Share on Facebook

7 habitudes quotidiennes des leaders nés

Le leadership repose sur un ensemble d’aptitudes fondamentales qui peuvent se cultiver. La coach de vie Allison Task nous fait part des habitudes et de l’état d’esprit qui font prendre les commandes.

1 / 7
Un leader transforme les défis en opportunités.Nat Chittamai / Shutterstock

Les défis se transforment en opportunités

On part tous avec le même bagage, et la question est de savoir comment on l’utilise. On peut se désespérer du mauvais temps, ou sauter sur l’occasion pour vendre des parapluies.

Les leaders ont le flair pour détecter les occasions porteuses, et aiment aider les autres à faire comme eux. La redéfinition d’une industrie (la photo par iPhone, le taxi par Uber, les hôtels par AirBnB) provient de la perception avant-gardiste d’un visionnaire.

La personne qui se dit, en voyant une usine désaffectée dans une rue déserte, qu’il y aurait peut-être moyen d’y faire pousser quelque chose, a tout du rêveur qui possède la vision requise pour inventer une nouvelle industrie, comme c’est le cas avec l’agriculture verticale. Voici comment augmenter votre créativité et trouver l’inspiration.

Et il est bon de savoir que cette capacité n’est pas innée, mais acquise. Cherchez ce qui se cache derrière une situation qui paraît complexe (et même parfois incohérente) !

Voici comment des gens ont pu trouver la carrière de leur rêve.

2 / 7
Un leader a besoin d'un appui unanime.Rawpixel.com / Shutterstock

Rien n’est acquis sans un appui unanime

Un plan n’est pas au point avant qu’il ne soit clairement défini. Un bon plan est endossé par toute l’équipe et chaque membre en fait son objectif personnel.

Un de mes premiers emplois après l’université se passait dans la compagnie EarthWeb, dont le président, Jack Hidary, avait été candidat à la mairie de New York. Je l’ai souvent entendu dire que « le petit train allait loin si tout le monde embarquait sur son chemin ».

Je le voyais expliquer patiemment des données économiques à son équipe jusqu’à ce qu’ils aient tous compris et soient capables de les reformuler dans leurs propres termes. Il ne se contentait pas de les énoncer, il fallait que tous les comprennent et puissent les présenter à leur manière.

Jack s’assurait ainsi que tous se sentent impliqués dans l’atteinte de l’objectif.
Cette façon de communiquer et de transmettre demande beaucoup de temps. C’est pourtant beaucoup plus rapide que de définir seul son plan et d’avoir ensuite à recentrer toute l’équipe alors qu’elle s’est dispersée dans d’autres directions.

Pour vous assurer que tout le monde partage votre vision, faites l’effort de choisir des mots qui inspirent confiance. Le langage corporel est aussi une manière d’inspirer confiance auprès de vos collaborateurs.

3 / 7
Un leader a conscience d'être un modèle.Garetsworkshop / Shutterstock

Avoir conscience d’être un modèle

Je suis récemment tombée sur un thérapeute qui pratique dans mon immeuble. Quand je lui ai demandé comment il allait, il m’a répondu : « Comme un fou, comme toujours » avant de quitter précipitamment les lieux.

C’est un thérapeute et il se dit fou. Son rôle n’est-il pas d’aider les autres à l’être moins ? S’il n’y arrive pas avec lui-même, comment fera-t-il avec les autres ?

Dans votre rôle de leader, vous servez d’exemple. Les gens vous observent continuellement, ils surveillent votre démarche dans le couloir, vérifient ce que vous portez, voient comment vous traitez les autres, quelles sont vos heures d’arrivée et de départ, ce que vous mangez et si vous êtes reposé.

Les leaders sérieux prennent grand soin d’eux-mêmes avec un bon sommeil, de l’exercice et une alimentation saine. Ils savent que c’est primordial pour fonctionner au maximum de leurs capacités.

4 / 7
Un leader doit être curieux de nature.Uber Images / Shutterstock

Être curieux et accessible

Les leaders aiment avoir une longueur d’avance sur les autres et savoir ce qui se pointe à l’horizon. Ils apprécient les nouvelles technologies et aiment faire de nouvelles rencontres qui leur donnent la possibilité de comprendre ce qui passionne les gens.

Dans mon rôle de coach de vie, je propose souvent à mes clients de faire passer des entrevues informationnelles aux élites de leur profession. Vous seriez surpris de constater à quel point certains professeurs ou administrateurs apprécient cet échange avec des gens passionnés et curieux au sujet de leur domaine professionnel.

Les vrais leaders ne tombent pas dans le piège des médias sociaux et ne perdent pas de temps sur Facebook ou Twitter. Ils préfèrent avoir une conversation directe qui leur permet d’apprendre quelque chose de neuf. Consultez notre article La communication: entre texto et conversation.

