Share on Facebook

Les bienfaits du cuivre sur la santé

Que ce soit sous forme naturelle, ou comme suppléments, le cuivre est un excellent minéral pour votre santé. Voici tout ce que vous devez savoir sur cet oligo-élément.

1 / 7
Le cuivre et ses bienfaits santé Shutterstock

Le cuivre et ses nombreux bienfaits santé

Le cuivre est l’un des constituants de nombreuses protéines et enzymes du corps humain. Indispensable à beaucoup de processus vitaux, il permet la bonne utilisation des lipides. Son insuffisance pourrait augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires. Assurez-vous également de consommer suffisamment de protéines au quotidien.

Métal malléable d’un brun rougeâtre traditionnellement utilisé en plomberie et pour fabriquer les batteries de cuisine, le cuivre est aussi présent dans le corps humain en tant qu’oligoélément : l’organisme d’un adulte en renferme environ 100 mg.

Le cuivre est concentré dans le foie, et se répartit également dans les cheveux, la peau et différents tissus. Il est fourni habituellement par l’alimentation, davantage dans les produits non raffinés que dans les aliments industriels.

Des suppléments de cuivre sont disponibles en ampoules, comprimés et en gélules. On le trouve intégré dans des suppléments nutritionnels, sous forme d’oxyde de cuivre, de sulfate, de chlorure, de pidolate et de gluconate de cuivre.

2 / 7
Le cuivre est bon pour les os Shutterstock

Le cuivre, essentiel pour la santé

Le cuivre est essentiel pour assurer la solidité des os et la qualité du cartilage et des tissus conjonctifs. Il contribue également à la fertilité et il permet la pigmentation des cheveux et de la peau. Voici 7 signes d’infertilité que tous les couples devraient connaitre.

Attention : si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin avant de prendre des suppléments.

Le rôle du cuivre dans l’organisme :
Le cuivre est indispensable à la formation du collagène, une protéine présente dans les os, la peau et les tissus conjonctifs. C’est un catalyseur majeur de la formation des globules rouges. Présent dans de nombreuses enzymes, il participe au métabolisme des protéines et des lipides, et permet de maintenir en bon état la gaine de myéline des nerfs. Il contribue au maintien des défenses immunitaires et à la fertilité. Il permet la formation de la mélanine, responsable de la coloration des cheveux et de la peau, et garantit la constance de la pigmentation.

3 / 7
Le cuivre est bon pour les cartilages Shutterstock

Les principaux effets bénéfiques du cuivre

Le cuivre, nécessaire à la bonne qualité du cartilage et à la minéralisation des os, favorise le maintien de la masse osseuse. Il pourrait prévenir certaines arythmies grâce à son action dans le métabolisme oxydatif du glucose (le muscle cardiaque étant très sensible à un manque d’oxygène). Le cuivre participe à la synthèse de prostaglandines ayant une activité anti-inflammatoire et antiagrégation plaquettaire, ce qui évite une coagulation trop marquée du sang et la formation de caillots. Il aide au bon fonctionnement de la thyroïde et améliore l’équilibre de l’histamine, impliquée dans les mécanismes de l’allergie.

Le cuivre est l’un des constituants de la superoxyde dismutase, enzyme aux puissantes propriétés antioxydantes. Assurez-vous de consommer régulièrement ces fruits et légumes riches en antioxydants.  Il participe ainsi – indirectement – à la lutte contre l’excès de radicaux libres, cause de vieillissement cellulaire prématuré et facteur favorisant l’apparition de maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.

4 / 7
Prendre des suppléments de cuivre shutterstock

Les suppléments de cuivre

L’apport nutritionnel conseillé en cuivre est de 1,5 mg par jour pour les femmes, et 2 mg pour les hommes. L’alimentation habituelle fournit tout juste les quantités nécessaires, ce qui n’est probablement plus le cas lors d’une diminution des apports alimentaires (régime restrictif, baisse de l’appétit…)

En cas d’apport déficitaire :
Les véritables carences en cuivre sont rares. Elles ne se produisent en général que chez les personnes souffrant de diarrhée chronique, de malabsorption intestinale, ou lors d’affections congénitales qui, tel l’albinisme, entraînent un défaut d’assimilation du cuivre. Cette carence engendre fatigue, arythmie cardiaque, fragilité et décoloration des cheveux, mais aussi de l’hypertension, une anémie, des malformations osseuses et la stérilité.

Une déficience plus légère peut quand même avoir des conséquences préjudiciables pour la santé. Une étude préliminaire menée sur 24 hommes a montré qu’un régime trop pauvre en cuivre entraînait une augmentation significative du mauvais cholestérol (LDL) et une diminution du bon cholestérol (HDL), ce qui accroît les risques de maladies cardio-vasculaires. Découvrez 8 mythes à connaitre sur le bon et le mauvais cholestérol.

5 / 7
Bienfaits du cuivre: attention à ne pas dépasser la dose recommandée.Mykola N/Shutterstock

Les doses recommandées de cuivre

L’apport quotidien fourni par l’alimentation et les suppléments en cuivre ne doit pas dépasser 2 mg. Il est recommandé de prendre les suppléments à la même heure chaque jour, de préférence juste avant les repas.

En cas d’apport excédentaire :
Le comité d’experts de la FAO/OMS a fixé la dose toxique de cuivre à 0,5 mg par kilo de poids corporel, soit environ 35 mg par jour chez l’adulte. La prise d’une dose très élevée (10 mg) peut provoquer des nausées, des douleurs musculaires et des maux d’estomac. L’intoxication chronique par le cuivre (due à une eau trop riche en cuivre ou à la cuisson des aliments dans des récipients en cuivre) peut provoquer une hépatite parfois mortelle, mais rarissime en Occident. Aucune toxicité causée par des suppléments de cuivre pris oralement n’a été constatée.

6 / 7
Foie de veau : bonne source de cuivre Shutterstock

Les sources alimentaires de cuivre

Le foie et les fruits de mer (huîtres, homard, crabe) sont de très bonnes sources de cuivre. Apprenez-en plus sur les bienfaits des fruits de mer sur la santé. On en trouve aussi de bonnes quantités dans la levure, les noix et les noisettes, les légumes secs et les céréales complètes, dans certains légumes (petits pois, artichauts, avocats, radis, ail, champignons) et quelques fruits (bananes, prunes). Le vin rouge en apporte également, ainsi que certaines eaux minérales et l’eau du robinet (même si, en France, la limite maximale tolérée est de 1 mg par litre).

Dans les suppléments, le cuivre est généralement associé à d’autres minéraux et oligoéléments : vous devez le chercher dans la liste des constituants. Si vous prenez un supplément de zinc, vérifiez qu’il vous apporte aussi du cuivre : le zinc, en effet, diminue l’absorption du cuivre par l’organisme.

7 / 7
Des informations utiles sut le cuivre shutterstock

D’autres informations utiles sur le cuivre

En cas d’apports trop élevés de cuivre, on a pu craindre des effets indésirables liés à la production de radicaux libres par le cuivre lui-même. Cependant, comme le cuivre stimule aussi la synthèse d’une enzyme détruisant les radicaux libres, cette action nocive semble neutralisée. C’est ce que montre une étude récente, dans laquelle la prise de 3 mg ou de 6 mg de cuivre par jour pendant 6 semaines n’a entraîné aucun effet néfaste.

  • Un excès de fer ou de vitamine C, ou encore une consommation excessive de fructose ou de sucre (saccharose) peuvent freiner la biodisponibilité du cuivre et entraîner une anémie. Retrouvez les principales causes et symptômes de l’anémie.
  • Il ne semble pas que la forme sous laquelle le cuivre se présente (chlorure, sulfate, gluconate…) influence son assimilation par l’organisme.

Découvrez aussi les puissants bienfaits sur magnesium sur la santé.