Des millions de gens ont cette maladie silencieuse, sans le savoir

Environ 18 millions de Nord-Américains vivent avec la stéatohépatite. Ceux qui souffrent du diabète de type 2, d’insulinorésistance et d’obésité courent davantage le risque d’être touchés. Cette maladie est difficile à diagnostiquer et à traiter. La plupart des gens n’en ont même jamais entendu parler.

La stéatohépatite non alcoolique ou stéatohépatite métabolique est une maladie du foieMagic Mine/Shutterstock
[/media-credit] La stéatohépatite non alcoolique ou stéatohépatite métabolique est une maladie du foie.
Si nous sommes affecté par la stéatohépatite non alcoolique ou stéatohépatite métabolique, communément appelée «foie gras» (NASH en anglais), c’est que la graisse s’accumule dans les cellules du foie. La maladie est aussi invalidante que sa forme alcoolique. Voici les principaux symptômes et causes de cette maladie.

Il est très courant d’avoir du gras dans le foie – c’est le cas de 70 millions de Nord-Américains. Chez la plupart, cependant, l’accumulation de gras ne déclenche pas de problèmes de santé dangereux sur le plan vital. Dans la stéatohépatite non alcoolique, l’inflammation du foie est telle qu’elle peut entraîner une scarification permanente des tissus qui mène à la cirrhose et à un risque accru de cancer hépatique. Certains chercheurs croient que, d’ici 2020, cette maladie dépassera les hépatites infectieuses pour les transplantations du foie. Assurez-vous de connaitre les symptômes silencieux du cancer du foie.

Pourquoi médecins et patients ont-ils ignoré cette dangereuse maladie pendant aussi longtemps? « Parce qu’on ne la voyait pas », a confié à Business Insider Mark Pruzanski, P.D.-G. d’Intercept Pharmaceuticals, une compagnie qui cible les affections du foie.

On voit très peu de symptômes au stade précoce. Pour identifier cette maladie, il faut faire une biopsie du foie (prélèvement d’échantillons avec une petite aiguille). Même là, ce pourrait être déjà trop tard : la maladie entraîne souvent une insuffisance hépatique et il n’existe pas actuellement de traitement.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut prévenir la stéatohépatite non alcoolique en perdant du poids et en adoptant une alimentation et un poids santé. De plus, les médecins et les compagnies pharmaceutiques sont à la recherche d’un traitement. Il se fait actuellement des essais cliniques sur un médicament dont on attend l’approbation de la FDA en 2019.

Si vous êtes diabétique et devez perdre du poids, votre risque de stéatohépatite non alcoolique est augmenté. Mais vous pouvez essayer ce régime anti-diabète pour stopper son évolution.

Découvrez aussi 13 mauvaises habitudes pour le foie.

Popular Videos

Contenu original Reader's Digest