Je me suis récemment présentée, dans mon café de quartier, à un magnat de l’immobilier. Je savais qu’il était un philanthrope et voulais en discuter avec lui, mais il ne m’a pas laissé la chance de placer un mot et m’a bombardée de questions sur mon métier.

Les grands leaders aiment connaître leur environnement. Ils sont constamment à la recherche de personnages intéressants avec lesquels ils pourraient collaborer ou d’occasions par lesquelles ils pourraient enrichir leurs connaissances.

5 / 7
Un leader sait quand suivre un plan et quand le changer.Rawpixel.com / Shutterstock

Suivre un plan (et ne pas hésiter à en changer)

J’ai récemment eu la chance de travailler avec un client hautement qualifié dans le domaine des sous-marins militaires. Il détient un doctorat et enseigne à l’université, en plus de travailler sur des projets confidentiels.

Sa femme et lui attendent leur premier enfant.

Il m’a dit aimer son emploi, mais mal s’ajuster à la culture de l’entreprise. Dès notre première rencontre, il a pris conscience du fait qu’il aurait à quitter son emploi actuel pour en chercher un qui réponde mieux à ses attentes. Mais son travail et l’éloignement de celui-ci qui l’obligeaient à passer beaucoup de temps dans les transports ne lui laissaient pas assez de temps pour entreprendre cette démarche.

Ce constat lui a causé un choc. La perspective d’être bientôt père et d’être coincé dans un travail qu’il n’aimait pas était pire encore. Assurez-vous de connaitre ces 15 preuves que votre emploi ne vous convient peut-être plus.

Il a donc donné sa démission. Aucun emploi ne l’attendait, aucune offre ne se trouvait sur la table, mais il avait la conviction profonde de pouvoir trouver ce qu’il cherchait maintenant qu’il en avait le temps. Deux mois plus tard, c’était fait.

6 / 7
Un leader doit déléguer des responsabilités.Rawpixel.com / Shutterstock

Déléguer les responsabilités

Une autre de mes clientes était sur le point de se marier. Sa mère et sa belle-mère réclamaient des rôles immédiats dans la préparation du mariage, mais leur style ne correspondait pas au sien.

Elle en a donc profité pour leur déléguer toutes les tâches auxquelles elle tenait le moins. Elle avait de l’intérêt pour les centres de table ou la ceinture de sa robe de mariée, mais ces deux femmes semblaient y tenir tellement plus qu’elle.

Les leaders qui rencontrent de véritables passionnés leur laissent toute la latitude requise pour qu’ils mettent en œuvre leurs projets.

Apprendre à déléguer est un art utile à tous.

Retrouvez aussi nos 25 conseils pour mieux s’organiser au quotidien.

7 / 7
Un leader doit savoir prendre des risques.Roman-Kosolapov / Shutterstock

Prendre des risques calculés

On pourrait croire que les leaders possèdent assez de confiance pour courir tous les risques, mais dans les faits ils préparent leurs actions avec minutie et à partir d’une recherche poussée.
Rappelez-vous que les leaders ont le talent de détecter des occasions que d’autres ne voient pas. Ils dressent des plans et attendent que tous les membres de leur équipe soient capables d’en parler dans leurs propres mots. Ils sont flexibles dans leurs plans pour pouvoir s’ajuster à tout nouvel élément imprévu.

Ce qui peut sembler risqué à un œil néophyte est pour eux une occasion exceptionnelle qu’ils ne peuvent laisser passer.

La fondatrice de CreateNonfiction.com, Esbe van Heerden, est diplômée en science. Elle a constaté rapidement que ses études en médecine légale lui ouvraient bien peu de portes.
Elle s’est mise à aider son père à publier ses mémoires. Cette démarche lui a permis de réaliser que le monde de l’autoédition était plein d’embûches. Elle y a vu une occasion d’affaires : encadrer ceux qui voulaient publier à compte d’auteur.

C’est ainsi qu’elle a démarré son entreprise, ce qui peut sembler insensé. En effet, pourquoi une scientifique sans expérience dans l’édition se lancerait-elle dans ce domaine ? Et pourquoi gaspiller toutes ces années d’études en science médico-légale ?

Elle a pris le taureau par les cornes, et son téléphone n’a pas cessé de sonner. Elle offre un très bon service à des clients qui voulaient publier sans se perdre dans les méandres de l’autoédition.

A-t-elle pris un risque ? Il semblerait qu’elle n’ait fait que sauter sur l’occasion.

Ne manquez pas ces 10 choses que les gens qui ont du succès font après le travail.

Tiré de RD.com : These Are the 7 Daily Habits of Natural Born Leaders

 

Contenu original Reader's Digest