Les 5 erreurs de santé du Père Noël

Le jour de Noël, même pour ceux qui ne le célèbrent pas, est synonyme de congé! Mais pour le Père Noël, ces 24 heures de réjouissances sont chargées à bloc. Comme nous ne connaissons pas sa couverture médicale au Pôle Nord, voici 5 choses qui nous préoccupent de sa santé.

1 / 5

1. Sa consommation de biscuits et de lait

Un biscuit aux pépites de chocolat peut faire entre 70 et 120 calories. Imaginez le nombre de calories que Père Noël consomme aux 132 millions de maisons qu'il visite la veille de Noël (en plus des graisses saturées, de sel et de sucre)! Sans compter ses verres de lait 2% qui contiennent trop de graisses saturées.

Il doit réduire sa consommation de lipides! Laissez-lui plutôt au foyer des biscuits aux noix et au gingembre que vous aurez vous-même cuisiné. Et pour le rafraîchir, servez-lui dans un grand verre, du lait écrémé ou 1%. Vous pouvez aussi lui servir du lait de soya nature.

2 / 5

2. Sa nuit blanche

Le 24 décembre, le Père Noël doit passer toute la nuit éveillé afin de distribuer tous les cadeaux. Mais cette nuit blanche est néfaste pour sa santé. Sans compter les nuits précédentes de planification et de préparation pour la veille de Noël! Il pourrait ensuite souffrir de divers troubles physiques tels que les maux de tête ou d'estomac, mais aussi un changement métabolique typique du vieillissement. Pas étonnant qu'il ait l'air affaibli le jour de Noël! Durant le sommeil profond, le corps sécrète une hormone de croissance. S'il ne dort pas assez, son taux d'hormones de croissance est alors négligeable dans son système. Mais encore pire, sa fatigue pourrait le rendre maladroit, le faire tomber du toit ou réduire son attention aux commandes de son traîneau.

3 / 5

3. Son excès de poids

Inutile de se le cacher: Père Noël a une proportion anormalement élevée de graisse corporelle. Le plus inquiétant est son surpoids situé autour de la taille - sur son ventre bedonnant rouge! Cela libère dans son corps des acides nocifs et des molécules nommées cytosines, qui augmentent son risque de diabète et de maladies cardiaques. Qui distribuera les cadeaux l'an prochain si quelque chose lui arrivait?

4 / 5

4. Son surmenage

Père Noël a un mode de vie sédentaire durant toute l'année et la veille de Noël, il se surmène en se penchant et en soulevant des cadeaux. C'est la meilleure façon de se blesser gravement! On pourrait le comparer aux gens qui se surmènent pendant la fin de semaine en effectuant des tâches autour de la maison ou en faisant de l'activité physique. Arrivés au lundi, ils ont mal partout! Avant le jour J, Père Noël devrait marcher quelques minutes par jour en compagnie de ses rennes. Il réduira ainsi son risque de blessures et de maladies cardiaques.

5 / 5

5. Sa carence en vitamine D

Les journées courtes du Pôle Nord et sa nuit blanche de décembre peuvent causer une grande insuffisance de vitamine D à Père Noël. Ostéoporose Canada et la Société canadienne du cancer recommandent une dose de 400 à 1000 UI par jour de vitamine soleil en automne et en hiver pour prévenir les maladies coronariennes et le cancer. Père Noël devrait donc prendre un supplément en plus d'augmenter sa consommation d'aliments riches en vitamine D, comme le saumon et le lait enrichi.

 

Sur le même sujet:
5 erreurs de santé que tout le monde fait
10 erreurs à éviter pour maigrir
10 habitudes moins santé que vous le croyiez