Share on Facebook

12 choses à savoir avant un premier saut en parachute

Êtes-vous nerveux de vous lancer dans le vide? Découvrez ces trucs d’experts avant de faire votre premier saut en parachute. Ils vous accompagneront dans l’expérience au complet; de la réservation jusqu’au moment d’adrénaline après l’atterrissage.

1 / 12
Voici quelques conseils pour un premier saut en parachuteISTOCK/2HAPPY

Le premier saut en parachute… ça reste avant tout un sport

Mais avant d’entrer dans le monde sensationnel du parachute, il faut comprendre que sauter d’un avion est une expérience qu’il est possible de faire plusieurs fois. «Plusieurs personnes pensent que le parachutisme est composé d’un seul saut», explique Nancy Koreen, directrice de la promotion du sport à l’Association du Parachute des États-Unis. «C’est en fait un sport que des gens pratiquent chaque semaine, soit comme passe-temps ou de façon professionnelle», ajoute-t-elle.

Mais voyons d’abord comment se déroule un premier saut en parachute.

Vous êtes un adepte des sports extrêmes? Vous devez découvrir ces 5 sports d’hiver inusités à pratiquer au Québec!

2 / 12

Voici quelques conseils pour un premier saut en parachuteISTOCK/TI-JA

Les termes à connaître

Zone de saut: L’école de parachutisme où vous effectuerez votre saut. Ça ressemblera peut-être à un simple champ de pelouse avec un hangar pour l’avion, mais chaque lieu est certifié. Il y a en tout 28 écoles de parachute au Canada, dont 8 au Québec.
Combinaison: Cette combinaison — que vous mettez par-dessus vos vêtements — couvre l’ensemble du corps, des chevilles au cou. Elle n’est peut-être pas très stylée, mais vous aidera à contrôler la vitesse et à vous protéger du vent froid.
Décharge: Le contrat qu’il faut signer avant de sauter en parachute. Il vous informe des risques et précise que l’école de parachute n’est pas responsable des éventuels accidents.
Chute libre: La meilleure partie de votre expérience! Ce sont les premières secondes du saut, avant l’ouverture du parachute.

Savez-vous ce qui est encore mieux que de sauter en parachute? Le faire avec des amis ou des membres de votre famille! Ça peut faire partie des activités à essayer au Québec, dans l’une des 8 écoles de parachute.

3 / 12

Voici quelques conseils pour un premier saut en parachute ISTOCK/ANTHONYSP

Tout le monde peut sauter en parachute

Êtes-vous un être humain qui a plus de 14 ans? Voilà: vous êtes qualifié pour sauter en parachute! Toutefois, pour ceux qui ont moins de 18 ans, il faut obtenir l’autorisation parentale. Quelques exceptions s’appliquent: les femmes enceintes et les personnes souffrant d’une condition cardiaque doivent rester au sol. Certaines écoles de parachute ont aussi des limites de poids, par souci de sécurité. Néanmoins, l’âge, la taille, la carrière ou tout autre fait sur vous ne sera pas considéré. Il est même possible que des personnes en situation de handicap puissent sauter! «Il faut juste prendre des précautions spéciales et bien ajuster l’équipement», précise Mme Koreen.

À noter que certaines caractéristiques comme l’âge, l’accès aux personnes en situation de handicap ou le poids varient selon l’école de parachutisme. Mieux vaut contacter le centre de parachutisme avant de faire une réservation.

4 / 12

Voici quelques conseils pour un premier saut en parachuteISTOCK/RYHOR-BRUYEU

Il est possible de sauter avec ou sans un parachute

Bon, ce n’est pas si extrême que ça en a l’air. Les débutants doivent toujours sauter en tandem, c’est-à-dire attachés à un instructeur qui ouvre le parachute et qui atterrit pour eux. Pas besoin de suivre de cours, vous n’avez qu’à profiter de la vue. Ainsi, vous ne sautez pas techniquement avec un parachute…

Vous avez adoré l’expérience et souhaitez la vivre à nouveau, mais seul? C’est possible. Mais avant d’acheter un parachute, il faut compléter un cours et accumuler ainsi plusieurs heures de pratique. Et lorsque vous ferez enfin un premier saut en solo, deux instructeurs tiendront votre équipement et vous donneront les directives à suivre. Ils vous aideront à vous stabiliser avant le déploiement du parachute.

La météo joue un rôle très important pour sauter en parachute. Voici 13 trucs pour bien comprendre les prévisions météo.

5 / 12

Blessure Pied PlatreISTOCK/PAOLO-CIPRIANI

Les chances de se blesser sont faibles

On entend beaucoup d’histoires sur des parachutes qui ne s’ouvrent pas…  Mais voici quelques statistiques bien réelles. Sur 4,2 millions de sauts en 2015, aux États-Unis, il y a eu 21 décès. C’est environ 000,5 fatalités sur 1000 sauts, et le pourcentage de décès par ceux en tandem demeure encore plus bas. «Chaque instructeur possède deux parachutes», explique Mme Koreen. «Si le premier ne fonctionne pas, il y a celui d’urgence.» Les instructeurs sont des professionnels: ils ont effectué beaucoup de formations pour gérer des procédures d’urgence.

De plus, 99% des accidents seraient provoqués par des erreurs humaines, et non des problèmes d’équipement. Et de toute façon, les instructeurs en tandem doivent suivre de nombreuses formations et brevets, qui durent de longues heures. Si ça peut vous rassurer encore plus, les instructeurs doivent faire en moyenne 500 sauts en solo avant de devenir instructeur! C’est donc un environnement très contrôlé et supervisé.

