moore a tenté d’assassiner le 38e président des États-Unis, Gerald Ford. Ayant raté sa cible une première fois, Oliver Sipple, qui passait par là, lui a saisi le bras et a sauvé la vie du président avant qu’elle ne tire une seconde fois.

Sipple était un marin à la retraite qui a servi au Vietnam pendant la guerre. Après son acte héroïque, il a été démasqué par la presse comme homosexuel, bien qu’il eût choisi de vivre dans l’anonymat. Il a intenté une action en justice, demandant des dommages-intérêts, mais il a seulement reçu une lettre de remerciements du président, sans pouvoir jouir à nouveau de sa vie privée. Il a vécu le reste de ses jours en souhaitant ne jamais avoir été mis sous les projecteurs.

C’est après 13 ans de mariage que Janine a appris que son mari était gai.

3 / 13
Ma Rainey fait partie des héros de la communauté LGBTQ+.DONALDSON COLLECTION/GETTY IMAGES

Ma Rainey


Née Gertrude Pickett, Ma Rainey est la mère du blues! À l’époque où la pudeur était au rendez-vous, elle a chanté ouvertement ses relations avec d’autres femmes et décrit sa vie de femme noire américaine.

Dans les années 1920, elle est devenue une artiste populaire et son travail a inspiré des poètes tels que Sterling Brown et Langston Hughes. Elle a également inspiré le dramaturge August Wilson et la romancière Alice Walker au cours des dernières années.

Ma Rainey a brisé les barrières et ouvert la voie à d’autres femmes de couleur, y compris sa protégée, Bessie Smith. Lorsqu’elle a pris sa retraite en tant qu’interprète, elle a créé deux sanctuaires de musique, ouvrant la voie – et la voix – à d’autres artistes.

Voici les petits gestes à poser pour lutter contre le racisme au quotidien.

4 / 13
Bayard Rustin est l'un des héros de la communauté LGBTQ+.PATRICK A. BURNS/GETTY IMAGES

Bayard Rustin


La marche historique de 1963 à Washington, lors de laquelle Martin Luther King Jr a prononcé son emblématique discours «I have a dream», a été l’une des plus importantes manifestations organisées de l’histoire américaine. On estime qu’environ 250 000 personnes étaient présentes à l’événement, malgré les quelque 100 000 personnes qui y étaient attendues.

L’un des principaux organisateurs de l’événement était Bayard Rustin, un homosexuel qui a souffert de discrimination à la fois pour la couleur de sa peau et pour son amour des hommes. C’est d’ailleurs pour cette raison que son travail en lien avec des événements comme March on Washington était tenu sous silence. Le président Barrack Obama a honoré Bayard Rustin à titre posthume de la Médaille présidentielle de la liberté en 2013.

5 / 13
Florence Nightingale est l'un des héros de la communauté LGBTQ+.LONDON STEREOSCOPIC COMPANY/GETTY IMAGES

Florence Nightingale


Vous avez peut-être déjà entendu le nom de Florence Nightingale, mais ce que les manuels d’histoire négligent généralement de mentionner, c’est qu’elle était homosexuelle. Également connue sous le surnom de «la femme à la lampe», elle est née en 1820, et était infirmière. Elle a également fait un travail révolutionnaire en statistique.

Mais malgré son éloge public comme personne brillante et accomplie, Nightingale n’a malheureusement pas pu vivre sa vie comme elle l’entendait. Elle a confié avoir aimé passionnément sa cousine, Marianne Nicholson, toute sa vie, mais que ses sentiments n’ont jamais été retournés.

Informez-vous sur ces 20 faits que vous ignoriez sur la sexualité.

6 / 13
James Beard est l'un des héros de la communauté LGBTQ+.ERNST BEADLE/GETTY IMAGES

James Beard


Le célèbre chef James Beard, pionnier de la première série télévisée de cuisine, est l’auteur de plus de 20 livres de cuisine et de nombreux articles sur les arts culinaires. Aujourd’hui, les prix en son nom sont souvent appelés les «Oscars de l’industrie de l’alimentation et de la restauration».

Beard s’est isolé du public jusqu’en 1981 lorsqu’il a révisé ses mémoires, Delights and Prejudices, pour partager ouvertement le fait qu’il était homosexuel. Il est décédé quelques années plus tard en 1985.

7 / 13
Kathy Kozachenko fait partie des héros de la communauté LGBTQ+.JEFF GREENBERG/GETTY IMAGES

Kathy Kozachenko


En 1974, Kathy Kozachenko a été élue au conseil municipal d’Ann Arbor, Michigan, ce qui en fait la première personne ouvertement homosexuelle à être élue dans l’histoire des États-Unis. À l’époque, elle faisait profil bas et même si elle ne cachait pas son orientation, elle n’en faisait pas l’élément principal de sa campagne.

Kozanchenko a consacré sa vie et sa carrière à différents aspects de la justice sociale, y compris les droits civils de la communauté homosexuelle et des personnes de couleur.

On ne connait pas toujours bien notre entourage: ces secrets de famille ont été découverts après la mort d’un proche.

