Share on Facebook

Voici pourquoi certaines personnes sont plus chatouilleuses que d’autres

Voici la fascinante science du chatouillement, du fait d’être chatouillé et pourquoi certaines personnes sont chatouilleuses et pourquoi vous ne pouvez pas vous chatouiller vous-même.

1 / 6
Voici pourquoi certaines personnes sont plus chatouilleuses que d’autres.MONKEYBUSINESSIMAGES/GETTY IMAGES


Si vous êtes chatouilleux, vous connaissez cet étrange mélange de plaisir et de surprise quand quelqu’un trouve où vous êtes le plus chatouilleux. Mais avez-vous déjà remarqué que certaines personnes ne sont pas chatouilleuses? Et que d’autres aiment être chatouillées même alors que c’est un véritable cauchemar pour d’autres? La bonne nouvelle? C’est normal!

«Comme pour n’importe quelle expérience sensorielle, les gens manifestent différents degrés de sensibilité au toucher et au chatouillement», déclare Alicia Walf, Ph. D., chargée d’enseignement en science cognitive au Rensselaer Polytechnic Institute de Troy, dans l’État de New York.

Aussi, votre humeur et vos expériences en matière de chatouillement déterminent si vous trouvez ça agréable ou si vous le voyez comme une forme de torture. Apprenez-en plus sur la fascinante science du chatouillement.

Vous serez surpris d’apprendre que ces traits particuliers sont héréditaires!

2 / 6
Qu’est-ce qui cause la sensation chatouilleuse?STANDART/GETTY IMAGES

Qu’est-ce qui cause la sensation de chatouillement?

Chaque fois qu’on vous chatouille, cela déclenche une réaction en chaîne qui stimule votre cerveau et votre sens du toucher. D’abord, cela active «les terminaisons nerveuses de la peau qui vont solliciter les récepteurs sensoriels et les nocicepteurs, lesquels sont sensibles à une pression et un toucher légers», explique Alicia Walf. À partir de là, les signaux se rendent au cortex somatosensoriel du cerveau, la région cérébrale qui vous permet de reconnaître le toucher. Par ses structures limbiques, comme le cortex cingulaire antérieur, le cerveau analyse comment il se sent, ajoute-t-elle, en se demandant si c’est une bonne ou une mauvaise sensation.

Ensuite, votre cerveau vous pousse instinctivement à rire. «Le rire est traité par l’hypothalamus, qui sert d’intermédiaire entre l’humeur et les réactions somatiques, affirme Alicia Walf. Le cervelet à l’arrière du cerveau coordonne parfaitement toutes ces réactions (et tous les processus sensoriels et des mouvements du cerveau).»

Si vous faites partie de ceux qui commencent à rire avant même que l’on ne vous ait touché, vous vous demandez probablement pourquoi. C’est une question de surprise et d’anticipation – ainsi que de contexte. «Le rire par anticipation se produit souvent en présence d’une personne avec qui vous êtes à l’aise – pas avec un parfait inconnu», explique Alicia Walf.

Pourquoi? Théoriquement, selon elle, nous nous souvenons de la sensation agréable d’être chatouillé par des amis proches et des membres de la famille tout juste avant que le chatouillement ne commence, et cela peut déclencher un rire d’anticipation.

Vous êtes plus susceptible de rire par anticipation si vous avez des souvenirs heureux reliés au fait d’avoir déjà été chatouillé par cette personne et si vous êtes de bonne humeur.

Connaissez-vous l’origine du nom étrange de ces 10 parties du corps humain?

3 / 6
Une personne hypocondriaque questionne le médecin sur ses verrues à une réunion de parents.noppawan09/Shutterstock

Pourquoi ne peut-on pas se chatouiller soi-même?

Pour ressentir ce chatouillement, il faut un élément de surprise que seul quelqu’un d’autre peut nous procurer. En réalité, de nombreuses études, dont un rapport sur le chatouillement publié dans NeuroReport, suggère que nous sommes chatouilleux seulement quand quelqu’un d’autre nous chatouille parce que notre cerveau – en particulier notre cervelet – ne peut de cette façon pas prévoir la prochaine sensation.

Il existe dans l’évolution un moment où nous sommes devenus capables de sentir une plume touchant à peine le pied et d’y réagir. «Être très réactif à des sensations même légères – spécialement à des endroits qu’on ne peut voir et qui sont souvent particulièrement chatouilleux comme la plante des pieds et la nuque – a fait partie du processus d’adaptation parce que ce sont des zones qu’il est important pour nous de protéger des blessures, explique Alicia Walf. Même si cette blessure n’est qu’une piqûre de moustique sur la nuque, nous sentons cette légère sensation et la chassons instinctivement de la main ou encore nous essayons d’en fuir la source.»

Une autre théorie concernant le chatouillement veut que ce soit une forme de lien social, tout comme chez les animaux, ainsi qu’une façon d’apprendre le toucher aux enfants, suggère une étude dans PLoS One. Lorsque nous chatouillons notre bébé en lui donnant des bisous sur le ventre ou que nous laissons notre enfant d’âge préscolaire nous chatouiller, nous leur apprenons quels endroits du corps sont sensibles et les différentes sensations qu’il peut avoir.

Pourquoi certaines personnes seulement sont chatouilleuses? C’est là un des mystères du corps humain pour lesquels nous n’avons pas de réponse. Bien que les scientifiques ne sachent pas exactement pourquoi certaines personnes sont beaucoup plus sujettes à être chatouilleuses que d’autres, ils savent cependant que l’humeur du moment influence à quel point quelqu’un est chatouilleux à un moment donné, conclut Alicia Walf.

Profitez-en pour découvrir les plus grands mystères du corps humain.

4 / 6
La sensation chatouilleuse peut dépendre de votre humeur.Evgeny Atamanenko/Shutterstock

Comment vous vous sentez face au chatouillement peut dépendre de votre humeur

L’humeur peut influencer la raison pour laquelle certaines personnes aiment ou n’aiment pas être chatouillées. «La manière dont notre cerveau et notre corps interprètent le chatouillement dépend de notre état d’esprit, explique Katie Lear, une thérapeute auprès des enfants et des adolescents à Davidson, en Caroline du Nord. Beaucoup d’études suggèrent que quand nous nous sentons calme et reposé, notre corps pourrait interpréter le chatouillement comme une sensation agréable, mais que ce n’est pas le cas quand quelqu’un est fâché ou stressé.»

Se sentir stressé, en fin de compte, nous met en état d’alerte, ajoute Alicia Walf. «Lorsque nous sommes stressés, nous sommes plus attentifs et plus réactifs à l’égard de l’information qui passe par nos sens», faisant ainsi pencher la balance entre un chatouillement ressenti comme surprenant et agréable et un autre jugé insupportable, explique-t-elle.

Votre tempérament global joue aussi un rôle clé. Êtes-vous généralement une personne ricaneuse? Si c’est le cas, selon la science, vous êtes peut-être plus susceptible d’être chatouilleux. Dans une étude réalisée en 1990 auprès de 100 étudiants universitaires et publiée dans Biological Psychology, des résultats préliminaires suggéraient que les personnes sujettes à rire et à sourire étaient peut-être plus susceptibles d’être chatouilleuses.

Une autre étude portant sur le chatouillement publiée dans la revue Cognition & Emotion a révélé qu’une prédisposition au rire est associée avec le fait de se sentir chatouilleux.

«Nous traitons tous les informations sensorielles de différentes façons, de dire Katie Lear. Si une personne n’est pas chatouilleuse ou déteste profondément se faire chatouiller même lorsqu’elle est calme, ça ne signifie pas que quelque chose cloche chez elle. C’est simplement une question de goûts personnels.»

Assurez-vous de connaître les réactions dégoûtantes (mais normales) du corps le matin.

5 / 6
J’ai peur du médecin... des nouvelles... de la météo... de tout!wavebreakmedia/Shutterstock

Quand le chatouillement déclenche anxiété ou panique

Lorsqu’il est aimant et consensuel, le toucher est puissant et essentiel dans une relation saine, de dire Katie Lear. Cela dit, «toucher quelqu’un d’une manière qui le rend inconfortable a l’effet contraire et peut ruiner votre relation avec le temps».

Si votre cerveau a établi un lien entre le chatouillement et un événement négatif ou stressant (comme le fait d’être taquiné sans relâche par une sœur ou un frère plus âgé), vous faire chatouiller pourrait sans aucun doute déclencher de l’anxiété ou de la panique. «Considérant que le chatouillement arrive souvent par surprise et sans consentement clair, vous pouvez vous imaginer à quel point quelqu’un peut se sentir envahi s’il a déjà vécu des expériences négatives en se faisant chatouiller sans le vouloir ou s’il a subi des attouchements non désirés», précise Katie Lear.

Le chatouillement est plus susceptible de vous faire flipper au début d’une relation alors que vous n’avez pas encore «établi un lien de confiance solide», ajoute-t-elle.

De surcroît, c’est alarmant de sentir que vos limites ne sont pas respectées. «Le consentement est un aspect important dans le chatouillement, car il est partie intégrante du jeu, selon Katie Lear. Combien de fois avez-vous entendu quelqu’un qui se fait chatouiller dire ‘Non, arrête!’ et que ça n’empêche pas l’autre de continuer?»

Bien que ces protestations fassent parfois partie du jeu et que tout le monde s’amuse, ce n’est pas toujours le cas, précise-t-elle. Vous faire chatouiller à répétition par votre nouvelle flamme ou votre partenaire après lui avoir demandé d’arrêter est un «non-respect de vos limites et peut diminuer la confiance dans la relation», explique-t-elle.

Faites attention à ces choses du quotidien qui peuvent déclencher l’anxiété.

6 / 6
Quand vous n'êtes pas d'humeur chatouille, mais que la personne ne s'arrête pas...Look Studio/Shutterstock

Que faire si quelqu’un n’arrête pas de vous chatouiller et que vous détestez ça?

Si le chatouillement est fait en toute innocence, essayez d’en parler à cœur ouvert. Discutez-en lorsque les choses vont bien et non en plein milieu d’une chicane si vous voulez que votre partenaire comprenne vraiment ce que vous dites. Katie Lear recommande de mettre l’accent sur comment vous vous sentez – et non sur ce que l’autre a fait de mal. Voici un exemple de ce que vous pourriez dire: «Je panique vraiment et je sens que je n’ai plus le contrôle quand tu me chatouilles après que je t’ai demandé d’arrêter. Ne me chatouille plus s’il te plaît.»

Gardez à l’esprit que votre douce moitié utilise peut-être le chatouillement comme façon de resserrer les liens du couple. «Parce que chatouiller est tellement une expérience normale entre parents et enfants, certaines personnes grandissent en considérant le chatouillement comme une expression d’amour et d’affection, indique-t-elle. En parler sur un ton espiègle et sans accuser peut aider votre partenaire à comprendre votre situation, mais sans pour autant l’humilier et nuire à votre intimité.»

Il existe tellement d’autres façons de dire «je t’aime» sans avoir à prononcer ces mots!

Contenu original Reader's Digest