6 / 12

Ce type d'activités peut être très coûteux Watchara Ritjan/Shutterstock

C’est assez…coûteux

Les prix peuvent varier selon les centres (ou écoles) de parachute, mais des sauts en tandem coûtent environ 300$ pour chaque personne. Des tarifs supplémentaires peuvent s’appliquer si vous souhaitez obtenir des photos ou des vidéos de votre expérience. Certaines écoles de parachute offrent des rabais aux étudiants, aux groupes. Assurez-vous de réserver une place avant de vous rendre sur les lieux: ça coûte habituellement moins cher et ça vous garantit une place dans l’avion. Le saut est généralement moins cher en semaine que la fin de semaine; on parle d’une différence de 20$ environ.

Pour vous aider à dépenser le moins possible afin de vous permettre un saut en parachute, voici 47 trucs et astuces pour économiser cet automne…et toute l’année!

7 / 12

Ces petits avions sont notamment utilisés dans des écoles de parachutismeTonLammerts/Shutterstock

L’expérience inclut un tour en avion!

Après avoir signé la décharge, vous rencontrez votre instructeur. Il vous aidera à mettre un harnais et à monter dans l’avion, tout en vous expliquant les manières de se placer pendant le saut. Il vous donnera également des lunettes de protection et s’attachera à vous. Il est possible de ressentir un certain inconfort — vous n’aurez jamais été aussi proche physiquement d’un inconnu! Vous allez même devoir vous asseoir sur ses cuisses pour qu’il s’assure que tout soit bien attaché. Pour se détacher de ce sentiment d’inconfort, sachez qu’il est impossible de se séparer de l’instructeur en descendant. Un sentiment de sécurité prendra alors le dessus sur vos émotions.

Apprenez-en plus sur ces 23 choses à ne jamais faire dans un avion.

8 / 12

Voici quelques conseils pour un premier saut en parachuteISTOCK/VUK8691

L’anticipation, le moment le plus stressant de l’expérience

Vous allez littéralement sauter en bas d’un avion. Ce n’est pas naturel et c’est même terrifiant. Le trajet jusqu’au sommet (qui est en moyenne à 13 500 pieds dans les airs) dure environ 15 minutes. La pire partie est assurément celle où vous restez sur le bord de l’avion – le ciel est littéralement sous vos pieds – mais ça ne dure que quelques secondes. La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas à amorcer le saut; c’est l’instructeur qui s’en occupe.

9 / 12

Voici quelques conseils pour un premier saut en parachute ISTOCK/VUK8691

La chute libre n’est pas comme une montagne russe

Contrairement à ce que bien des gens pensent, la sensation de la chute libre ne ressemble pas à l’expérience d’une montagne russe. Sauter en chute libre est en fait l’une des expériences les plus paisibles au monde. Les premières secondes sont plus intenses, mais dès qu’on atteind une stabilité, on n’a plus qu’à profiter de cette sensation inexplicable. En fait, ce qu’on ressent le plus, c’est le vent froid qui souffle sur le visage pendant que le sol se rapproche de plus en plus. La vitesse de la chute tourne toujours autour de 200 km/h. Ce chiffre dépend toutefois du poids, de la taille, des vêtements portés et de la position dans les airs.

10 / 12

Voici quelques conseils pour un premier saut en parachuteISTOCK/VUK8691

Il est important de profiter du saut

Les chutes libres durent environ 45 à 60 secondes avant que le parachute ne s’ouvre. Le saut — à partir du moment où l’on saute de l’avion jusqu’à l’atterrissage au sol — ne dure environ que 5 minutes. Alors profitez-en pour regarder le paysage. Certains instructeurs vous demanderont si vous voulez prendre le contrôle du parachute: vous pouvez le faire tourner, par exemple. Faites-le! Ça ajoute un élément à votre expérience et vous pouvez toujours arrêter si les sensations sont trop intenses.

La chute libre est d’ailleurs beaucoup plus rapide qu’on le pense. Si vous sautez à 13 500 pieds et que la chute libre dure environ 60 secondes, vous serez à 5000 pieds dans les airs quand le parachute se déploiera. Vous aurez parcouru 8500 pieds en une minute!

11 / 12

Voici quelques conseils pour un premier saut en parachuteISTOCK/SERGBOB

Vous allez assurément vouloir sauter de nouveau

Cette expérience hors du commun vous poussera à parler de votre expérience à tout le monde. C’est normal: le saut en parachute peut donner confiance en soi. «Pour bien des gens, cette expérience donne l’impression que les problèmes de la vie ne sont plus si importants», explique Koreen. Ça peut ainsi donner un moment de confiance où ces gens se disent: «Si je suis capable de sauter d’un avion, j’ai certainement le courage de gérer mes problèmes personnels ou professionnels».

Saviez-vous d’ailleurs qu’essayer quelque chose de nouveau peut améliorer votre confiance en soi? Découvrez ces 20 gestes pour augmenter la confiance en soi.

12 / 12
Voici quelques conseils pour un premier saut en parachuteISTOCK/VUK8691

Il est possible de devenir parachutiste

Plusieurs formations sont offertes, allant de la Progression Accompagnée en Chute (PAC), qui vous permet de devenir parachutiste, à formateur, qui, comme le nom l’indique, vous permet de former d’autres instructeurs. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site Web d’une des écoles de parachutisme, comme Parachute Montréal.

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest. Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest