Share on Facebook

9 symptômes d’ovulation que vous pourriez manquer

Si vous tentez d’avoir un enfant (ou pas), porter une attention particulière à ces symptômes d’ovulation pourrait vous aider à mieux comprendre le phénomène.

1 / 9

Les crampes abdominales sont probablement le symptôme d’ovulation le plus commun.ISTOCK/CHAMPJA

Crampes abdominales

Les crampes abdominales sont probablement le symptôme d’ovulation le plus commun: «Certaines femmes ressentent des crampes aiguës sur le côté de l’abdomen tandis que d’autres n’ont pas de crampes du tout», dit Jennifer Conti, gynécologue-obstétricienne. «C’est pourquoi le recours à un calendrier comme seule méthode pour vérifier si vous êtes enceinte n’est pas infaillible», explique-t-elle.

En général, de légères crampes apparaissent dans le bas de l’abdomen sur le côté du pelvis, soit du même côté que l’ovule est libéré, selon Fahimeh Sasan, aide-professeure d’obstétrique et de gynécologie. «Cette douleur est appelée mittelschmerz, un mot allemand qui signifie ‘milieu’ et douleur’», explique la Dre Sasan. Cette douleur survient à au milieu du mois pour la plupart des femmes. Si vous avez des crampes sévères accompagnées de menstruations douloureuses, parlez-en à votre médecin afin d’écarter la possibilité de fibromes utérins ou d’endométriose. Voici ce que vous devez savoir au sujet de l’endométriose.

2 / 9

L’endolorissement des seins et des mamelons, considéré comme un symptôme secondaire de l’ovulation.ISTOCK/ANDREYPOPOV

Sensibilité des seins

L’endolorissement des seins et des mamelons, considéré comme un symptôme secondaire de l’ovulation, est un résultat direct de la préparation du corps pour la grossesse, explique la Dre Conti. La progestérone, l’hormone de la reproduction, pousse les seins à conserver les fluides et les rend donc plus tendus dans les jours ou la semaine précédant les menstruations.

Même si l’endolorissement des seins est un symptôme commun chez plusieurs femmes, ce n’est pas la meilleure façon de déterminer l’ovulation, puisqu’il peut aussi être symptôme d’une grossesse ou de syndrome prémenstruel. Alors que la sensibilité des seins est bel et bien un signe que vous avez été en ovulation, elle ne concordera peut-être pas avec la période de l’ovulation. Le tout est donc une méthode pratique lorsqu’utilisée après l’ovulation, plutôt que pendant.

Apprenez-en plus sur les raisons (autres que la grossesse) qui expliquent l’absence de menstruation.

3 / 9

Les gonflements inconfortables font partie des symptômes d'ovulation.ISTOCK/MANUEL-FABA-ORTEGA

Gonflement

Il peut devenir difficile de boutonner ses pantalons lorsqu’arrive cette période du mois; vous pouvez blâmer la même hormone qui est responsable de la sensibilité des seins. La hausse du niveau de progestérone incite non seulement les seins à conserver l’eau, mais le reste du corps aussi, dit la Dre Sasan. La rétention de fluides peut provoquer des gonflements inconfortables, en particulier dans la région abdominale. Si vous souffrez de gonflements, vous pouvez réduire les symptômes en limitant votre consommation de caféine et en mangeant votre plus gros repas en matinée, lorsque le système digestif est plus actif.

Le gonflement est également l’un des signes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

4 / 9

Les changements de température font partie des symptômes d'ovulation.ISTOCK/ABEL-MITJA-VARELA

Changements de température

Votre température ne change peut-être pas drastiquement, mais si vous prêtez attention au changement subtil de température au moment de votre cycle, vous verrez en effet une légère différence, dit la Dre Conti.

Chez la plupart des femmes, on observe une baisse de la température corporelle avant l’ovulation, suivie d’une légère hausse par la suite. Le suivi de votre température chaque matin (avant même de quitter le lit) peut être une bonne façon de savoir si l’ovulation s’est produite. Cependant, il existe une multitude de facteurs qui peuvent affecter l’exactitude du thermomètre, comme la fièvre ou un sommeil agité. Il se peut aussi que vous ayez l’un de ces symptômes méconnus de la préménopause.

5 / 9

La hausse de la libido fait partie des symptômes d'ovulation.ISTOCK/TASSII

Hausse de la libido

Vous avez déjà remarqué une hausse de votre libido à un certain moment dans le mois? Il pourrait s’agir d’un des symptômes majeurs de l’ovulation. Une étude du journal Human Reproduction a démontré une hausse de 24% dans la libido de la femme lors des jours du cycle où elle est le plus fertile. Cette augmentation de la libido est attribuée à une hausse de l’estrogène et de la testostérone. Si vous voulez tomber enceinte, mission pour laquelle votre corps se prépare lors de l’ovulation, faites le suivi de votre cycle et gardez les dates clés et les symptômes en tête.

6 / 9

Les petites pertes légères font partie des symptômes d'ovulation.ISTOCK/SHOTSHARE

Pertes légères

De petites pertes légères au milieu du mois sont aussi un des multiples symptômes de l’ovulation, dit la Dre Conti. Lors du cycle de la femme, deux hormones sont omniprésentes: l’estrogène, lors de la première moitié, et la progestérone pour la deuxième.

Avec la progression du cycle, la progestérone construit un mur épais qui double l’utérus puis qui est relâché lors des menstruations si un ovule fertilisé n’est pas implanté. Certaines femmes observeront des petites taches de sang rose ou brunâtre lors de l’ovulation, car la production de progestérone n’est pas tout à fait assez haute pour garder la doublure intacte (celle-ci le serait si vous étiez enceinte). Si vous avez des pertes plus fréquentes ou anormales, consultez votre médecin. Et surtout, n’hésitez pas à évoquer ces questions qu’on n’ose pas poser à son gynécologue!

7 / 9

Le changement de sécrétions vaginales fait partie des symptômes d'ovulation.Doucefleur/Shutterstock

Changement de sécrétions vaginales

Qu’on le remarque ou non, un symptôme important de l’ovulation apparaît chez toutes les femmes alors que le corps dilue les sécrétions vaginales, habituellement plus épaisses, afin de se préparer pour la conception. En diluant les écoulements, le corps crée les conditions requises pour que le sperme se déplace et rencontre un ovule, le tout facilement et efficacement, dit la Dre Sasan. En général, les femmes peuvent savoir le moment de l’ovulation lorsque le vagin sécrète un liquide visqueux clair, qui ressemble à un blanc d’œuf cru. La plupart du temps, le corps produit sa plus grande quantité de fluides le jour même de l’ovulation, d’où la pertinence de faire un suivi rigide de ses symptômes lorsque l’on tente de procréer. D’ailleurs, voici 9 messages transmis par les sécrétions vaginales.

8 / 9

L'odorat intensifié fait partie des symptômes d'ovulation.ISTOCK/SHIRONOSOV

Odorat intensifié

Ce symptôme est sans aucun doute dans les plus étranges du spectre. Quoique la science n’explique toujours pas le phénomène, une étude de 2013 a prouvé que certaines femmes avaient un sens de l’odorat plus aiguisé, les rendant sensibles à des odeurs comme le musc et les phéromones mâles lors de la phase lutéinique du cycle, soit directement après l’ovulation. Ne vous fiez pas à ce symptôme comme unique repère, mais conservez-le plutôt comme information bonne à savoir!

9 / 9

Un changement au col de l’utérus fait partie des symptômes d'ovulation.ISTOCK/TWINSTERPHOTO

Changement au col de l’utérus

Alors que certains symptômes de l’ovulation sont imperceptibles, celui-ci sera facile à analyser si vous faites le suivi fréquent du positionnement de votre col de l’utérus au cours du mois, dit la Dre Conti. Habituellement fermé et serré, le col de l’utérus change légèrement de position afin de laisser entrer plus facilement le sperme. Vous pouvez mesurer votre col en insérant 2 doigts dans votre vagin et en faisant le suivi du tout du début jusqu’à la fin du mois. Alors que l’ovulation approche, vous devriez sentir un assouplissement ou une légère ouverture—une porte pour que le sperme y pénètre plus facilement.

Si vous essayez d’avoir un enfant, faites attention à ces signes d’infertilité à connaître.

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest