Share on Facebook

8 suppléments et vitamines pour la mémoire: ce qui fonctionne (ou pas)

Devriez-vous prendre de la vitamine B12 pour garder l’esprit vif? Le ginkgo biloba pour la perte de mémoire? Apprenez la vérité sur les suppléments et les vitamines pour la mémoire pour faire un choix éclairé.

1 / 9
Les acides gras oméga-3 sont des vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Acides gras oméga-3

Les oméga-3 dans l’huile de poisson ont démontré des effets prometteurs sur le cerveau. Des études ont suggéré qu’une plus grande consommation chez les aînés avait amélioré leur mémoire. Cependant, aucune étude exhaustive contrôlée n’a pu démontrer ces bienfaits, avertit le neurologue Arjun Masukar, du Langone’s Center for Cognitive Neurology à l’Université de New York.

Par exemple, dans le cadre d’une recherche de l’institut national américain de la santé (NIH) sur plus de 3 500 aînés, pendant cinq ans, on n’a relevé aucun effet des oméga-3 sur les fonctions cognitives. Il n’y aurait, toutefois, aucun danger à les essayer. «Les oméga-3 pourraient produire d’autres bienfaits indirects, notamment sur le cœur. Le cerveau et le cœur sont connectés», précise-t-il. Si votre médecin et vous-même croyez qu’ils sont bons pour vous, continuez à en prendre. N’espérez cependant pas de résultat miraculeux sur votre mémoire.

Et souvenez-vous qu’ils se trouvent en quantité dans les aliments entiers, comme le poisson, ainsi que dans plusieurs sources végétales comme les noix, les graines de chia et certaines légumineuses.

Assurez-vous de connaître ces façons d’améliorer l’effet des vitamines.

2 / 9
La vitamine B12 fait partie des vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Vitamine B12

La vitamine B12 provient essentiellement de produits d’origine animale. On peut donc constater des carences chez les végétariens et les véganes, et des problèmes de malabsorption chez les aînés. (Beaucoup d’omnivores en manquent aussi.) La B12 est essentielle pour le fonctionnement cérébral, et les médecins étudient ses taux en priorité dans les cas de problèmes de mémoire.

Si la carence est repérée par un test sanguin, le retour au taux quotidien recommandé provenant de la nourriture pourrait être laborieux. Vous pourriez alors avoir recours à une injection, ou à des suppléments nutritionnels pour remonter le niveau. La norme se situe entre 200 et 900 pc/ml (picogrammes par millilitre). «Même si vous présentez 300 pc, qui est le niveau recommandé, prenez aussi des suppléments», conseille le neurologue Daniel Kaufer, directeur du programme des troubles de la mémoire de l’Université de la Caroline du Nord. «Ce n’est pas seulement une question de quantité, mais bien d’un niveau optimal plutôt que normal.» Si vous avez déjà le bon taux de B12, tout supplément serait inutile pour stimuler votre mémoire.

Soyez attentif aux signes silencieux de carence en vitamine B12.

3 / 9
La vitamine E fait partie des vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Vitamine E

La vitamine E est un antioxydant qui protège l’organisme des radicaux libres; ceux-ci sont des atomes instables qui peuvent endommager vos cellules cérébrales et autres organes vitaux. «Des niveaux pathologiquement bas peuvent être problématiques», souligne le Dr Masurkar.

Un niveau supérieur de ces antioxydants devrait logiquement mieux protéger le cerveau des dommages causant la perte de mémoire. Ce n’est cependant pas le cas. Une étude sur une période de trois ans a montré que les régimes riches en vitamine E ralentissaient le déclin cognitif, ce que les suppléments ne semblent pas entraîner. Une étude plus récente, portant sur 6 300 femmes de plus de 65 ans, révèle que la prise d’un supplément de 600 U. I. de vitamine E, sur une durée de 10 ans, n’avait eu aucun effet protecteur sur les fonctions cognitives.

Apprenez-en plus sur les bienfaits de la vitamine E, ce supplément anti-vieillissement.

4 / 9
Le ginkgo biloba fait partie des vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Ginkgo biloba

Au départ, ce supplément à base de plantes semblait prometteur pour prévenir la démence par son effet stimulant sur l’afflux sanguin au cerveau. Mais l’étude clinique la plus exhaustive sur le ginkgo biloba, portant sur 8 années et 3 069 aînés en déficit cognitif léger ou nul, n’a démontré aucun effet préventif ni retardant sur la perte de mémoire. (D’autres recherches indiquent que le ginkgo pourrait être bénéfique aux gens déjà atteints de démence. Les suppléments vitaminiques naturels, provenant des aliments, ne présentent aucun danger, alors que les suppléments à base de plantes pourraient comporter certains risques.

En effet, le gingko biloba qui éclaircit le sang, pourrait mais rarement provoquer une hémorragie cérébrale, surtout avec la prise d’autres médicaments anticoagulants comme l’aspirine. «Ce n’est pas commun, mais cela souligne qu’au-delà de son aspect bénin, il peut avoir des conséquences graves», prévient le Dr Kaufer.

5 / 9
Le ginseng asiatique fait partie ddes vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Ginseng

Le ginseng asiatique (ou Panax) se présente comme un supplément servant à protéger la mémoire. On le prend seul ou avec du gingko biloba, comme dans le Gincosan. Mais comme pour la plante précédente, les études scientifiques n’ont rien pu démontrer. Des recherches plus approfondies sont requises.

Les compagnies laissent souvent entendre que l’origine naturelle des remèdes les rend inoffensifs, ce qui n’est pas le cas. «Des patients plus âgés sont plus vulnérables aux médicaments et aux suppléments à base de plantes, souligne le Dr Masurkar. La prise concomitante de médicaments peut entraîner des effets secondaires, et des problèmes d’interactions médicamenteuses.»

C’est une plante victime de braconnage, mais alors comment préserver le ginseng américain sauvage?

6 / 9
L’huperzine A fait partie des vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Huperzine A

L’acétylcholine est un neurotransmetteur naturel que produit le cerveau pour faciliter l’apprentissage et la mémorisation. L’huperzine A, qui est extraite d’un lycopode chinois, stimulerait l’acétylcholine en bloquant une enzyme qui autrement la décomposerait, et agirait donc comme les autres médicaments courants pour l’Alzheimer. Mais les études n’ont pas encore démontré qu’elle était efficace. «Elle pourrait l’être, en théorie, mais on ne connaît pas bien son impact, et son dosage n’est pas clair», explique le Dr Masurkar. Le supplément pourrait avoir des effets négatifs sur votre système digestif et votre cœur. Il est toujours mieux de consulter votre médecin au préalable.

7 / 9
L’acétyl-L-carnitine fait partie des vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Acétyl-L-carnitine

L’organisme produit naturellement l’acétyl-L-carnitine pour transformer le gras en énergie. Des études préliminaires in vivo sur des rats ont donné des signes encourageants de protection des neurones cérébraux contre l’Alzheimer. Mais des études cliniques n’ont pu reproduire ces effets positifs sur la mémoire. Selon le Dr Masurkar, cela ne vaut probablement pas la peine de dépenser votre argent.

Par contre, n’hésitez pas à adopter ces bonnes habitudes pour éloigner la maladie d’Alzheimer et garder votre cerveau en santé.

8 / 9
Le stéroïde déhydroépiandrostérone (DHEA) fait partie des vitamines pour la mémoire.TATIANA AYAZO/RD.COM

Déhydroépiandrostérone (DHEA)

L’organisme produit le stéroïde déhydroépiandrostérone (DHEA) pour diverses fonctions; il se transforme notamment en hormones stimulant la libido, (telles que l’œstrogène et la testostérone. Les niveaux de DHEA déclinent avec l’âge, et certaines théories stipulent que leur stimulation par des suppléments pourrait ralentir le vieillissement, y compris la perte de mémoire.

Ce supplément a donné des résultats encourageants in vivo et sur des animaux, mais des tests cliniques aléatoires sur des aînés en bonne santé ou en déficit cognitif n’ont pas apporté de résultats convaincants sur la mémoire.

9 / 9
Quel est le mot d’ordre concernant les vitamines pour la mémoire?TATIANA AYAZO/RD.COM

Le mot d’ordre?

Les pilules ne garantissent pas un esprit alerte, alors que l’adoption de saines habitudes de vie peut prévenir la perte de mémoire. Il faut commencer par se procurer les nutriments nécessaires dans les aliments, plutôt que dans les contenants, comme le conseillent les experts de la faculté de médecine de Harvard. Suivez un régime méditerranéen, ou tout autre qui privilégie les légumes et les bons gras, tout en réduisant le sucre et le sel.

Une variante du régime méditerranéen est le MIND, qui a pour but de diminuer les risques de démence. L’activité physique et mentale est également recommandée. «Cela ne vous engage pas à exécuter une activité particulière sur l’ordinateur ou des mots croisés, mais plutôt de suivre tout ce qui permet à votre esprit d’aborder de nouveaux apprentissages», conseille le Dr Masurkar. Les adultes dont le réseau social est étendu ont souvent un esprit plus alerte, ajoute-t-il. Passez donc plus de temps avec les vôtres: c’est le meilleur remède.

Méfiez-vous de ces vitamines et minéraux qui pourraient être une perte d’argent, voir être dangereux!

Contenu original Reader's Digest