Share on Facebook

5 exercices pour entraîner votre cerveau

Comme le corps, le cerveau doit s’entraîner pour garder la forme. Voici 5 exercices simples et efficaces pour faire marcher votre cerveau!

1 / 6

Pourquoi le cerveau doit-il être en forme?

Nous comprenons pourquoi il faut faire de l’exercice physique pour demeurer en santé et bien dans sa peau, à mesure que nous vieillissons. Comme le corps, le cerveau peut perdre de sa vivacité avec le temps. Et dans certains cas, la détérioration du cerveau peut devenir un trouble appelé «démence», dont la forme la plus connue est la maladie d’Alzheimer. À mesure que les cellules nerveuses du cerveau meurent, les personnes souffrant de démence perdent lentement la capacité de réflexion et de mémoire et n’arrivent plus à prendre soin d’elles-mêmes. Des études récentes indiquent que de 5 à  8 % des Canadiens de plus de 65 ans souffrent d’Alzheimer et ces pourcentages pourraient d’élever vers 30 à 50 %, après 85 ans.

 

Cependant, la perte des fonctions cognitives ne devrait pas être une norme du vieillissement. Une des clés pour vieillir en santé est de maintenir le cerveau actif et en forme. Même si certaines études démontrent que le fait d’avoir un parent ou un membre de sa famille atteint de cette maladie accroît les chances de développer une forme de démence, ce n’est pas le seul facteur. Voici 5 conseils pour vous aider à garder votre cerveau en forme.

2 / 6

1. N’ayez pas peur de transpirer

S’il fallait une raison de plus pour pousser vers un gymnase, c’est celle-ci: maintenir la forme physique est le moyen le plus efficace de maintenir le cerveau alerte à long terme. «Ce qui est bon pour le cœur l’est aussi pour le cerveau, explique le docteur Ken Rockwood, professeur de gériatrie et titulaire de la Chaire de recherche Kathryn Allen Weldon sur la maladie d’Alzheimer à l’Université de Dalhousie à Halifax. Ce-dernier affirme que l’exercice physique vaut mieux que n’importe quelle autre stratégie pour garder la matière grise à son meilleur».

Le docteur Jack Diamond, directeur scientifique de la Société Alzheimer du Canada, est du même avis. «L’avantage de l’exercice régulier est qu’il contribue à diminuer vos chances de développer l’Alzheimer ou à ralentir sa progression si vous en souffrez déjà.» Le docteur Rockwood recommande de faire de l’exercice aérobie au moins cinq fois par semaine, à raison de 30 minutes chaque fois. «Vous devriez souffler et haleter, ajoute-t-il, pour élever votre rythme cardiaque.»

3 / 6

2. Ajoutez un peu de musculation à votre entraînement

Encore une fois, ce qui est bon pour le cœur l’est aussi pour le cerveau. Un exercice de musculation ajouté à votre routine permettra à votre capacité de réflexion de se surpasser. Peu importe votre niveau de condition physique, ajoute le docteur Rockwood, ajouter un peu d’entraînement en résistance à vos séances, deux fois par semaine, peut faire une différence à long terme pour la santé du cerveau. Il conseille de faire travailler en alternance les bras et les jambes: par exemple, une flexion du biceps avec des poids et un soulevé de jambe avec des poids aux chevilles pour travailler davantage. Ce dernier exercice peut être exécuté en position assise.

4 / 6

3. Augmentez vos connaissances

Les résultats de la recherche montrent que plus vous passez de temps aux études, plus vous pourrez tenir la démence à l’écart. Le docteur Rockwood explique que «les études formelles pourraient bien établir la base d’un cerveau performant pour toute la vie, ou encore, il se pourrait que les gens instruit recherchent naturellement la nouveauté ou des stimuli intellectuels.» En définitive, l’apprentissage est la fonction première du cerveau et plus vous apprenez, plus il en tire avantage. «Les composantes neurochimiques qui contribuent à la conservation des nouveaux souvenirs contribuent aussi à protéger les anciens, poursuit le docteur Rockwood.»

5 / 6

4. Optez pour la nouveauté

Même si vous n’avez jamais voulu jouer du violon ou apprendre l’espagnol, et bien, c’est le temps de vous y mettre. Apprendre quelque chose de nouveau, comme un instrument de musique ou une langue, en particulier après 25 ans, est un bon moyen de garder la matière grise alerte; plus vous éprouvez de difficulté, plus le jeu en vaut la chandelle. «Cela signifie que le cerveau trouve l’effort pénible», explique le docteur Rockwood. Prenez la danse salsa par exemple: vous devrez peut-être répéter les mêmes pas des centaines de fois puis, à un moment donné, vous cesserez de compter et vous commencerez à danser. Vous réalisez que le cerveau vient d’intégrer l’apprentissage. Mais avant cette étape, votre cerveau travaille à établir toutes sortes de connections nouvelles et importantes. Lorsque vous maîtrisez la nouvelle habileté, il est temps de passer à une autre nouveauté.

6 / 6

5. Faites des jeux qui sollicitent le cerveau

Des mots croisés, le jeu de sudoku ou les casse-têtes sont un excellent moyen de faire travailler le cerveau et une méthode sûre de le garder alerte. «On croit que ces jeux vous aident à créer des connections dans votre cerveau, explique le docteur Rockwood, et que cela peut augmenter les niveaux de facteurs de croissance. En définitive, les jeux sont un bon moyen de faire travailler votre cerveau parce que vous devez réfléchir et non demeurer passif.»

 

Mais il prévient qu’il faut continuellement relever la barre: lorsqu’un jeu devient trop facile, le cerveau n’en profite plus. «Apprendre à jouer au bridge est profitable, poursuit-il, mais pas jouer 10000 parties. La modération a bien meilleur goût!»

 

Sur le même sujet:
5 faits surprenants sur votre cerveau
5 aliments pour un cerveau en santé
Comment la musique aide votre cerveau