Share on Facebook

11 erreurs que vous commettez lorsque vous lisez l’étiquette d’un aliment

Il peut être accablant de parcourir l’étiquettes d’un aliment! Les slogans «entièrement naturel» ou «sans gras» apposés sur les produits donnent l’impression qu’ils sont des choix sains, sans l’être pour autant. Certaines entreprises mettent de l’avant un ou deux ingrédients pour persuader le consommateur d’acheter le produit et… de ne pas lire le reste des ingrédients. Voici onze conseils pour lire correctement l’étiquette d’un aliment et mieux comprendre ses valeurs nutritives.

1 / 11
Les erreurs que vous commettez lorsque vous lisez l’étiquette d’un aliment.SDI PRODUCTIONS/GETTY IMAGES

Les produits sans gras et sans sucre ne sont pas nécessairement sains

Selon vos besoins alimentaires, la réduction du sucre ou des graisses pourrait vous aider à atteindre vos objectifs de santé. Mais soyez prudent: les produits à faible teneur en matières grasses ont tendance à contenir plus de sodium ou de sucre, et une teneur réduite en sucre signifie souvent plus de matières grasses ou de sel, explique Libby Mills, nutritionniste culinaire pour le Centre MacDonald pour la prévention et l’éducation en obésité de l’Université Villanova et professeure de nutrition à l’université Neumann.

«Peu importe l’ingrédient retiré du produit, quelque chose d’autre est généralement ajouter pour en relever la saveur», dit-elle. De plus, vous pourriez être plus satisfait d’un produit riche en matières grasses. Par exemple, si une petite poignée de croustilles ordinaires calme votre appétit, mais que vous finissez un sac de croustilles cuites au four de format familial, restez avec la version plus grasse.

Assurez-vous de connaître les aliments santé riches en gras qui sont bons pour votre santé.

2 / 11
Vous ne remarquez pas la taille de la portion sur l'étiquette des aliments.ISTOCK/JOHN SHEPHERD

Vous ne remarquez pas la taille de la portion

Lorsque vous vous allongez devant un film avec un sac de croustilles, vous pourriez facilement dépasser la taille de la portion recommandée. Ce qui signifie que vous mangez plus de calories et de graisses que vous ne le pensez, explique Jen Bruning, porte-parole de l’Académie de nutrition et de diététique.

Elle recommande de noter le nombre de portions d’un paquet et d’être prudent avec les emballages qui semblent être une portion individuelle. «Même avec de petits articles comme des barres chocolatées, il est important de savoir combien de portions sont dans votre main», dit-elle. «Ce n’est pas parce que vous pouvez le manger en une seule fois qu’il représente une portion “nutritionnellement parlant”.»

Pensez à éviter ces aliments que les nutritionnistes ne mangent jamais.

3 / 11
Vous pensez que «100% naturel» et «biologique» sont des synonymes sur les étiquettes des aliments.ISTOCK

Vous pensez que «100% naturel» et «biologique» sont des synonymes

Les produits biologiques certifiés ont fait l’objet d’une demande et ont été inspectés pour s’assurer qu’ils répondent à de nombreux critères. Les plantes biologiques n’utilisent pas d’engrais synthétiques, de pesticides et d’herbicides, et les viandes proviennent d’animaux qui mangent des aliments biologiques et qui n’ont pas reçu d’antibiotiques ou d’hormones.

Cependant, le label «entièrement naturel» n’a pas de directives aussi strictes. «100% naturel ne signifie pas vraiment grand-chose pour nous», explique Mills. «Nous savons que cela signifie qu’ils ont été traités de manière minimale, mais cette appréciation peut varier selon le fabricant.» Vérifiez plutôt les étiquettes spécifiques qui vous intéressent, notamment le label sans antibiotique ou sans OGM.

Vous serez surpris d’apprendre pourquoi les nutritionnistes n’achètent pas ces produits biologiques.

4 / 11
Vous imaginez des animaux gambader dans les champs lorsque vous lisez l'étiquette des aliments.ISTOCK/MONTICELLO

Vous imaginez des animaux gambader dans les champs

Les animaux «élevés en liberté» ne sont certes pas été élevés en cages, mais ça ne signifie pas pour autant qu’ils soient libres de se promener à l’extérieur lorsqu’ils le souhaitent. «Cela ne garantit pas du tout que l’animal ait un accès à l’extérieur! Il peut rester dans un bâtiment couvert toute sa vie», explique Mills. «Ces animaux peuvent avoir une porte pour recevoir la lumière du soleil, mais ça ne certifie pas qu’ils peuvent sortir.»

5 / 11
Vous pensez que tous les sucres s’équivalent sur l'étiquette des aliments.ISTOCK/OVERSNAP

Vous pensez que tous les sucres s’équivalent

Bien sûr, les aliments comme le lait et les fruits contiennent des sucres naturels, mais ils contiennent également d’autres nutriments importants. D’un autre côté, le sucre ajouté comme le sucre de table, le sirop de maïs et le miel sont essentiellement des calories vides.

