Share on Facebook

10 choses qui arrivent au corps quand on arrête de manger la viande rouge

On peut arrêter de manger de la viande rouge, pour protéger les animaux, l’environnement ou simplement pour varier son alimentation. Voici toutefois comment votre corps peut changer lorsque vous retirez la viande rouge de votre menu.

1 / 10
Voici 10 choses qui arrivent au corps quand on arrête de manger la viande rouge.Africa Studio/Shutterstock

Quelques kilos en moins

La viande rouge est très calorique. La retirer de votre alimentation pourrait faire baisser les chiffres affichés par la balance. «Les protéines dans une portion de viande dépassent souvent la dose requise», dit Sally Warren, naturopathe en médecine traditionnelle de Metro Integrative Pharmacy. «Une portion de 85g de bœuf peut représenter 170 calories, alors qu’une portion de fèves aura près de 100 calories, et celle de tofu environ 70 calories.»

La différence peut sembler minime, mais les calories s’ajoutent avec le temps. Une analyse d’études faite en 2015 dans le Journal of General Internal Medicine révèle que les gens qui suivent un régime végétarien perdent plus de poids que ceux qui adoptent tout autre régime. Et les véganes en perdraient encore plus que ceux qui gardent les œufs et les produits laitiers dans leur alimentation.

N’hésitez pas à tester ces recettes végétariennes à goûter une fois dans votre vie!

2 / 10
La viande rouge apporte de l'acidité et influence le PH.10'000 HOURS/GETTY IMAGES

Un meilleur pH

Un corps en bonne santé présente un pH équilibré. Cependant, on trouve des aliments acidifiants dans de nombreux régimes populaires comprenant la viande rouge. «La viande rouge produit une lourde charge acide que l’organisme doit absorber et neutraliser», explique Sally Warren. «Une acidité élevée crée un milieu propice aux maladies. Ajoutée au stress et à la fatigue, elle pourrait miner votre résistance aux maladies graves comme le cancer ou le diabète.»

Voici pourquoi on mange moins de viande, mais ce n’est pas à cause des végétaliens!

3 / 10
Manger moins de viande rouge signifie moins de ballonnements.LAURENCE MONNERET/GETTY IMAGES

Moins de ballonnements

La viande rouge se digère plus lentement que les autres aliments et peut provoquer de la constipation, des douleurs abdominales ou des ballonnements après l’ingestion d’une grosse portion. Vous pourriez ressentir des symptômes d’indigestion immédiatement après avoir coupé la viande, en raison de votre consommation accrue d’aliments sains et riches en fibres. Avec le temps, il y aura un apport de bactéries saines dans vos intestins, ce qui pourrait abaisser l’inflammation dans tout votre organisme, en plus de diminuer les ballonnements. De fait, une étude publiée en 2015 dans Nutrition Research a montré que les végétariens présentaient des taux d’inflammation inférieurs à ceux qui mangeaient de la viande.

Retrouvez les causes les plus fréquentes de ballonnements afin de les éviter.

4 / 10
Vous aurez une plus belle peau en mangeant moins de viande rouge.PROSTOCK-STUDIO/GETTY IMAGES

Une plus belle peau

Un teint clair commence à l’intérieur. Faites le plein de fruits et de légumes riches en vitamines A, C et E qui combattent les radicaux libres causant des imperfections cutanées.

5 / 10
Éliminer la viande rouge permet de réduire la densité de gras saturé associée à un taux de cholestérol élevé.BLUESHOT/GETTY IMAGES

Un taux de cholestérol plus bas

Éliminer la viande rouge permet de réduire la densité de gras saturé associée à un taux de cholestérol élevé. L’American Hearst Association conseille de limiter les gras saturés à 5 ou 6% du taux calorique quotidien. Cela diminue le risque d’hypercholestérolémie qui peut causer l’accumulation de plaque dans les parois artérielles, selon Sally Warren. «Cette accumulation s’appelle l’artériosclérose; elle peut entraîner une coronaropathie, un infarctus, un AVC, un accident ischémique transitoire (AIT) ou une maladie artérielle périphérique.»

Un cholestérol élevé peut être un facteur génétique, mais si vous coupez la viande rouge, vos taux diminueront.

N’hésitez pas à tester nos 45 meilleurs trucs pour faire baisser le taux de cholestérol.

6 / 10
La mise de côté de la viande rouge pourrait vous éviter un cancer du côlon ou de l’intestin.SOLSTOCK/GETTY IMAGES

Incidence de cancer réduite

La mise de côté du bœuf pourrait vous éviter un cancer du côlon ou de l’intestin, surtout s’il y a des cas dans votre famille. «Une alimentation riche en gras saturés va de pair avec un risque plus élevé d’inflammation dans votre corps, et l’inflammation chronique est reliée au développement du cancer», souligne Sally Warren.

En 2015, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé la viande rouge comme potentiellement cancérogène pour l’humain, et donc source possible de cancer. «De nombreux rapports de recherche font le lien entre une forte consommation de viande rouge et un risque plus élevé de cancer, celui du côlon en particulier», explique la Dre Adrienne Youdim, directrice du Centre de perte de poids et nutrition de Beverly Hills. Une étude parue en 2019 dans l’International Journal of Epidemiology a révélé que 76 g de viande rouge ou transformée par jour augmentait de 20% le risque d’un cancer colorectal, par rapport à une consommation de 21 g par jour.

Faire cuire la viande rouge à feu élevé déclenche la production de plusieurs composés pouvant être à l’origine du cancer des intestins chez les gens qui ont une prédisposition génétique. La viande rouge transformée, comme le hot dog et la saucisse, contient aussi des nitrates naturels et ajoutés pour la conservation. On les soupçonne de contribuer à l’apparition d’un cancer.

7 / 10
Le fait d’exclure la viande rouge pourrait atténuer le risque de plusieurs maladies.MORSA IMAGES/GETTY IMAGES

Risque diminué de maladies graves

Le fait d’exclure la viande rouge pourrait atténuer le risque de plusieurs maladies. «La viande rouge contient des taux élevés de gras saturés associés à un risque accru de maladie cardiovasculaire, d’obésité et de diabète», explique Sally Warren. Une étude publiée en 2018 dans le European Heart Journal relie la consommation de viande rouge à la production d’un composé qui peut augmenter le risque d’infarctus. Il s’agit de la carnitine, qui stimule la formation d’oxyde de triméthylamine, un composé produit par des bactéries dans l’estomac. «Les chercheurs croient qu’il modifie le métabolisme du cholestérol dans l’organisme, ce qui entraîne une production accrue de plaque dans les parois artérielles avec une augmentation du risque de maladie cardiaque», souligne-t-elle.

Les amateurs de bœuf sont aussi à risque pour la maladie d’Alzheimer. Une étude publiée en 2017 dans le British Medical Journal en relie la cause à un excès de fer provenant d’une surconsommation de viande rouge.

Adoptez dès maintenant ces bonnes habitudes pour éloigner la maladie d’Alzheimer et garder votre cerveau en santé.

8 / 10
Troquer la viande rouge pour une nourriture plus saine peut faire remonter votre énergie.LUIS ALVAREZ/GETTY IMAGES

Plus d’énergie

«Un cœur sain, un bon système digestif et un corps et un esprit alertes sont à la base d’un bon dynamisme», explique Sally Warren. Troquer la viande rouge pour une nourriture plus saine – fèves, gras végétaux, grains entiers, fruits et légumes – peut faire remonter votre énergie.

9 / 10
Diminuer sa consommation de viande rouge peut aider l’environnement.Parilov/Shutterstock

Aider l’environnement

L’élevage d’animaux de boucherie requiert d’immenses pâturages, du fourrage, de l’énergie et de l’eau. L’agriculture animale représente le chiffre alarmant de plus de 51% des émissions de gaz à effet de serre, selon un rapport du Worldwatch Institute.

Chaque année, ce secteur produit 59 millions de tonnes de viande de bœuf, et 10 millions de tonnes de viande d’agneau et de chèvre. Les Américains mangent en moyenne 120 kg de viande par personne annuellement, pour 2 kg dans beaucoup d’autres pays.

Voici comment bien manger pour sauver la planète!

10 / 10
Chez beaucoup de gens, même ceux qui mangent de la viande rouge, il est fréquent d’avoir une carence en magnésium.RAWPIXEL.COM/SHUTTERSTOCK

S’assurer d’avoir tous les nutriments

On peut compenser une carence en protéines, mais certains nutriments provenant de la viande rouge pourraient être en déficit sans l’ajout d’un supplément. Le groupe de nutriments par excellence est celui du complexe de vitamines B, la B12 en particulier, ainsi que le sel minéral qu’est le fer.

Si les fruits de mer sont toujours à votre menu, sachez que 100 g de palourdes cuites possèdent autant de B12 qu’un steak. D’autres sources importantes sont le tofu, les produits à base de soya, le poisson, le fromage et les œufs. Des experts recommandent des suppléments par précaution. «Un supplément avec de la B12 de qualité peut vous assurer un apport quotidien satisfaisant», selon Sally Warren.

Chez beaucoup de gens, même ceux qui mangent de la viande rouge, il est fréquent d’avoir une carence en magnésium. Les sols sont aujourd’hui pauvres en magnésium et les régimes à base de plantes sont incapables d’en procurer suffisamment. Du côté de la viande, le bétail qui va paître de l’herbe ou des granulés herbeux n’en obtient pas assez pour maintenir un niveau quotidien équilibré. Prenez un supplément de magnésium et de vitamine D3. Ajoutez des probiotiques qui procurent des bactéries utiles favorisant l’absorption et la digestion intestinales des aliments.

Renseignez-vous pour manger équilibré si vous suivez un régime sans gluten ou sans viande.

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest