Share on Facebook

Violence conjugale: 15 signes d’une relation abusive

La violence conjugale peut être physique, mais également psychologique ou verbale. Assurez-vous de reconnaître ces signaux d’alerte d’une relation abusive.

1 / 16

Un de vos proches pourrait souffrir de violence conjugale.OLENA YAKOBCHUK/SHUTTERSTOCK

Un de vos proches pourrait souffrir de violence conjugale

La violence conjugale est beaucoup plus courante que ce que l’on s’imagine— chaque minute, c’est environ 20 personnes qui souffrent d’abus aux États-Unis, selon la National Coalition Against Domestic Violence (NCADV). Selon Statistique Canada, un crime violent sur quatre signalé à la police est un cas de violence entre partenaires intimes (conjoints et partenaires amoureux). Si les femmes sont plus à risque de subir de la violence – avec un taux d’incidence d’une femme sur quatre – les hommes aussi peuvent en être victime de violence conjugale: environ un homme sur 9 est maltraité.

Pour la quasi-totalité des cas de violence conjugale, l’abus peut rester caché jusqu’à plus tard dans la relation. «Ce n’est pas rare qu’une victime confie qu’elle s’est ‘réveillée un jour’ en réalisant — avec honte et une gêne profonde — qu’elle était dans une relation abusive», explique Carla Manly, auteure du livre Joy from Fear. Les signes avant-coureurs de la violence conjugale peuvent toutefois apparaître tôt dans la relation — parfois même au tout début. Ici, les experts en violence conjugale dévoilent quelques-uns des comportements nocifs qui pourraient mener à une relation abusive.

2 / 16

Violence conjugale: votre partenaire prend des décisions sans considérer vos sentiments.LIGHTFIELD STUDIOS/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire prend des décisions sans considérer vos sentiments

Ce genre de décision, que ce soit d’emménager ensemble prématurément ou de se marier avant d’être prêt, peut indiquer une potentielle relation abusive, selon Kendra Kubala, psychologue. «Le partenaire abusif peut insinuer un sentiment de culpabilité ou même d’ingratitude chez l’autre, si ce dernier pose des questions ou demande à ralentir le rythme de la relation», dit-elle. Voici 11 règles de communication que tous les couples devraient adopter.

3 / 16

Violence conjugale: votre partenaire est contrôlant.PROSTOCK-STUDIO/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire est contrôlant

Un comportement contrôlant ou surprotecteur est un indicateur fiable afin de savoir qu’une relation deviendra abusive. Si votre conjoint vous interroge sur vos déplacements ou calcule votre temps d’absence de la maison, il pourrait avoir un problème avec le contrôle et ses insécurités, dit Rudi Rahbar, psychologue clinicienne.

Le problème ne vient pas toujours de l’autre: certains signes peuvent révéler que vous êtes la personne toxique dans votre couple.

4 / 16

Violence conjugale: les relations précédentes de votre partenaire ont toujours été problématiques.WAVEBREAKMEDIA/SHUTTERSTOCK

Les relations précédentes de votre partenaire ont toujours été problématiques

Si la personne avec qui vous êtes décrit ses partenaires précédents comme étant insensibles, déraisonnables, égoïstes, cinglés, dépendants ou simplement méchants — et qu’elle jette le blâme de la rupture sur le partenaire. Selon Tina B. Tessina, psychothérapeute, si votre partenaire ne prend aucune responsabilité de la fin de ses relations précédentes, vous pourriez être la prochaine sur la liste. «Toutes les catastrophes amoureuses prennent deux personnes», dit-elle. «Une personne saine peut faire des erreurs, et les gens en couple peuvent s’éloigner l’un de l’autre, mais votre partenaire devrait savoir ce qu’il aurait pu agir différemment.» Voici une liste de 31 comportements toxiques (que l’on croit bons).

5 / 16

Violence conjugale: votre partenaire n’a pas de vie sociale.RAWPIXEL.COM/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire n’a pas de vie sociale

Si votre partenaire ne semble pas avoir d’amis ou de membres de la famille avec qui il socialise régulièrement, soyez vigilant. Un signe particulièrement alarmant est que votre partenaire blâme son manque de vie sociale sur le fait qu’il vous soit trop dévoué. «Cela pourrait indiquer que votre conjoint a de la difficulté à se rattacher aux gens, et que vous ayez à remplir la vie sociale de ce dernier», explique la docteure Tessina.

Votre relation traverse des moments difficiles? Si ça peut vous rassurer, ces 10 disputes sont communes à tous les couples.

6 / 16

Violence conjugale: vous avez toujours l’impression de marcher sur des œufs.Red Umbrella and Donkey/Shutterstock

Vous avez toujours l’impression de marcher sur des œufs

En couple, vous devriez vous sentir à l’aise et heureux, et non pas toujours inquiet que votre partenaire soit contrarié ou déçu de vous. «Si vous vous sentez ainsi, vous êtes probablement dans une relation avec quelqu’un d’insécure, qui a une mauvaise gestion de sa colère et qui est contrôlant», dit la docteure Rahbar, «Un partenaire abusif crée souvent un environnement tellement hostile et imprévisible que la personne abusée se sent constamment en danger.»

7 / 16

Violence conjugale: votre partenaire explose souvent de colère.ND3000/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire explose souvent de colère

«Des interactions explosives, impulsives et intimidantes peuvent être signe de tendances violentes, dit Mayra Mendez, psychothérapeute. La colère et l’agression comme réaction de l’intolérance à des opinions, des idées ou des croyances différences, est aussi un signe d’une possible tendance à la violence conjugale.»

8 / 16

Violence conjugale: vous avez toujours tort.Prostock-studio/Shutterstock

Vous avez toujours tort

Les relations sont faites de compromis. Lorsqu’une dispute surgit, parfois vous aurez raison et d’autres fois, ce sera votre partenaire. Mais si votre partenaire tente de vous convaincre que vous n’avez jamais raison, c’est souvent dans le but de gagner du pouvoir et du contrôle, et de vous faire douter. «Un manque de responsabilité personnelle est un facteur clé de la violence conjugale», dit la docteure Manly. «Un manque de lucidité et de conscience de soi est une problématique fondamentale d’un agresseur. Cependant, il peut être pleinement conscience des tactiques qu’il utilise.»

Consultez ces conseils de femmes qui ont réussi à se sortir de la violence conjugale.

9 / 16

Violence conjugale: votre partenaire est extrêmement jaloux.ANTONIO GUILLEM/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire est extrêmement jaloux

Alors que la jalousie est une émotion normale, elle peut devenir malsaine si elle est extrême. «Lorsqu’un partenaire tente de vous contrôler et de s’en prendre à vous par jalousie, il y a un risque que la situation dégénère dans le futur», avertit Rachel Needle, psychologue et sexologue certifiée. «Si le partenaire devient possessif ou devient frustré lorsque vous parlez à d’autres personnes, ou encore s’il vous accuse de le tromper ou d’être trop proche de quelqu’un, soyez certain que c’est un signal d’alarme.»

10 / 16

Violence conjugale: le sexe est toujours forcé et agressif.OLENA YAKOBCHUK/SHUTTERSTOCK

Le sexe est toujours forcé et agressif

Alors que le sexe plus agressif peut convenir si les deux partis sont consentants, le sexe agressif qui vous laisse couvert de bleus est un signe d’une relation abusive, dit la docteure Rahbar. «Si vous êtes entraînée dans une relation sexuelle contre votre gré ou que vous êtes agressée, vous êtes définitivement dans le cycle de la violence conjugale—et oui, cela peut arriver dans un mariage», ajoute-t-elle. Comme le dit Martine Delvaux dans ce témoignage: «le problème de l’agression sexuelle, c’est le silence qui l’entoure.

11 / 16

Violence conjugale: votre partenaire est colérique lorsqu’il est saoul.ANATOLIY KARLYUK/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire est colérique lorsqu’il est saoul

Prêter attention au comportement de votre partenaire lorsqu’il boit. Est-il heureux, ou cherche-t-il la bagarre? «Si vous tremblez lorsque votre partenaire prend un verre, peut-être qu’il est temps d’analyser son comportement quand il est en état d’ébriété», dit la docteure Rahbar. «S’il devient violent et agressif, c’est probablement un signe que les choses peuvent devenir pires.»

12 / 16

Violence conjugale: vous craignez pour votre sécurité.TINNAKORN JORRUANG/SHUTTERSTOCK

Vous craignez pour votre sécurité

Il est important d’être attentif à vos pensées et vos sentiments quant à la relation dans laquelle vous êtes. Si elle ne semble pas équitable, la relation n’est sûrement pas solide ou saine, selon la docteure Mendez. «Ayez confiance en votre existence et sachez que vous êtes un facteur précieux et égal à la relation, dit-elle. Partagez vos inquiétudes avec vos proches et affirmez-vous.

Sachez qu’il existe des étapes pour développer la confiance dans une relation.

13 / 16

Violence conjugale: votre partenaire tente de vous éloigner de vos proches.DIEGO CERVO/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire tente de vous éloigner de vos proches

Si votre partenaire semble toujours avoir un mot à dire sur la fréquentation de votre famille et de vos amis, c’est une autre tentative afin de gagner du contrôle et du pouvoir sur vous. «Les agresseurs gagnent le contrôle dans la relation en coupant les relations amicales et extérieures de la victime, explique la docteure Manly. Malheureusement, la personne agressée devient tellement gênée qu’il s’isole afin de cacher la nature destructrice de sa relation.

14 / 16

Violence conjugale: les injures sont courantes.UFABIZPHOTO/SHUTTERSTOCK

Les injures sont courantes

Est-ce que votre partenaire vous rabaisse en vous injuriant et en vous humiliant? Cela pourrait être le signe d’une relation malsaine, avertit la docteure Kubala. Alors que les commentaires peuvent être des blagues d’apparence inoffensive, ils peuvent se transformer en véritables critiques. «Si le partenaire abusif prétend que ses attaques ne sont que des blagues et insiste sur le fait que vous êtes simplement hypersensible, c’est un signe que votre bien-être n’est pas important à lui ou à elle.»

Suivez ces conseils pour survivre et mettre fin à une relation toxique.

15 / 16

Violence conjugale: vous avez peur de quitter la relation.GAUDILAB/SHUTTERSTOCK

Vous avez peur de quitter la relation

Si votre partenaire rend difficile de vous imaginer quitter la relation parce qu’il se fera du mal, c’est un signe d’abus. Faites attention à de telles affirmations, puisqu’elles sont manipulatrices et faites pour jouer sur votre sympathie. Rappelez-vous que cet individu peut survivre sans vous, et que c’est le moment d’être égoïste.

En cas d’abus, comment peut-on soigner et protéger les victimes d’agression sexuelle?

16 / 16

Violence conjugale: votre partenaire a un passé d’agression.STOKKETE/SHUTTERSTOCK

Votre partenaire a un passé d’agression

N’importe quel passé qui implique de la cruauté à l’égard d’un autre—qu’il soit un animal, un ex-partenaire ou un pur inconnu—est un signe que vous pouvez être la prochaine victime. De plus, selon la docteure Kubala, il faut prêter une attention particulière aux réactions fortes causées par de petits irritants, puisque cela pourrait vous éclairer sur l’incapacité d’une personne à gérer ses émotions.

Si vous souffrez de violence conjugale, vous pouvez appeler SOS violence conjugale au 1 800 363-9010.

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest