Share on Facebook

Lésions aux genoux : les causes et les solutions

Nous avons recours à nos genoux dans tous nos déplacements. Leur bien-être est indispensable pour notre confort physique. Mais certaines blessures imprévisibles peuvent entraver leur bon fonctionnement. Voici des explications sur l’origine possible des lésions du genou ainsi que des exercices pour renforcer cette partie indispensable du corps.

1 / 9
Une douleur au genou peut provenir de différentes sortes de lésions.shutterstock

Les principales lésions du genou

Les blessures du genou sont relativement rares chez les enfants. Concernant les jeunes adultes, les traumatismes sont généralement liés à la pratique d’un sport. C’est le cas des déchirures du ménisque ou des ruptures de ligaments. Assurez-vous de connaitre les bonnes pratiques pour faire du sport sans se blesser. Les fractures, quant à elles, surviennent plutôt chez les sujets plus âgés, qui présentent des fragilités osseuses.

Les lésions du genou font partie des traumatismes articulaires les plus fréquents chez l’adolescent et le jeune adulte, du fait de la structure du genou et de l’intensité avec laquelle il est sollicité en cas d’effort.

Les entorses (distension ou déchirement d’un ligament) et les élongations (déchirement d’un muscle ou d’un tendon) sont souvent liées à la pratique d’un sport ou ont lieu en faisant de l’exercice intense. En général, les entorses et les élongations sans gravité se soignent facilement en plaçant l’articulation au repos. Mais les cas plus graves peuvent nécessiter une immobilisation par la pose d’un plâtre ou, plus rarement, une intervention chirurgicale. Les déchirures des ménisques, ces cartilages qui jouent un rôle d’amortisseur dans l’articulation, sont également fréquentes.

Avec l’âge, les os du genou peuvent se fragiliser sous l’effet de l’ostéoporose, provoquant ainsi des fractures et fragilisant la santé physique. Au fil du temps, la détérioration des cartilages qui recouvrent les surfaces articulaires augmente également le risque d’arthrose : environ 40 % des plus de 75 ans souffrent d’arthrose du genou.

Adoptez ces 8 moyens de lutter contre l’ostéoporose.

2 / 9
Genou : les ménisques font partie des tissus le plus souvent traumatisés. Andrey_Popov/Shutterstock

Lésions aux genoux : les ménisques


Les ménisques, deux cartilages en forme de croissant situés entre le fémur et le tibia, font partie des tissus le plus souvent traumatisés. Ils jouent un rôle d’amortisseur et assurent la stabilité de l’articulation. Ils encaissent une bonne partie des impacts sur le genou, mais risquent de se déchirer en cas de torsion ou de rotation brusque de la jambe.

Les déchirures du ménisque se traduisent souvent par des douleurs ainsi que par un gonflement de l’avant du genou. Cependant, il arrive aussi qu’il n’y ait aucun symptôme. Dans certains cas, une languette de cartilage peut se détacher et bloquer complètement le genou.

Par ailleurs, avec l’âge, les ménisques s’affaiblissent et perdent de leur élasticité. Des ruptures méniscales peuvent alors survenir même en l’absence de traumatisme. Environ 60 % des plus de 65 ans souffrent de telles déchirures.

Soigner les problèmes de ménisque

Les petites déchirures des bords externes du ménisque, bien vascularisés, se soignent en général par deux semaines de mise au repos de l’articulation. En cas de lésion plus grave, l’ablation est désormais évitée dans la mesure du possible : l’absence d’amortisseur accroît en effet l’usure du cartilage qui recouvre l’extrémité des os et renforce par conséquent le risque d’arthrose. Ne manquez pas ces 5 facteurs qui augmentent votre risque d’arthrose.

D’autres techniques chirurgicales moins radicales, comme des greffes, ont été mises au point avec plus ou moins de succès. Une chirurgie réparatrice est alors pratiquée, en suturant les deux parties du ménisque.

3 / 9
Une douleur au genou peut être due à une blessure aux ligaments. Alex Mit/Shutterstock

Blessures des ligaments


Ces puissantes bandes de tissus fibreux assurent la cohésion des os du genou et la stabilité de l’articulation. Un ligament peut normalement s’étirer de 5 % de sa longueur ; au-delà, c’est l’entorse ou la rupture. Dans le cas d’une entorse, le ligament est distendu ou partiellement déchiré. Dans le cas d’une rupture totale, il peut être coupé.

Les ruptures des ligaments surviennent souvent lors d’activités nécessitant un effort violent. Les mouvements de torsion, fréquents dans des sports comme le basket ou le squash, où un pied demeure au sol tandis que le reste du corps effectue une rotation avant et arrière, sont particulièrement risqués. Un choc ou une chute peuvent également provoquer une lésion.

Ligament croisé antérieur

Le ligament croisé antérieur limite les mouvements qui permettent au genou de tourner ou de partir vers l’avant. Sa rupture se signale par une sensation de déchirure ou un craquement sonore. Le genou gonfle et se dérobe dès lors que l’on essaie de se mettre debout ou de s’appuyer sur la jambe. C’est l’une des lésions ligamentaires les plus graves, dans la mesure où elle restreint la mobilité du genou et peut mettre très longtemps à se résorber.

Le ligament croisé antérieur assurant la stabilité du genou, celui-ci devient plus vulnérable en cas de lésion. Sa rupture s’accompagne d’une déchirure des cartilages dans un cas sur deux et de lésions d’autres ligaments dans 20 à 30 % des cas.

Traitement des problèmes de ligament

Les entorses bénignes se soignent en général sans difficulté après une période de repos. La douleur persiste en général de cinq à sept jours avant de diminuer. Si l’entorse est plus grave, le médecin vous prescrira des analgésiques, des anti-inflammatoires ou des séances d’exercices pour renforcer l’articulation ; des quadriceps puissants éviteront au genou de glisser vers l’avant.

Les lésions ligamentaires graves, comme les ruptures du ligament croisé antérieur, n’ont aucune chance de guérir d’elles-mêmes. Vous n’avez pas le choix : vous devrez subir une opération chirurgicale, puis vous astreindre à une période de rééducation, tout en acceptant le risque de complications (infections, raideurs de l’articulation, cicatrices).

Consultez notre article Une journée dans la vie d’un genou.

4 / 9
Le genou peut subir des blessures et des inflammations.TB studio/Shutterstock

Autres problèmes de genoux courants


D’autres types de complications peuvent provoquer des douleurs persistantes dans le genou.

Tendinite

L’irritation des tendons – cordons fibreux qui rattachent le muscle à l’os – peut provoquer des douleurs ou un gonflement à l’avant du genou ou sous la rotule. Elle survient généralement lors de la pratique de la course, du saut ou de l’escalade. Les coureurs et les cyclistes sont particulièrement vulnérables à l’inflammation du tendon rotulien, qui relie le quadriceps au tibia.

Bursite

L’inflammation des bourses – petits sacs de liquide qui permettent aux tendons et aux ligaments de glisser plus facilement sur l’articulation – provoque une douleur à l’intérieur du genou, à environ 5 cm sous l’articulation. La bursite se déclenche souvent lorsque l’on passe beaucoup de temps à genoux. Elle est plus fréquente chez les ouvriers qui posent les moquettes, les plombiers et les jardiniers. Elle concerne aussi les coureurs. La bursite est également associée à l’arthrose du genou chez les patients âgés.

Déplacement de la rotule

À chaque contraction du quadriceps, la rotule se décale latéralement et se retrouve compressée contre le fémur. Le genou est douloureux ou enflé, et il devient difficile de tendre la jambe. Fortifier les muscles autour de l’articulation, en particulier le vaste médial (le quadriceps situé le long de la face interne de la cuisse) devrait améliorer la stabilité et le fonctionnement de la rotule.

Maladie d’Osgood-Schlatter

Elle affecte surtout les enfants et les adolescents, et particulièrement les garçons. Elle se traduit par des douleurs et un gonflement au niveau d’une protubérance osseuse appelée « tubérosité tibiale », située sous le genou, au centre du tibia. Les symptômes s’apaisent souvent après une période de repos et disparaissent complètement à l’arrêt de la croissance.

Chondromalacie patellaire

Une pression exercée sur l’articulation entre la rotule et le fémur peut assouplir et déformer le cartilage. Cela provoque alors des douleurs, des raideurs, voire des craquements lorsque le genou est plié. Cette pathologie concerne surtout les adolescents très actifs. Dans les cas bénins, le repos suffit. Mais, dans les cas plus graves, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire.

** En l’absence d’accident ou de blessure, une douleur ou une raideur persistant plusieurs semaines peut être due à une inflammation chronique de l’articulation.

Découvrez si vous risquez de souffrir du syndrôme du genou du coureur.

5 / 9
Renforcez vos genoux avec ces exercices.Imcsike/Shutterstock

Exercices de renforcement des genoux


Mieux vaut prévenir que guérir. Nous avons tendance à ignorer nos genoux tant qu’ils ne présentent aucun problème. Or, des muscles résistants et bien préparés protègent les ligaments et les ménisques contre toute lésion. Un bon programme d’exercices peut également soulager la douleur et rééduquer les articulations en cas de blessure.
Pour préserver la souplesse des genoux et éviter toute lésion, il est important d’entretenir la solidité des articulations. La faiblesse musculaire est souvent responsable des blessures. Il est donc conseillé de muscler les quadriceps et les muscles ischio-jambiers qui soutiennent le genou.
Se contenter de faire de la musculation peut se révéler contre-productif, en rendant les muscles durs et rigides. Pour préserver la souplesse musculaire et éviter les entorses, échauffez-vous systématiquement avant toute activité physique. Puis étirez- vous lorsque vous avez fini pour éviter aux muscles de se raidir.

Équilibre musculaire

Renforcer l’équilibre musculaire est important pour le fonctionnement du genou à long terme. L’existence de déséquilibres – par exemple, des ischio-jambiers peu musclés et des quadriceps très développés – peut rompre l’alignement de l’articulation.

