Share on Facebook

Les pires métiers pour la santé de votre dos

Le travail peut être synonyme de stress et de tensions. Tôt ou tard, votre emploi pourrait ainsi se répercuter sur la santé de votre dos et de votre équilibre musculosquelettique.

1 / 5
Les téléphonistes souffrent de maux de dos.Shutterstock

De nombreux standardistes et téléphonistes souffrent de maux de dos

La moitié des employés de bureau qui répondent au téléphone au moins deux heures par jour sans porter de casque ont la nuque endolorie, tandis qu’un tiers se plaint de douleurs dans le bas du dos.

Lorsque vous acceptez ce type de poste, examinez tous les facteurs générateurs de tensions pour les muscles, le dos ou les articulations. Les problèmes de dos sont récurrents chez les personnes occupant des emplois qui impliquent de longues stations assises.

ll est crucial de pratiquer un exercice physique sur une base régulière, et à plus forte raison si vous exercez un travail stressant. Par ailleurs, il est fondamental de maintenir une alimentation équilibrée, mais aussi d’évaluer votre poste de travail.

2 / 5
Les chauffeurs de camion sont nombreux à souffrir d'un mal de dos.Shutterstock

Les chauffeurs de camion, nombreux à cumuler des jours d’arrêt de maladie en raison de maux de dos

Ils parcourent plus de 40 000 kilomètres par an et cumulent au moins 22 jours d’arrêt maladie pour problèmes de dos, alors que les conducteurs de courts et moyens courriers ne dépassent pas trois jours.

3 / 5
Plusieurs caissiers et caissières souffrent de maux de dos.Shutterstock

Caissiers et caissières de supermarché souffrent de maux de dos

Une étude a révélé que 57 % des personnes ayant travaillé à la caisse d’un supermarché pendant plus d’un an souffrent de douleurs dans le bas du dos.

4 / 5
Les infirmières sont nombreuses à souffrir d'un mal de dos.Shutterstock

Infirmiers, infirmières et auxiliaires médicaux sont nombreux à souffrir de maux de dos

Chaque année, des milliers d’infirmiers et infirmières s’abîment le dos en soulevant des charges dans une mauvaise position ; certains sont même contraints de changer de métier. Veillez donc à adopter une posture correcte afin de minimiser les tensions subies par vos muscles et vos articulations.

5 / 5
Conseils pour prévenir le maux de dos.Shutterstock

Conseils et prévention pour prévenir le mal de dos au travail

1. Connaissez-vous vos droits ?

Près d’un demi million de Canadiens souffrent de troubles muscosquelettiques associés au travail, et principalement des maux de dos.  Or, toutes les entreprises sont tenues par la loi d’assurer la santé et la sécurité de leurs employés. Cette obligation inclut de prendre des mesures pour prévenir les troubles musculosquelettiques, de même que les lésions attribuables au travail répétitif.

Si vous êtes régulièrement amené à soulever ou à transporter de lourdes charges, par exemple, votre employeur doit vous proposer une formation et un équipement appropriés. Il est aussi dans l’obligation de vous accorder des pauses régulières. Enfin, il lui incombe de veiller à la qualité de votre environnement de travail, comme vous fournir une chaise réglable ou assez d’espace pour manipuler confortablement souris et clavier.

Si vous souffrez d’un trouble lié au travail (douleurs dorsales ou LATR), votre employeur est tenu de prendre les mesures adéquates pour éviter qu’il ne s’aggrave, en modifiant la configuration de votre poste de travail. Pour obtenir de plus amples informations sur vos droits en tant qu’employé, visitez le site de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

2. Pratiquez une activité physique

Même s’il peut vous paraître difficile de dégager le temps nécessaire pour faire du sport, sachez qu’une activité physique régulière demeure essentielle à la santé de votre dos et de votre système musculosquelettique.

3. Prenez le temps                                                                                                                                                                                             

Essayez de consacrer quelques heures de votre emploi du temps à la pratique d’un sport. Choisissez une activité en accord avec votre quotidien et faites-en un rituel. Certains préfèrent se ménager une petite séance d’exercices le matin ou se rendre au travail en petites foulées ou à bicyclette – l’exercice matinal est idéal pour mobiliser l’énergie avant une journée de travail. D’autres choisissent de passer leur pause déjeuner dans une salle de sport. L’heure qui suit la sortie du bureau est aussi un moment propice au défoulement physique.

4. Lancez-vous !                                                                                                                                                                                                       

Le plus difficile, c’est de commencer. Démarrez doucement avec, pour objectif, de parvenir à 45 minutes de sport environ trois ou quatre fois par semaine. Surtout, ne forcez pas ! Les inévitables courbatures qui accompagnent la reprise de toute activité physique risqueraient de vous décourager.


5. Entretenez votre motivation                                                                                                                                                                                    

Soyez patient et n’oubliez pas qu’il faut du temps pour ressentir les bienfaits de l’activité physique. Faites en sorte que votre séance d’exercices ne tourne pas à la corvée et reste un plaisir : changez de programme de temps à autre – essayez différents cours de gymnastique, par exemple. Si vous le pouvez, faites du sport accompagné d’un ou de plusieurs amis : c’est un excellent moyen de garder intacte sa motivation.

 

Vous aimerez aussi:

Activité physique: bouger au travail

Les bienfaits de la massothérapie

Réduire votre apport caloriques au travail