Qu’arriverait-il si un pays entier devenait subitement végane?

Ce n’est plus un secret: mangez moins de viande et non seulement vous vivrez mieux, mais toute la terre en profitera. Voici pourquoi les conséquences d’un pays entièrement végane dépasseraient largement le domaine alimentaire.

Qu’arriverait-il si un pays entier devenait subitement végane?Photographee.eu/Shutterstock

Si vous connaissez un tant soit peu la culture alimentaire de l’Argentine, vous savez qu’elle fait une grande place au bœuf. Non seulement le bœuf trône au menu, mais il fait partie intégrante de la culture. Les asados, ces réunions autour de barbecues sur lesquels grillent diverses coupes de viande, sont plus des occasions de voir des amis que de manger. C’est pourquoi la nouvelle étude menée par l’Institut de Promotion du bœuf de ce pays est si renversante: d’après ses résultats, six Argentins sur dix sont tentés par le végétalisme. Un tel chiffre serait impressionnant dans n’importe quel pays, mais en Argentine, où le bœuf est roi (et reine, et toute la cour), c’est phénoménal. Envie de devenir végane? Assurez-vous d’abord de connaître les réactions inusitées du corps quand on suit un régime végétalien.

Cela nous a poussés à nous demander ce qui se passerait si un pays entier se convertissait subitement au végétalisme. En Argentine, ce nouvel intérêt pour le véganisme vient du prix élevé de la viande, combiné à des préoccupations de santé et d’environnement. Donc, quel impact aurait sur un pays un virage entièrement végétalien? Voici nos conclusions.

La population serait en meilleure santé

Même sans aller jusqu’au végétalisme intégral, nous pouvons dire qu’un régime alimentaire basé principalement sur les plantes peut contribuer à nous garder en meilleure santé. D’après Amy Elisabeth Smith, entraîneure personnelle et thérapeute nutritionniste spécialisée dans l’aide aux personnes en transition vers un régime végane, les végétaliens ont en général des taux de cholestérol et de graisses saturées plus bas, ce qui se reflète dans leurs niveaux moins élevés de maladies cardiaques.

Par exemple, une étude de 2019 publiée dans le Journal of the American Heart Association a montré qu’une alimentation riche en aliments à base de végétaux et pauvre en aliments d’origine animale était associée à un risque moins élevé de morbidité et de mortalité cardiovasculaire dans la population générale d’âge moyen. À l’inverse, manger autant de viande par jour pourrait réduire sérieusement votre espérance de vie. On a aussi découvert qu’un régime alimentaire à base de végétaux aide à contrôler le taux de sucre dans le sang, ce qui, ajoute Smith, peut réduire le risque de diabète de type 2. Et devenir végane pourrait bénéficier autant à notre porte-monnaie qu’à notre corps: qui dit moins de problèmes de santé dit aussi moins de frais médicaux.

Ces 20 faits sur l’alimentation vont changer votre façon de manger.

L’impact positif sur l’environnement pourrait être énorme

Si un pays entier devenait végétalien, on pourrait constater un impact positif important sur l’environnement. Une étude de 2018 de l’Université d’Oxford, publiée dans le magazine Science, a conclu que le passage à une alimentation à base de végétaux pourrait réduire de 73% les émissions attribuables au secteur alimentaire. «Cette réduction ne concerne pas seulement les gaz à effet de serre, mais aussi les émissions acidifiantes et eutrophisantes (accumulations d’azote et de phosphore) qui dégradent les écosystèmes terrestres et aquatiques», souligne un énoncé de l’université. «Aussi, les prélèvements d’eau douce diminueront d’un quart. Plus stupéfiant encore, il nous faudra environ 3,1 milliards d’hectares de moins en terres agricoles.» Vous envisagez d’abandonner les produits d’origine animale, mais vous ne savez pas par où commencer? Suivez ces conseils d’experts pour devenir végane.

Pour se détendre au travail, entretenez de bonnes relations avec vos collègues.Jacob Lund/Shutterstock

Les travailleurs deviendraient plus productifs

Si moins de personnes manquent le travail pour cause de maladie, cela va forcément accroître notre productivité globale. «Un régime végétalien sain comprend plus de fruits et de légumes qu’un régime non végane – avec un apport plus élevé en vitamines, antioxydants et éléments phyto-chimiques, tous ayant un effet positif sur le système immunitaire», a déclaré Smith au Reader’s Digest.