8 / 13
Christine Jorgenson fait partie des héros de la communauté LGBTQ+.BETTMANN/GETTY IMAGES

Christine Jorgenson


Christine Jorgenson, une vétérante de l’armée américaine, est née sous le nom de George Jorgenson et a lutté presque toute sa vie avec le sentiment inébranlable qu’elle était une femme prise au piège dans le corps d’un homme.

Jorgenson a commencé à prendre des hormones et s’est rendu au Danemark en 1951 pour une «chirurgie de réaffectation sexuelle». Après que la lettre qu’elle avait écrite à ses parents – concernant son opération – ait été divulguée à la presse, sa transformation a fait la une des journaux.

Christine Jorgenson a alors décidé de profiter de sa nouvelle célébrité et est devenue chanteuse, danseuse et actrice. Quelques années plus tard, elle a défendu publiquement d’autres personnes confrontées aux mêmes difficultés qu’elle avait connues.

9 / 13
Marsha P. Johnson fait partie des héros de la communauté LGBTQ+.RODIN ECKENROTH/GETTY IMAGES

Marsha P. Johnson


Née en 1945, Marsha P. Johnson, une femme transgenre, était une défenseure infatigable qui n’a cessé de travailler pour les opprimés. Elle s’est battue contre la brutalité policière, a exigé des droits pour la communauté LGBTQ+, a travaillé pour améliorer la vie des prisonniers, des travailleuses du sexe et des adolescents sans abri.

Elle a elle-même parfois travaillé comme travailleuse du sexe, et fut sans abri par intermittence. Marsha souffrait également de problèmes de santé mentale. Elle a fait partie du soulèvement de 1969 au Stonewall Inn, un moment charnière dans l’histoire de la communauté LGBTQ+ et des États-Unis.

Lisez le témoignage touchant de Debra, qui a beaucoup appris du coming out de sa fille trans.

10 / 13
Dave Kopay est l'un des héros de la communauté LGBTQ+.MICHAEL BUCKNER/GETTY IMAGES

Dave Kopay


En 1975, Dave Kopay avait pris sa retraite de la NFL depuis trois ans lorsqu’il a stupéfait le monde du sport en révélant son orientation sexuelle – la toute première fois qu’un joueur professionnel de football américain avouait son homosexualité.

À l’époque, il ne s’attendait pas à l’ampleur de la nouvelle! Il a rapidement été mis sous les projecteurs et s’est retrouvé exclu des potentiels entraîneurs de la ligue, un poste qu’il convoitait.

Déterminé à aider d’autres jeunes, Kopay est rapidement devenu l’un des principaux donateurs du Q Center de l’Université de Washington, qui fournit des ressources et des services aux étudiants de la communauté LGBTQ+.

11 / 13
Barbara Gittings fait partie des héros de la communauté LGBTQ+.VIA LEGACYPROJECTCHICAGO.ORG

Barbara Gittings


Barbara Gittings se souvient d’avoir été victime de discrimination dès le secondaire, car elle était homosexuelle. Refusant de croire que quelque chose clochait dans son orientation sexuelle, elle n’a jamais cherché à cacher qui elle était.

Plus tard, elle est devenue militante et a participé à la première marche homosexuelle organisée à l’extérieur de la Maison Blanche en 1965 pour protester contre l’embauche discriminatoire.

Aujourd’hui, son enseigne fait partie de la Smithsonian Institution avec quelques exemplaires du révolutionnaire magazine qu’elle a édité, The Ladder. Gittings a réussi à faire pression sur l’American Psychiatric Association pour retirer l’homosexualité de la liste des troubles psychologiques et beaucoup l’appellent la mère de l’activisme homosexuel.

Vous resterez bouche bée devant ces faits incroyables qui semblent faux, mais qui sont vrais!

12 / 13
Sally Ride fait partie des héros de la communauté LGBTQ+.BETTMANN/GETTY IMAGES

Sally Ride


En tant que l’une des premières femmes astronautes de la NASA et la première femme à être allé dans l’espace, Sally Ride est bien connue comme l’une des astronautes les plus célèbres. Cependant, ce dont la plupart des gens ignorent, c’est qu’elle est la première astronaute américaine ouvertement homosexuelle, même si cette reconnaissance s’est officialisée après sa retraite de la NASA.

En 2013, un an après son décès, Barrack Obama a honoré ses réalisations d’une Médaille présidentielle de la Liberté à titre posthume, qui a été acceptée par sa partenaire.

13 / 13
Larry Kramer est l'un des héros de la communauté LGBTQ+.NEW YORK TIMES CO./GETTY IMAGES

Larry Kramer


Lorsque le sida a été associé à la communauté homosexuelle dans les années 1980, Larry Kramer a rédigé un essai dans le New York Native appelant la communauté gaie à se rassembler devant l’imminent danger et à exprimer sa colère face à la situation. En plus d’être activiste, Kramer était également romancier, scénariste, dramaturge et… ouvertement homosexuel.

Dès le lancement de son essai, il est devenu l’une des grandes voix de la crise du sida et un défenseur des droits civils. Il a combattu pour la recherche et la prévention de la maladie ainsi que pour des soins aux personnes affectées.

Visionnez ces photos d’époque illustrant la solidarité!

Contenu original Reader's Digest