Share on Facebook

Commotion cérébrale: 7 symptômes à ne jamais ignorer

Quiconque ayant une blessure à la tête et une possible commotion cérébrale devrait être examiné par un professionnel de la santé. Si vous êtes la personne blessée, ne vous fiez pas uniquement à votre propre évaluation pour déterminer si votre état empire et si vous avez besoin d’être examiné de nouveau.

1 / 8
Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?YACOBCHUK/GETTY IMAGES

Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?

Chaque fois que vous vous cognez la tête – ou que votre tête est secouée brutalement (comme le coup du lapin dans un accident de voiture) –, vous pouvez subir un type de blessure au cerveau connu sous le nom de commotion cérébrale. Votre cerveau est généralement protégé par votre crâne, par un coussin de liquide céphalorachidien ainsi que par un solide ensemble de membranes appelées méninges. Lors d’une blessure à la tête, toutefois, le cerveau fait un mouvement de va-et-vient en frappant l’intérieur du crâne.

Les coups peuvent endommager les vaisseaux sanguins et les nerfs, et causer un traumatisme crânien. Une perte de conscience temporaire (même si cela ne se produit pas toujours), des nausées et des vomissements, une vision double ou brouillée, de la confusion, des bourdonnements dans les oreilles et un mal de tête peuvent faire partie des symptômes qui en découlent. Ceux-ci arrivent souvent immédiatement, mais peuvent aussi se développer plus tard et durer des jours, des semaines ou même des mois.

Les gens qui souffrent d’une commotion cérébrale peuvent être sensibles à la lumière ou au bruit, démontrer de l’irritabilité, avoir de la difficulté à se souvenir de ce qui s’est passé avant ou après la blessure, connaître des changements d’humeur, de comportement ou de personnalité, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Les commotions cérébrales à répétition sont maintenant reconnues comme étant particulièrement dangereuses. Faites attention à ces signes que votre mal de tête pourrait cacher quelque chose de plus grave.

Voici plus de détails sur les symptômes d’une commotion cérébrale et sur certains autres symptômes qui pourraient indiquer une blessure encore plus grave.

2 / 8
Symptôme de commotion cérébrale: perte de conscience.JPBCPA/GETTY IMAGES

Une perte de conscience

Une perte de conscience ne se produit pas dans chaque cas de commotion cérébrale, mais si quelqu’un perd connaissance, il devrait revenir à lui assez rapidement. Un épisode qui dure plus de deux minutes est particulièrement préoccupant. Appelez les secours tout de suite si la personne blessée ne se réveille pas.

N’ignorez jamais ces signes d’infection après à une blessure!

3 / 8
Symptôme de commotion cérébrale: avoir de la difficulté à rester alerte.CGLOW/GETTY IMAGES

De la difficulté à rester alerte

Si la personne qui s’est blessée à la tête manque d’attention et ne s’oriente pas complètement moins de 30 minutes suivant le traumatisme, c’est inquiétant. Surveillez chez elle des signes de confusion et d’amnésie quant à l’événement traumatique ainsi que ses réponses à retardement à vos questions.

La commotion cérébrale, le traumas, est l’une des causes de démence que l’on peut traiter avant qu’il ne soit trop tard.

4 / 8
Douleurs de l'oreille: essayez les meilleurs remèdes naturels.Shutterstock

Un écoulement de sang par l’oreille

En cas de doute sur la présence d’une blessure à l’oreille elle-même, il faut la faire examiner. Un écoulement de sang par une oreille pourrait être le signe d’une fracture du crâne ayant endommagé un vaisseau sanguin ou encore la membrane qui entoure le cerveau.

5 / 8
Symptôme de commotion cérébrale: un mal de tête diffus.VALENTINRUSSANOV/GETTY IMAGES

Un mal de tête diffus

Est-ce que la douleur s’étend ailleurs qu’au site de la blessure? Une douleur sévère et profonde, qui se diffuse partout dans la tête et ne s’améliore pas avec le temps pourrait indiquer des lésions. La personne blessée devrait éviter, jusqu’à ce qu’un spécialiste lui ait fait un examen exhaustif, la prise de certains médicaments. L’aspirine, par exemple, peut augmenter le risque d’une hémorragie interne. Un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), comme l’ibuprofène, pourrait aussi faire augmenter légèrement le risque.

Si la personne prend un analgésique narcotique, vous ne saurez pas si c’est le médicament ou le traumatisme qui provoque un changement dans son état mental et ses pupilles. Attendez que le médecin vous confirme que ces médicaments sont sécuritaires avant d’en prendre.

Essayez l’un de ces remèdes naturels pour soulager votre mal de tête.

6 / 8
Symptôme de commotion cérébrale: un épanchement de liquide inhabituel.WAVEBREAKMEDIA/GETTY IMAGES

Un épanchement de liquide inhabituel

Du liquide qui s’écoule des narines ou des oreilles, particulièrement s’il est clair, pourrait résulter d’une déchirure de la membrane qui entoure le cerveau et retient le liquide céphalorachidien. (Il faut noter que ce liquide a habituellement un goût salé.)

7 / 8
Symptôme de commotion cérébrale: une crise d’épilepsie.MADROLLY/GETTY IMAGES

Une crise d’épilepsie

Une crise d’épilepsie qui se produit après un traumatisme crânien peut être un signe de blessure grave au cerveau, mais elle peut aussi ne pas arriver tout de suite après le traumatisme.

Apprenez à reconnaître une crise d’épilepsie.

8 / 8
Symptôme de commotion cérébrale: une dilatation irrégulière des pupilles.ISTOCK/ERIC HOOD

Une dilatation irrégulière des pupilles

Si vos pupilles sont normales, ça ne signifie pas pour autant que vous n’avez pas de blessure grave à la tête. Par contre, si elles sont nettement inégales et ne se dilatent pas pareillement à la lumière, cela pourrait être une indication d’une pression croissante sur le cerveau, un état qui nécessite des soins d’urgence.

Assurez-vous simplement que vos pupilles n’étaient pas déjà comme ça avant la blessure, que ce soit à cause d’un problème antérieur ou encore parce que vous avez un œil artificiel.

Prenez garde à ces 11 signes de danger pour la santé de vos yeux.

Contenu original Reader's Digest