Share on Facebook

10 formules de politesse à éviter à cause du coronavirus

À l’ère du coronavirus, mieux vaut prévenir que guérir. Ces formules de politesse, appréciables en temps normal, sont à éviter maintenant.

1 / 11
Les formules de politesse à éviter à cause du coronavirus.SUPEROKE/GETTY IMAGES

La chose polie à faire: ne propagez pas le virus!

La COVID-19, communément appelée le coronavirus, a semé un vent de panique partout dans le monde. Ces temps incertains nécessitent de nouvelles règles de l’étiquette qui peuvent être difficiles à comprendre. Après tout, vous ne voulez pas être impoli… mais vous ne voulez pas non plus mettre votre sécurité en péril ou encore celle des autres. Nous avons donc consulté quelques spécialistes de la bienséance pour bien comprendre ce que nous devrions ou ne devrions pas faire en ce moment – et même comment agir dans les situations les plus délicates.

Que ce soit pour saluer les gens de façon appropriée ou décliner une invitation, voici comment vous pouvez garder poliment vos distances. Et pendant que vous y êtes, n’oubliez pas de vous laver les mains régulièrement et correctement.

En cette période de pandémie, voici comment cesser de vous toucher le visage! 

2 / 11
Formule de politesse: donner une poignée de main.ROWAN JORDAN/GETTY IMAGES

Donner une poignée de main


«Qui aurait pu croire qu’une poignée de main [pourrait être] dangereuse?» déclare Lisa Grotts, spécialiste de la bienséance. Considérée auparavant comme la meilleure manière de vous présenter, la poignée de main est maintenant mal vue parce qu’elle peut transmettre le dangereux virus. Aux États-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies recommandent de réduire les contacts physiques avec les autres. Les «gestes sans microbes» sont devenus la nouvelle façon de faire, selon Lisa Grotts.

Différentes options s’offrent à vous, entre autres la salutation «Namasté» (joindre les mains sous le menton en inclinant légèrement la tête), un salut de la main à la manière royale ou encore un baiser soufflé à distance. «La poignée de main est mise sur la glace pour un temps indéterminé, dit-elle. Comme c’est un geste à risque, donnez donc l’exemple.»

Saluez avec les coudes! C’est l’un des 10 moyens que prennent les médecins pour se protéger du coronavirus.

3 / 11
Formule de politesse: partager sa nourriture.RYANJLANE/GETTY IMAGES

Partager sa nourriture


C’est fini le temps où vous pouviez voler des frites dans l’assiette de votre douce moitié ou passer le dessert autour de la table. Les temps difficiles que nous vivons présentement requièrent d’adopter des mesures sérieuses comme celle-ci: vous devriez seulement manger dans votre propre assiette et ne partager aucune nourriture.

Si vous commandez à l’auto ou vous faites livrer, Lisa Grotts suggère de demander des assiettes et des ustensiles séparés pour tout. Elle va encore plus loin en ajoutant que «c’est maintenant plus sage de ne pas manipuler les bouteilles de sel et de poivre ou les pots de condiments.»

Faites attention à ces 9 symptômes du coronavirus à surveiller!

4 / 11
Formule de politesse: tenir des réunions d’affaires en personne.GREMLIN/GETTY IMAGES

Tenir des réunions d’affaires en personne


Avant le coronavirus, les réunions en personne étaient une nécessité pour les relations d’affaires importantes. Elles constituaient une preuve d’engagement et donnaient aux dirigeants le temps voulu pour se rencontrer face à face. Maintenant, refusez tout simplement de le faire – pour votre propre sécurité et celle des autres. En fait, «dire non peut être la chose la plus importante à faire», explique Marilena Petrache, une conseillère en image et une formatrice en entreprise. Elle recommande d’annuler toutes vos rencontres d’affaires en personne et de proposer plutôt de faire un appel conférence ou une vidéoconférence.

Ces solutions vous permettront d’avoir le temps nécessaire pour partager vos idées sans mettre qui que ce soit à risque de contracter le virus. En outre, agir ainsi enlève la pression des épaules de tous les autres participants qui souhaitaient peut-être annuler sans trop savoir comment.

5 / 11
Formule de politesse: trinquer.PROSTOCK-STUDIO/GETTY IMAGES

Trinquer


Dire un «Santé!» chaleureux en frappant nos verres semble la façon privilégiée de souligner une célébration. Si on s’attend à ces gestes en temps normal, ce n’est plus le cas, déclare Melanie Musson, rédactrice sur les règles de l’étiquette et le style de vie pour le site d’assurance vie QuickQuote.com. «Gardez votre verre pour vous», insiste-t-elle.

Melanie Musson dit que pendant la pandémie de COVID-19, lever nos verres sans les frapper devrait être considéré comme une mesure sanitaire suffisamment festive.

Vous êtes confinés à la maison? Inspirez-vous de ces 22 choses à faire chez vous!

6 / 11
Formule de politesse: saluer en faisant la bise.FG TRADE/GETTY IMAGES

Saluer en faisant la bise


Faire la bise sur la joue est une façon courante de saluer pour de nombreuses personnes, particulièrement les Européens qui en font deux dès leur première rencontre avec quelqu’un.
«Même si ce n’est pas habituel aux États-Unis, il y a certains endroits où un baiser sur la joue constitue la manière polie de saluer, explique Melanie Musson. Si la poignée de main est à proscrire, la bise l’est tout autant!»

Elle préconise plutôt les baisers soufflés à distance ou encore l’honnêteté de dire que vous ne faites pas la bise pour protéger tout un chacun.

7 / 11
Objet plus sale que les toilettes : le téléphone intelligent.ouh_desire / Shutterstock

Se désister malgré la confirmation de sa présence


«L’étiquette dit que si vous avez confirmé votre présence, vous devez y aller», explique Melanie Musson. Cela dit, en ces temps de coronavirus, vous pouvez vous désister d’activités la conscience tranquille. En ce moment, on parle énormément de distanciation sociale, selon les spécialistes de la santé, parce que c’est la seule façon de ralentir la propagation du virus.

Voici pourquoi les mesures d’éloignement social sont nécessaires en temps de pandémie.

8 / 11
Formule de politesse: échanger des cartes professionnelles.RAWPIXEL/GETTY IMAGES

Échanger des cartes professionnelles


L’étiquette des affaires commande d’échanger vos cartes ou d’en remettre une soit en accueillant quelqu’un ou à la fin d’une réunion. Samuel Johns, un spécialiste des Ressources humaines chez Resume Genius, propose une règle mise à jour en ces temps incertains.
«Parce que ce n’est pas clair combien de temps la COVID-19 survit sur différentes surfaces, incluant le papier et le carton, ce n’est maintenant plus nécessaire d’échanger des cartes professionnelles lorsque vous rencontrez un nouveau client ou partenaire d’affaires, explique-t-il. À la place, envoyez simplement de l’information par courriel ou vos coordonnées via AirDrop ou Bluetooth.»

9 / 11
Formule de politesse: demander de garder ses distances.Volurol/Shutterstock

Demander de garder ses distances


Demander à quelqu’un de garder ses distances ou de respecter sa bulle aurait pu jusqu’ici être considéré comme un faux pas ou, du moins, être perçu comme vraiment bizarre. Plus maintenant, affirme Dame Luisa Ruocco, une experte britannique en style de vie. «Si on considérait auparavant impoli de dire aux gens qu’ils envahissaient notre espace, c’est maintenant tout à fait correct de le faire et de leur demander de garder une distance minimale de 2 m», explique-t-elle.

Vous sortez promener votre animal dehors? Assurez-vous de savoir si votre chien peut attraper le coronavirus.

10 / 11
Formule de politesse: prendre des bébés et des enfants dans ses bras.LINDA RAYMOND/GETTY IMAGES

Prendre des bébés et des enfants dans ses bras


C’est toujours un plaisir de rencontrer des bébés, mais ça peut entraîner des complications. D’une certaine manière, il n’y a rien de nouveau là-dedans. Par le passé, par exemple, les parents d’un nouveau-né pouvaient hésiter à laisser quelqu’un d’autre qu’eux prendre leur bébé, mais ils acceptaient peut-être à contrecœur juste pour ne pas avoir l’air impolis. Plus besoin de s’en faire avec cela! Laissez votre instinct de maman ourse parler… avec politesse, naturellement.

D’un autre côté, certains parents étaient peut-être trop heureux de laisser à d’autres personnes le soin de prendre leur enfant pour qu’ils puissent avoir un petit répit. Le problème? Il semble que les enfants peuvent être porteurs du virus (à l’instar d’autres personnes infectées asymptomatiques), c’est-à-dire qu’ils peuvent le transmettre involontairement à d’autres. Miguel A. Suro de The Rich Miser affirme que vous n’avez pas à vous sentir obligé de prendre les enfants des autres pendant la pandémie de coronavirus. Les vieilles règles de l’étiquette ne s’appliquent plus, et vous pouvez poliment décliner ce genre de demande de la part de parents.

11 / 11
Formule de politesse: offrir de porter des paquets ou des sacs d’épicerie.ANYABERKUT/GETTY IMAGES

Offrir de porter des paquets ou des sacs d’épicerie


Voir un voisin se débattre avec des paquets pesants signifiait auparavant que vous deviez vous précipiter pour lui offrir un coup de main. «Je me sens vraiment mal de dire ça, mais comme le virus peut survivre sur les surfaces, vous ne devriez pas aider les autres à porter leurs
paquets ou leurs sacs d’épicerie.» En agissant ainsi, vous vous protégez et vous protégez également les autres en évitant de contaminer leurs sacs avec des germes pouvant se retrouver sur vos mains.

On vous donne 10 informations rassurantes à propos du coronavirus.

Contenu original Reader's Digest