Share on Facebook

13 choses à savoir sur le don de sang

Le don de sang est une ressource précieuse pour la médecine. Grâce à la générosité des donneurs, ce sont des milliers de patients qui recouvrent la santé. Mais pour donner son sang, certaines règles s’appliquent.

1 / 9
Don de sang : ce qu’il faut pour être donneur.New Africa/Shutterstock

Ce qu’il faut pour être donneur

Vous êtes en bonne santé et pesez plus de 50 kg? Vous pouvez être donneur. Votre corps contient quelque 5 l de sang, et on en prélève environ 450 ml à la fois. On peut donner du plasma tous les 7 jours, des plaquettes tous les 14 jours et du sang toutes les 8 semaines.

Lisez le récit d’une mère qui a offert le corps de son fils à la science.

2 / 9
Don de sang : vous avez un tatouage ou un piercing?Africa Studio/Shutterstock

Vous avez un tatouage ou un piercing?


Vous pouvez donner du sang si l’intervention a eu lieu trois mois plus tôt. Pas de problème non plus si vous prenez de la marijuana – tant qu’elle n’affecte pas vos facultés au moment du prélèvement.

Ne manquez pas ces 13 conseils d’ambulanciers qui pourraient vous sauver la vie.

3 / 9
Don de sang : les pénuries surviennent le plus souvent pendant les congés.karen roach/Shutterstock

Y a-t-il un meilleur moment pour donner?


Les pénuries surviennent le plus souvent pendant les congés. « Nous essayons d’avoir une réserve de cinq à huit jours de tous les groupes sanguins, précise Michael Betel. Si elle tombe à moins de deux jours, les hôpitaux doivent parfois repousser des interventions chirurgicales non urgentes pour préserver les stocks. » Les dons sont également très appréciés l’été et au début de janvier.

Pour éviter de tomber malade, ne touchez jamais ces 10 choses pendant votre visite à l’hôpital.

4 / 9
Don de sang : les plaquettes sont en très grande demande.wavebreakmedia/Shutterstock

Bon à savoir


Les plaquettes, cellules qui stimulent la coagulation, sont en très grande demande, car elles doivent être transfusées dans les cinq jours suivant le prélèvement.

Vous avez envie d’aider les personnes dans le besoin? Voici des idées pour donner différemment.

5 / 9
Don de sang : on peut donner des plaquettes toutes les deux semaines.Syda Productions/Shutterstock

À propos des plaquettes


On peut donner des plaquettes toutes les deux semaines. L’aphérèse, procédé par lequel on les extrait du sang avant de le réinjecter au donneur, affecte moins le taux de fer qu’un don.

Découvrez si votre animal de compagnie peut donner son sang.

6 / 9
Don de sang : seulement 1% des donneurs éprouvaient d’autres effets indésirables. Saharosa40/Shutterstock

Perte de connaissance


Il est rare de perdre connaissance après un don de sang, et une étude italienne a établi que seulement 1% des donneurs éprouvaient d’autres effets indésirables, comme la nausée. Pour vous prémunir, mangez et buvez bien le jour du don, et prenez les biscuits et le jus qu’on vous offre.

7 / 9
À qui profite votre don de sang?plenoy m/Shutterstock

À qui profite votre don de sang?


Le premier don est souvent suscité par une catastrophe ou une crise, ce qui est certes alors nécessaire, mais ce sont les personnes souffrant d’une maladie les rendant anémiques qui ont le plus besoin de sang. Les leucémiques peuvent avoir besoin de huit unités par semaine.

8 / 9
Don de sang : seulement 4% de la population en donne.esthermm/Shutterstock

Des données désolantes


Chaque minute, quelqu’un a besoin de sang au Canada. « Seulement 4% de la population en donne, note Michael Betel, alors qu’une personne sur deux le pourrait. C’est peu par rapport au bassin de donneurs potentiels. »

Pourtant, donner est une habitude chez les Québécois. Voyez comment ils viennent en aide aux plus démunis.

9 / 9
Don de sang : le plasma est le liquide dans lequel les cellules sanguines sont en suspension. Witsanukorn Oya/Shutterstock

À propos du plasma


Le plasma, liquide dans lequel les cellules sanguines sont en suspension, est transfusé aux grands brûlés, aux hémophiles et aux traumatisés. La demande est telle que le Canada importe 80 % de son plasma des États-Unis, pays où la plupart des donneurs sont payés. Des centres rémunérant les donneurs de plasma existent dans plusieurs provinces, mais la Société canadienne du sang juge que c’est contraire à l’éthique.

Vous rêvez de faire un voyage humanitaire? Inspirez-vous de ces façons de «redonner» lorsque vous voyagez.

Contenu original Selection du Reader’s Digest