Chaque muscle au sein d’un groupe peut être source de problèmes. Le muscle vaste latéral peut ainsi prendre l’ascendant sur le vaste médial et désaxer la rotule. Cela provoque l’usure du cartilage et des douleurs dans le genou, voire de l’arthrose à long terme. Les femmes sont particulièrement concernées du fait de la largeur des hanches, qui accroît l’angle de poussée latérale. L’exercice qui consiste à lever la jambe tendue est un excellent moyen de faire travailler le muscle vaste médial.

Rééduquer le genou après une lésion

Une lésion du genou n’empêche pas de rester actif, mais il faut parfois changer ses habitudes. Évitez si possible les activités trop violentes pour les articulations, comme la course ou le football, ainsi que les sports qui impliquent des mouvements brusques de torsion ou de pivot. La natation et l’aquagym permettent parfaitement d’entretenir sa condition physique sans mettre ses genoux à trop rude épreuve.

Suivez nos conseils pour prendre soin de vos genoux.

6 / 9
Genou : cet exercice permet de muscler le quadriceps.Marcin Balcerzak/Shutterstock

Extension du genou


Cet exercice permet de muscler le quadriceps. Il consiste à étendre la jambe en lui opposant une résistance. Il fait intervenir de nombreux mouvements du genou, mais arrêtez-vous avant l’extension complète de la jambe. Adaptez le poids utilisé en fonction de votre force et de votre condition physique. Si vos muscles sont affaiblis ou blessés, réalisez cet exercice sans poids additionnel. Si vous avez accès à un banc de musculation, c’est encore mieux !

1) Asseyez-vous sur une chaise, le corps bien droit et le dos collé au dossier. Agrippez les deux bords de la chaise pour plus de stabilité.
2) Inspirez en tendant une jambe jusqu’à ce qu’elle soit quasiment parallèle au sol. Ne bloquez pas le genou et ne tendez pas totalement la jambe. Maintenez cette position quelques secondes.
3) Reposez lentement la jambe, puis recommencez le mouvement avec l’autre. Faites 3 séries de 10 mouvements.

7 / 9
Genou : cet exercice aide à maintenir un équilibre entre les groupes de muscles opposés.Africa Studio/Shutterstock

Flexion de l’ischio-jambier


Il est important de préserver un bon équilibre entre les groupes de muscles opposés. Si les muscles qui permettent de tendre la jambe (les quadriceps) sont plus puissants que ceux qui agissent sur le fléchissement (les ischio-jambiers), vous risquez une élongation des ischio-jambiers. Ces muscles évitent également que le tibia ne glisse trop vers l’avant en cas de choc ou de chute. Utilisez de préférence des poids de cheville pour réaliser l’exercice suivant.

1) Allongez-vous sur le ventre sur un tapis de sol, jambes tendues, sans bloquer les genoux.
2) Inspirez en pliant lentement la jambe au niveau du genou, puis en la décollant du tapis jusqu’à ce qu’elle fasse un angle droit avec le sol. Maintenez cette position durant 1 seconde.
3) Étendez lentement la jambe sur le tapis. Faites 3 séries de 10 mouvements.

8 / 9
Genou : cet exercice fait travailler les quatre muscles du quadriceps.Veles Studio/Shutterstock

Lever la jambe en position tendue


Cet exercice fait travailler les quatre muscles du quadriceps autour du genou, en particulier le vaste médial. Gardez la jambe tendue pendant tout l’exercice afin que les quadriceps soient en contraction isométrique (sans mouvement). Cela contribue à la stabilisation des articulations. La jambe étant tendue lorsque vous la levez, cet exercice peut être réalisé même si le genou est bandé ou immobilisé.

1) Allongez-vous sur le dos sur un tapis de sol. Pliez un genou, le pied à plat au sol pour stabiliser le bassin. Tendez l’autre jambe sans bloquer le genou.
2) Inspirez en levant lentement la jambe jusqu’à 25 cm au-dessus du sol et tenez la position 3 secondes.
3) Reposez lentement la jambe. Faites 3 séries de 10 mouvements.

9 / 9
Faites travailler vos genoux avec des sauts verticaux et latéraux.Jacob Lund/Shutterstock

Saut vertical et latéral


Ces exercices de saut font travailler les muscles situés autour du genou, comme vous pourriez le faire au cours d’activités sportives, mais de façon plus contrôlée. Ils ont pour but d’exercer ces muscles à travailler plus efficacement ensemble afin de limiter tout risque de mauvaise réception ou de torsion du genou.

– En position debout, les mains jointes derrière la tête, accroupissez-vous légèrement et sautez le plus haut possible. Pliez un peu les genoux en retombant au sol et revenez en position accroupie. Augmentez peu à peu le nombre de sauts à mesure que vous prenez de l’assurance.

– Imaginez une ligne droite tracée au sol devant vous. Placez-vous à environ 30 cm (1 pi) de cette ligne, puis sautez sur le côté pour passer par-dessus, et retombez au sol en fléchissant légèrement les genoux. Revenez en sautant à votre position.

Attention à ces 19 dangers cachés des machines les plus populaires des salles de sport qui pourraient endommager vos genoux.

Contenu original Guide santé des muscles, os et articulations