Les bons et les mauvais côtés de la caféine

La caféine n’est pas nocive et pourrait même prévenir la démence, mais faites tout de même attention, elle n’est pas sans risque.

Pour arrêter un mal de tête, commencez par réduire la caféine.DenisProduction.com/Shutterstock
La caféine est la drogue la plus populaire du monde: des centaines de millions d’adultes en consomment chaque jour dans le café, le thé, les boissons gazeuses et énergisantes. La plupart en ont besoin pour bien commencer la journée. Sans elle, nous devenons brouillons, léthargiques. Si nous en abusons, elle nous rend nerveux, nauséeux. Quand la dose est juste, en revanche, nous nous sentons agréablement alertes et productifs, parfois même légèrement euphoriques. Bref, nous sommes accros à la caféine, mais est-ce grave?

Pas vraiment, dans la plupart des cas. La caféine est un stimulant du système nerveux central qui chasse la fatigue et améliore l’humeur et la concentration. Selon certains sportifs, elle accroîtrait même l’endurance. Les autorités sanitaires du monde entier s’entendent: on peut consommer sans risque jusqu’à 400 mg de caféine par jour – la quantité contenue dans environ un litre de café filtre ou deux litres de thé noir.

Mais ça se gâte si on dépasse les 600 mg par jour. À cette quantité, la caféine peut provoquer des tremblements, un pic de tension, des maux d’estomac ou de tête, des étourdissements, des palpitations cardiaques et de l’insomnie. Mais cela peut aussi ne rien faire du tout. La réaction varie en effet d’une personne à l’autre, probablement en raison de deux facteurs génétiques: la vitesse avec laquelle le foie métabolise la caféine et le degré de sensibilité du système nerveux central aux stimuli.

Une quantité raisonnable de caféine n’est pas censée perturber le rythme cardiaque, mais quand elle est élevée, elle peut accélérer le pouls et la tension artérielle, ce qui n’est pas bon pour les personnes cardiaques. Une dose excessive peut provoquer des convulsions et même la mort, mais surtout chez des amateurs de boissons énergisantes.

Selon certaines recherches, la caféine peut protéger de la démence, y compris de la maladie d’Alzheimer. Une étude observationnelle dont les résultats ont paru dans The Journals of Gerontology: Series A a établi que des femmes de 65 ans et plus qui avaient absorbé en moyenne 261 mg de caféine (deux ou trois tasses de café) par jour pendant 10 ans manifestaient moins de symptômes de démence que celles dont la consommation quotidienne moyenne était de 64 mg. L’effet n’a pas encore d’explication, et on ne sait pas si c’est la caféine ou d’autres composants du café, comme les antioxydants, qui le causent.

On trouve aussi de la caféine dans certains suppléments amaigrissants parce qu’elle coupe temporairement l’appétit. Fait-elle pour autant perdre du poids? «C’est ce qu’on met dans son café qui compte, dit Duane Mellor, qui enseigne la diététique à Birmingham, en Angleterre. Si vous le prenez noir ou avec une goutte de lait, pas de problème. Si vous y mettez beaucoup de lait, de crème ou de sucre, vous en faites une boisson riche en calories.» Ce qui peut être plus nocif pour la santé qu’un espresso ou deux.

Pour la plupart des gens, le grand inconvénient de la caféine, c’est qu’elle nuit au sommeil, en particulier au sommeil profond dont le corps et le cerveau ont absolument besoin pour récupérer. Dans les cas graves, l’insomnie peut engendrer des maladies chroniques comme l’obésité, le diabète de type 2 et la dépression. «Si la caféine vous empêche de dormir, prenez-en moins ou renoncez-y», conseille Duane Mellor.

Si vous y renoncez, ajoute-t-il, une baisse brutale pourrait causer des maux de tête, de l’irritabilité et une perte de concentration. Donc, allez-y graduellement!

Popular Videos

Contenu original Selection du Reader’s Digest