Share on Facebook

L’art du compostage

Si vous êtes prêt à faire le saut vers des habitudes plus écologiques, le compostage constitue probablement la prochaine étape après le recyclage car il permet de détourner du site d’enfouissement une quantité appréciable de déchets (environ la moitié de ce que vous produisez). De plus, composter est simple et ne demande qu’un investissement minimum. Le groupe City Farmer de Vancouver enseigne l’art du compostage au public depuis plus de 31 ans. Voici son petite guide des principales étapes à suivre.

1 / 17
Objet du quotidien mal utilisé : les bananesglebchik/Shutterstock

pelures

Au lieu de mettre aux ordures vos pelures de pommes de terre et de bananes et vos coquilles d’oeuf, compostez-les!

2 / 17

L’emplacement idéal

Mettez votre composteur à l’ombre ou au soleil.  Veillez à ce qu’il y ait un bon dégagement tout autour.

3 / 17

Placez un grillage de métal sous le composteur pour tenir à distance les rongeurs de toutes sortes.

4 / 17

De touts les ingrédients d’un compost, les feuilles mortes sont l’ingrédient le plus important. Alternez les couches avec des rognures de gazon, des mauvaises herbes ou autres résidus du jardin, et des restes de table.

5 / 17

Conservez vos feuilles mortes dans de vieilles poubelles. Ramassez-en le plus possible. On n’en a jamais de trop.

6 / 17

Ajoutez les restes de table: fruits et légumes crus, marc de café, sachets de thé, coquilles d’oeuf uniquement.

7 / 17

Pas de pâtes, riz, pain, viande, poisson, huile; aucun aliment cuit.

8 / 17

Chaque fois que vous ajoutez des déchets de table, recouvrez-les d’une couche de déchets végétaux ramassés sur le terrain.

9 / 17

Ajoutez les mauvaises herbes du jardin ou les déchets de taille des arbres et arbustes.

10 / 17

Hachez le plus finement possible tous les déchets afin d’en accélérer la décomposition.

11 / 17

Ajoutez des rognures de gazon mais laissez la plus grande partie sur place afin qu’elles s’y décomposent et enrichissent la pelouse.

12 / 17

L’aérateur à compost apporte de l’air au tas.

13 / 17

Aérez le tas avec l’aérateur toutes les deux ou trois semaines.

14 / 17

De nombreux insectes présents dans le tas contribuent à accélérer la décomposition des matières, par exemple, le cloporte commun.

15 / 17

Les déchets volumineux et les mauvaises herbes montées en graines pourront être ajoutés au tas de déchets compostables de la municipalité (là où on en fait la cueillette).

16 / 17

Vous pourrez récupérer et utiliser le compost dans six à huit mois.

17 / 17

Mettez-en dans les plates-bandes du jardin pour en améliorer le sol.
Pour en savoir plus sur le jardinage biologique, visiter le site de City Farmer.