«Quand on juge les quantités de sucre, c’est trompeur. Vous devez regarder les ingrédients réels dans le produit», explique Mills. Si le sucre est répertorié dans la première moitié des ingrédients, il apportera un gros coup calorique, dit-elle, mais le sucre dans la seconde moitié n’est pas aussi néfaste.

Voici ce qu’il se passera si vous arrêtez le sucre.

6 / 11
Vous pensez que «fait avec de vrais fruits» sur l'étiquette des aliments signifie «fait uniquement de fruits. ISTOCK/BARCIN

Vous pensez que «fait avec de vrais fruits» signifie «fait uniquement de fruits»

Un produit qui porte une étiquette «fait avec de vrais fruits» contient en effet des fruits, mais cela ne signifie pas qu’il ne peut pas également inclure des sucres ajoutés ou des arômes artificiels. «Vous devriez toujours vérifier la liste des ingrédients et voir ce qu’il y a d’autre», explique Bruning.

7 / 11
Vous pensez que tout le pain de blé est un superaliment quand vous lisez l'étiquette des aliments.ISTOCK/BHOFACK2

Vous pensez que tout le pain de blé est un superaliment

Cherchez des pains étiquetés 100% blé entier ou 100% grains entiers pour donner le plus important coup au niveau de la santé. Pendant la fabrication, les grains sont séparés en trois parties: le germe, l’endosperme et le son. La plupart des produits perdent la majorité du son et du germe — qui contiennent d’importantes vitamines, protéines, graisses et fibres —, mais les grains entiers, quant à eux, gardent leurs quantités initiales.

Attention! Si une étiquette dit «grains entiers» sans spécifier 100%, elle pourrait aussi contenir d’autres farines, plus raffinées celles-là. «Il peut être laissé entier ou transformé en farine, mais le grain entier est là», explique Bruning. Il en va de même pour le pain multigrain, qui signifie simplement que le pain contient différents types de grains, quelle que soit leur transformation.

Pour votre santé, ajoutez ces superaliments à vos menus de tous les jours.

8 / 11
Vous supposez que le sans gluten noté sur l'étiquette des aliments est plus sain.PHILIPIMAGE/Shutterstock

Vous supposez que le sans gluten est plus sain

À moins que vous ne souffriez de la maladie cœliaque ou d’une intolérance au gluten, il n’est pas nécessaire de supprimer le gluten de votre alimentation. En fait, votre tour de taille pourrait en effet prendre un coup si vous remplacez le pain ordinaire par des versions sans gluten. Le gluten aide le pain à garder sa forme, de sorte que les fabricants ajoutent des ingrédients comme le sirop de maïs et le sucre pour obtenir la bonne texture et le bon goût. «Beaucoup de produits de boulangerie sans gluten contiennent davantage de gras ajouté que les produits qui contiennent du gluten», souligne Mills.

9 / 11
Faites disparaître les taches d'encre avec du beurre.Shutterstock

Vous ne regardez pas le type de graisses

La quantité de gras totale d’un produit est inscrite sur une étiquette nutritionnelle parce que la graisse contient plus de calories par gramme que les glucides ou les protéines, donc les aliments riches en graisses ont tendance à être riches en calories, explique Bruning.

Par contre, il faut différencier les sortes de graisses. «Les gras trans et saturés sont liés à des incidents plus élevés de maladies cardiaques», explique Bruning. C’est pour cette raison que certains fabricants choisissent également d’énumérer les «bons» gras monoinsaturés ou polyinsaturés, qui sont en fait bénéfiques pour le cœur et le cholestérol.

N’hésitez pas à consommer ces aliments pour diminuer le mauvais cholestérol.

10 / 11
Étiquette des aliments: vous craquez pour les emballages d’apparences saines.ISTOCK/TETMC

Vous craquez pour les emballages d’apparences saines

Ce n’est pas parce qu’un produit a le mot «vert» d’inscrit sur l’emballage qu’il a gagné son halo de santé! Jetez un œil plus approfondi à ses ingrédients et à sa valeur nutritionnelle pour juger par vous-même — il peut encore être riche en calories, en matières grasses ou en sucre. Prenez le temps de vérifier l’étiquette nutritionnelle la première fois que vous voyez un produit à l’épicerie.

Méfiez-vous de ces aliments «santé» qui sont caloriques ou peu nutritifs.

11 / 11
Alimentation: des étiquettes nutritionnelles trompeuses.Ekaterina_Minaeva/shutterstock

Vous prenez trop à cœur le pourcentage de la valeur quotidienne

Le pourcentage de valeur quotidienne que vous voyez à côté des vitamines, des minéraux et d’autres nutriments est basé sur le régime alimentaire moyen, et non sur vos besoins individuels journaliers.

«Les valeurs quotidiennes en pourcentage sont basées sur un régime de 2 000 calories, ce qui est dans l’ensemble du spectre ce que nous appelons la moyenne pour des adultes en bonne santé», explique Bruning.

Si vous pensez vraiment ne pas consommer suffisamment de ces vitamines et minéraux, consultez votre médecin pour vérifier si vous devez prendre des suppléments.

Dites au revoir aux idées reçues! Retrouvez 10 mythes alimentaires qui ont été passés au crible!

Contenu original Reader's Digest