Share on Facebook

Difficulté à dormir: 10 explications médicales

Vous avez de la difficulté à dormir? Incontinence urinaire, migraine ou ménopause: voici les principaux responsables de vos mauvaises nuits.

1 / 10
Qu’est-ce qui vous donne de la difficulté à dormir?WESTEND61/GETTY IMAGES

Qu’est-ce qui vous empêche de dormir?

Peu importe le degré de fatigue, vous tournez et retournez dans votre lit, incapable de trouver le sommeil. Les troubles du sommeil sont liés à de nombreux problèmes de santé, ainsi les raisons qui expliquent vos nuits blanches peuvent être variées. Puisque le manque de sommeil peut faire bien pire que vous rendre de mauvaise humeur, lisez ce qui suit pour mieux comprendre les principales causes.

2 / 10
L'incontinence urinaire peut vous donner de la difficulté à dormir.THAWEERAT /SHUTTERSTOCK

Incontinence urinaire

Le besoin d’aller à la salle de bain régulièrement compromet le sommeil. «L’incontinence urinaire affecte davantage les femmes que les hommes, mais des millions d’hommes et de femmes sont confrontés à des troubles de contrôle de la vessie à moment ou à un autre de leur vie. Pour un grand nombre d’entre eux, les symptômes de ce trouble ont un impact significatif sur la qualité de leur sommeil», explique docteur Adam Ramin, chirurgien urologue et directeur de l’institut Urology Cancer Specalists à Los Angeles. «Toutefois, souffrir d’incontinence urinaire ne veut pas dire que vous allez devoir porter des couches pour adultes durant le reste de vos jours ou avoir du mal à passer une bonne nuit.»

Dr Ramin affirme que des changements de mode de vie et de diète suffisent généralement au contrôle de la vessie. Il recommande en particulier de réduire sa consommation de caféine. «Considérée comme un diurétique, la caféine stimule la fonction de la vessie», poursuit le Dr Ramin. «C’est plus facile à dire qu’à faire, mais limiter ou éliminer complètement la caféine peut diminuer ou résoudre complètement les problèmes d’incontinence urinaire.» Comme le besoin d’aller souvent à la salle de bain peut vous empêcher de dormir la nuit, mieux vaut réduire sa consommation de liquides quelques heures avant d’aller au lit.

Si le problème persiste, consulter un médecin puisqu’une infection ou d’autres maux peuvent être en cause. Il s’agit ici d’une des habitudes de sommeil qu’il vaut la peine d’écouter avec attention.

Assurez-vous de connaître les symptômes d’une vessie hyperactive.

3 / 10
Signification des rêves: un cauchemar peut être causé par une migraine.Shutterstock

Migraines

Si les maux de tête vous empêchent de tomber dans les bras de Morphée, ils peuvent également vous réveiller. «Comme le savent ceux qui souffrent de migraines, il s’agit d’une dynamique difficile à arrêter, qui conduit souvent à renoncer à une bonne nuit de sommeil», déclare Dr Vernon Williams, neurologue et directeur du Centre de neurologie sportive et de Médecine de la douleur à la clinique orthopédique Kerlan-Jobe à Los Angeles. Si vous ne parvenez pas à fermer l’œil, rester debout peut aggraver les choses.

«Le manque de sommeil – ou au contraire les excès de sommeil – peuvent constituer des éléments déclencheurs d’une migraine», ajoute le Dr Williams. Il suggère de s’hydrater de manière régulière, d’avoir un régime alimentaire sain et rester actif. Ce sont des habitudes quotidiennes qui non seulement aident à prévenir les migraines, mais aussi à mieux dormir.

N’hésitez pas à essayer l’un de ces remèdes efficaces contre les migraines.

4 / 10
Un trouble du rythme circadien peut vous donner de la difficulté à dormir.DUSAN PETKOVIC / SHUTTERSTOCK

Trouble du rythme circadien

Notre horloge biologique nous fait vivre des fluctuations constantes, ce qui correspond à notre rythme circadien», explique Dr Michael Howell, PDG du Sleep Performance Institute à Edina, au Minnesota.