De plus, une étude de 2015 a montré que les végétaliens étaient plus productifs au travail. Quoique le milieu scientifique cherche encore à préciser pourquoi le véganisme donne plus d’énergie, un facteur à considérer est que les protéines végétales des légumineuses et des légumes-feuilles sont plus digestes pour l’organisme que la viande et les produits laitiers, ce qui permet d’avoir plus d’énergie, et plus longtemps.

Les fêtes seraient célébrées différemment

Qu’on en ait conscience ou pas, la viande et les produits laitiers sont au centre de nombreuses réjouissances liées aux fêtes religieuses ou traditionnelles. Donc, si un pays entier abandonnait ces aliments, cela impliquerait un changement radical des pratiques culturelles.

Aux États-Unis, par exemple, cela englobe à peu près tout, de la dinde de l’Action de Grâce aux œufs de Pâques en passant par les hamburgers et les hotdogs grillés du 4 juillet. «Si un pays entier passe au végétalisme en une génération, par conviction et par volonté personnelle, on assistera sans doute à l’émergence de nouvelles expressions culturelles valorisant le style de vie végétalien», nous indique Jaimie Eckert, végane de longue date et doctorant en études interculturelles à l’Université Andrews. «L’art ancien, les traditions, les rituels et les dictons vont sans doute s’effacer graduellement après plusieurs générations. Par contre, si le végétalisme était imposé de force à la population, on verrait probablement une réapparition du symbolisme attaché à la viande et aux produits laitiers, en tant que forme de résistance.»

Faites attention à ces aliments que vous croyez végétaliens, mais qui ne le sont pas!

Cela changerait la façon dont les gens cuisinent et mangent

Adopter un régime alimentaire à base de végétaux a bien sûr des bienfaits pour la santé, à condition que la personne (ou le pays entier) s’assure d’avoir tous les nutriments et les vitamines nécessaires. «D’un point de vue diététique, explique Melissa Nieves, diététiste agréée de Healthy Meals Supreme, un régime alimentaire végétalien doit être bien planifié afin d’être complet sur le plan nutritif.» En effet, «des nutriments comme le fer, le zinc, la vitamine B12, le calcium et la vitamine D ne sont pas présents en grande quantité dans les aliments à base de végétaux, et il faut en tenir compte pour éviter les carences nutritionnelles. De plus, la biodisponibilité des protéines d’origine végétale n’est pas aussi élevée que celle des protéines animales». En d’autres termes, devenir végane ne consiste pas seulement à supprimer de son alimentation la viande et les produits laitiers – cela demande aussi une solide planification pour faire en sorte que tous ses besoins nutritionnels soient comblés. Assurez-vous de connaître ces aliments que l’on croit sans produits laitiers… mais qui en contiennent.

Un virage végane pourrait avoir un impact négatif sur l’industrie de l’élevage des États-Unis.Foxys Forest Manufacture/Shutterstock

L’impact économique pourrait être massif

Si un pays entier devenait végétalien, les répercussions potentielles sur son économie seraient nombreuses. Actuellement, environ un tiers de la nourriture est perdue à cause de problèmes de chaînes d’approvisionnement ou par gaspillage. Selon une étude de 2018 publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences (Compte-rendus de l’Académie nationale des sciences des États-Unis), la nourriture supplémentaire qui pourrait être produite grâce à un passage à une alimentation végétalienne aux États-Unis pourrait nourrir 350 millions d’individus de plus.

En outre, un article de 2016 paru dans le même bulletin scientifique a conclu que si les Américains persistaient dans leur alimentation actuelle favorisant les produits d’origine animale, il pourrait en coûter entre 197 et 289 milliards de dollars par an aux États-Unis. Par contre, un virage végane pourrait avoir un impact négatif sur l’industrie de l’élevage au pays, mais certains avancent que le surplus de nourriture créé par l’élimination du gaspillage aiderait à compenser cette perte.

Contenu original Reader's Digest

Vidéos les plus populaires