Infertilité masculine : lutter contre par des moyens naturels

L’infertilité masculine peut être traitée avec des médicaments. Grâce à des suppléments et vitamines, vous pouvez également lutter contre.

L'infertilité masculine peut être combattue par des moyens naturels Shutterstock

Infertilité masculine, la combattre par des moyens naturels

Dans 50 % des cas, l’infertilité d’un couple vient de l’homme. S’il faut parfois recourir à la chirurgie ou suivre des traitements médicaux pour y remédier, des thérapies naturelles permettent souvent de résoudre ce problème en douceur. Dans les pages qui suivent, nous vous proposons des suppléments pouvant contribuer à contrer l’infertilité masculine.

Un homme est considéré comme infertile si sa partenaire n’est pas enceinte après 1 année de rapports sexuels réguliers et non protégés au moment le plus fécond du cycle menstruel. On ignore le nombre de spermatozoïdes nécessaire pour qu’un homme soit fécond, mais on sait que plus il est élevé plus les chances de procréer sont grandes.

Les symptômes de la stérilité masculine :

  • Inaptitude à procréer constatée pendant 1 an au moins.
  • Chez certains hommes, présence de tissus cicatriciels empêchant l’émission de sperme et résultant d’une infection des organes génitaux, notamment par les chlamydiae.

Si vous pensez être stérile : votre médecin évaluera le problème et vous aidera à en trouver la ou les causes. Votre partenaire peut avoir à subir également un examen également. Attention: si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin avant de prendre des suppléments.

Les bienfaits des suppléments nutritionnels pour lutter contre la stérilité masculine

La chirurgie reste le meilleur moyen de corriger les défauts anatomiques, mais les suppléments sont efficaces dans beaucoup d’autres cas, et quel que soit l’âge : la fécondité ne dépend pas chez l’homme du nombre des années, comme c’est le cas pour les femmes, chez qui elle diminue à partir de 35 ans. Il faut savoir que les compléments conseillés ici sont d’une part plus efficaces associés à des polyvitamines et à des minéraux, et, d’autre part, que leurs effets ne se font sentir qu’au bout de plusieurs mois.

Absorbées avec des caroténoïdes, les vitamines C et E constituent un puissant mélange d’antioxydants qui défend les cellules contre les radicaux libres tout en assurant la protection des spermatozoïdes.

La vitamine C empêche en outre les spermatozoïdes de rester groupés, augmentant ainsi leur mobilité.

Les fumeurs auront particulièrement avantage à prendre de cette vitamine, dont ils manquent souvent. Le zinc joue un rôle clé dans le processus masculin de la procréation, car il augmente la production de testostérone et la densité du sperme (cependant, le zinc inhibant l’assimilation du cuivre, mieux vaut associer ces deux oligoéléments).

Les acides gras oméga-3 fournis par les huiles de poisson contribuent également à la bonne santé des spermatozoïdes et à celle des tissus des organes génitaux.

Quant à la vitamine B12, elle joue un rôle essentiel dans le processus de la division cellulaire, une carence entraînant une réduction du nombre des spermatozoïdes ainsi qu’une diminution de leur mobilité.

Enfin, le ginseng panax et le ginseng de Sibérie stimulent la production de testostérone, et donc de sperme.

Les suppléments recommandés pour combattre la stérilité masculine

Caroténoïdes
Dose : 1 capsule molle d’un mélange de caroténoïdes 2 fois par jour au moment des repas.
Attention : chaque capsule doit contenir 1,5 mg du mélange.

Vitamine C
Dose : 100 mg 2 fois par jour.
À savoir : vous pouvez prendre de la vitamine C naturelle sous forme d’acérola.

Vitamine E
Dose : 25 mg 2 fois par jour.
À savoir : il est préférable de prendre de la vitamine E sous forme naturelle (germe de blé, fruits oléagineux…).

Zinc
Dose : 30 mg par jour.
Attention : si vous prenez du zinc pendant plus de 1 mois, choisissez des compléments contenant aussi 2 mg de cuivre.

Huiles de poisson
Dose : 2 capsules par jour, soit 600 mg d’acides gras oméga-3.
Attention : ne dépassez pas la dose si vous prenez des anticoagulants.

Vitamine B12
Dose : 10 μg 1 fois par jour.
À savoir : à prendre le matin, de préférence en même temps que 400 μg d’acide folique (une forte dose de l’un risque de masquer une déficience de l’autre).

Ginseng panax
Dose : 100 à 150 mg d’extrait 2 fois par jour ; en alternance avec du ginseng de Sibérie.
Attention : extrait titré à 2 ou 3 % de ginsénosides au minimum.

Ginseng de Sibérie
Dose : 200 à 300 mg d’extrait 2 fois par jour ; en alternance avec du ginseng panax.
Attention : extrait titré à 6 à 8 % au minimum d’éleuthérosides.

Que faire d’autre ?

  • Veillez à consommer régulièrement des céréales complètes et du poisson gras, ainsi qu’au moins 5 portions de fruits et de légumes par jour.
  • Évitez l’alcool et le tabac.
  • Pratiquez le yoga, la méditation ou toute autre méthode de relaxation.
  • Introduisez des aliments à base de soja (tofu, lait de soja… dans votre alimentation : leur richesse en stérols végétaux est bonne pour la prostate comme pour la qualité du sperme.

Quelles en sont les causes de l’infertilité masculine ?

La stérilité masculine peut être due à une malformation ou encore à la présence dans les organes génitaux de tissus cicatriciels laissés par d’anciennes infections. On constate par ailleurs chez les individus infertiles une faible densité du sperme attribuable à un niveau trop bas de testostérone, l’hormone qui stimule la production de spermatozoïdes. Ceux-ci ne doivent pas seulement être nombreux, il faut qu’ils soient sains et mobiles.

En outre, plus ils sont fragiles, plus ils sont vulnérables aux attaques des radicaux libres. Les facteurs qui freinent la production de testostérone et font proliférer les radicaux libres sont divers : parmi eux, l’abus d’alcool et de tabac, une mauvaise alimentation, le stress et certains médicaments qui altèrent la mobilité des spermatozoïdes et rendent la procréation difficile.

D’autres informations utiles sur la stérilité masculine

D’après une récente étude menée sur 30 sujets, la vitamine E contribuerait à favoriser la fécondité masculine.

En effet, les spermatozoïdes d’hommes ayant pris quotidiennement une dose très élevée (500 mg) de vitamine E pendant 3 mois se montrèrent plus performants que ceux d’individus auxquels on avait administré un placebo pour rejoindre des ovules dans une éprouvette et initier le processus de la fécondation.

La forme des sous-vêtements masculins n’a absolument aucune incidence sur la capacité à procréer. Deux études récentes ont démontré que porter des caleçons ne rendait pas plus fécond, et que les slips moulants, pour leur part, n’augmentaient la température des testicules que de 1 ou 2 °C, ce qui ne suffit pas pour diminuer la production de sperme. En revanche, les jeans très serrés contribuent certainement à diminuer la fécondité des hommes qui les portent.

Le saviez-vous ?
La vitamine E était autrefois surnommée vitamine antistérilitée. Son nom chimique, tocophérol, vient en effet du mot grec tokos, progéniture, et pherein, porter.

Vous aimerez aussi :

Popular Videos