«Notre rythme circadien est principalement déterminé par le moment où nous sommes exposés à la lumière, dit-il. Dans le monde moderne, nous sommes habitués à vivre avec des lumières le soir (les écrans d’ordinateur, de tablette, de télévision et de téléphone) et celles-ci retardent notre circulation circadienne par les signaux qu’elles envoient à la rétine. C’est comme si le cerveau pouvait comprendre qu’il y avait encore du soleil à 22h, peu importe notre niveau de fatigue. Nous ne sommes pas prêts à nous endormir.»

Ce qui entraîne un syndrome de retard de phase du sommeil, un trouble du rythme circadien qui se manifeste notamment lorsque l’alarme sonne et que vous n’êtes pas prêt à vous lever. «Si vous avez de la difficulté à vous endormir la nuit, mais que vous pouvez le faire le matin, vous souffrez probablement d’un tel retard, note le Dr Howell. Ce problème peut se résoudre grâce à un éclairage adéquat, plus particulièrement une lumière vive (la lumière du soleil ou encore une luminosité de 10 000 lux le matin). Ou par un traitement de mélatonine en faible dose (0,5 mg), administré trois à quatre heures avant le coucher.»

Il est conseillé d’éviter les stimulants comme la caféine et l’alcool et d’éteindre les écrans avant d’aller au lit. D’ailleurs, saviez-vous que dormir une heure de plus par nuit pourrait vous sauver la vie?

Faites attention à ces signes qui montrent que votre sommeil est de mauvaise qualité.

5 / 10
La maladie pulmonaire obstructive chronique, ou MPOC, peut vous donner de la difficulté à dormir.EGOR_KULINICH / SHUTTERSTOCK

MPOC

La maladie pulmonaire obstructive chronique, ou MPOC – terme générique pour décrire les maladies pulmonaires évolutives comme l’emphysème, la bronchite chronique, l’asthme réfractaire et certaines formes de bronchectasie – peut rendre plus difficile l’accès à une bonne nuit de sommeil.

«De nombreux patients atteints de MPOC souffrent également d’insomnie, d’apnée obstructive du sommeil et de dépression», explique Dr Fredric Jaffe, professeur agrégé de médecine thoracique et de chirurgie à la Lewis Katz School of Medicine de l’Université Temple. Les médicaments utilisés pour traiter la MPOC – y compris les bronchodilatateurs et les stéroïdes – peuvent causer des troubles du sommeil. Si vous ne pouvez pas dormir et que vous êtes atteint de MPOC, le Dr Jaffe suggère d’avoir une bonne routine au coucher et de minimiser les distractions dans la chambre.

6 / 10
Certains médicaments peuvent être responsables de votre difficulté à dormir.ALEKS333 / SHUTTERSTOCK

Médicaments stimulants

Certains médicaments peuvent être responsables de votre difficulté à dormir, explique le Dr Howell:

  • les stéroïdes comme la prednisolone;
  • les antidépresseurs comme le bupropion;
  • la venlafaxine et les stimulants comme le méthylphénidate ou le modafinil.

Également, les médicaments de remplacement de la thyroïde, les bêta-agonistes et la théophylline, qu’on utilise pour le traitement de l’asthme. Certains médicaments en vente libre (ceux contre la douleur ou la grippe, les antiallergiques et certains produits utilisés pour la perte de poids) contiennent de la caféine ou autres stimulants qui peuvent perturber le sommeil, selon la clinique Mayo.

Si vous ne parvenez pas à dormir, le Dr Howell suggère d’analyser votre médication avec votre médecin pour voir si les avantages de ce traitement l’emportent réellement sur les inconvénients d’un mauvais sommeil.

Pensez à vérifier les signes qui prouvent que vos médicaments vous rendent malades.

7 / 10
Des problèmes nasaux peuvent vous donner de la difficulté à dormir.DRAGANA GORDIC / SHUTTERSTOCK

Problèmes nasaux

De nombreux patients aux prises avec déviation de la cloison nasale (ou avec des problèmes chroniques de sinus) ont du mal à dormir, selon le docteur Houtan Chaboki, chirurgien plasticien facial à Washington. «On devrait (idéalement) respirer par le nez en dormant. Une respiration compliquée peut entraîner des ronflements. Les patients qui ont une déviation de la cloison nasale sont les plus affectés», explique le Dr Chaboki. «Cette condition peut être génétique ou provenir d’une blessure, note-t-il. Certains patients prennent des médicaments contre les allergies pour y pallier, mais ils auront souvent besoin d’une chirurgie nasale telle qu’une septoplastie ou une rhinoplastie pour l’enrayer et profiter d’un bon sommeil.»

8 / 10
La dépression et l'anxiété peuvent vous donner de la difficulté à dormir.RAWPIXEL/GETTY IMAGES

Dépression et anxiété

Un changement dans les habitudes de sommeil peut être un signe de dépression, ce que l’on néglige parfois. «De nombreuses personnes qui souffrent de dépression ont du mal à s’endormir ou à bien dormir. Si l’insomnie s’accompagne des symptômes suivants:

  • changements d’humeur;
  • désintérêt pour ses activités;
  • gain ou une perte de poids;
  • pensées suicidaires.

Il faut procéder à une évaluation en santé mentale par un médecin ou un psychologue», explique Ameshia Arthur, travailleuse sociale agréée et thérapeute à Sacramento, en Californie.

Le trouble d’anxiété généralisée (TAG) peut également causer des troubles du sommeil, dit-elle. «Les indicateurs courants de TAG sont l’agitation et la difficulté à dormir. Si l’insomnie s’accompagne d’inquiétude excessive, de douleurs musculaires et d’irritabilité, il faut demander une évaluation de la santé mentale par un médecin ou un thérapeute», dit Mme Arthur.

Testez l’un de ces trucs antistress pour mieux dormir!

9 / 10
La ménopause peut vous donner de la difficulté à dormir.YAKOBCHUK VIACHESLAV / SHUTTERSTOCK

Ménopause

La ménopause implique des changements hormonaux, physiques et psychologiques. Y compris des problèmes de sommeil. «De la périménopause (ou phase de transition) à la post-ménopause, un plus grand nombre de problèmes de sommeil seraient rapportés par les femmes», rapporte la National Sleep Foundation (NSF).

«Il s’agit notamment de bouffées de chaleur, de troubles de l’humeur, d’insomnie et de troubles respiratoires du sommeil. Les problèmes de sommeil sont souvent accompagnés de dépression et d’anxiété.» Un traitement par œstrogène (œstrogénothérapie substitutive, ERT), ou par œstrogène et progestérone (hormonothérapie substitutive, THS) peut aider à soulager les symptômes de la ménopause, rapporte la fondation. Cependant, ces traitements comportent des effets secondaires. Afin d’éviter ceux-ci, les interventions holistiques et l’acupuncture peuvent constituer des options de choix.

10 / 10
Le syndrome des jambes sans repos (RLS) peut vous donner de la difficulté à dormir.9NONG / SHUTTERSTOCK

Le syndrome des jambes sans repos (RLS)

Il existe certains troubles du mouvement qui peuvent avoir un impact considérable sur le sommeil et c’est en particulier le cas du syndrome des jambes sans repos (RLS). C’est une condition qui se manifeste par des symptômes allant de «sensations d’irritation, de picotements ou de fourmillements dans les jambes avant de dormir» au «trouble du mouvement périodique des membres, un mouvement rythmique involontaire des jambes», selon la NSF.

Si vous éprouvez ces symptômes, vous pouvez voir les traitements possibles avec un médecin.

Certains disent que dormir nu serait mieux. Doit-on arrêter de porter des sous-vêtements au lit?

Contenu original Reader's Digest