Share on Facebook

5 erreurs que font les hommes au sujet de leur santé

Taire leur détresse psychologique, fuir le cabinet du médecin, négliger leur alimentation… Voici 5erreurs que les hommes commettent en matière de santé!

1 / 5

1. Éviter le médecin

Les hommes cherchent moins souvent que les femmes à obtenir les conseils d’un médecin. Statistique Canada et l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes ont constaté que les femmes étaient plus enclines à consulter leur médecin généraliste, revenir pour des visites de suivi ou pour rencontrer un spécialiste. Le Dr Jonathan Kerr, un médecin de famille de Belleville en Ontario, affirme que cette hésitation s’explique selon le genre. « C’est la mentalité de l’homme fort. Les hommes ont plus de mal à parler de choses personnelles ou émotionnelles, car de ce fait, ils se sentent moins virils », explique-t-il. Les femmes commencent à visiter régulièrement leur médecin dès l’adolescence ou au début de l’âge adulte pour des rendez-vous annuels de tests Pap. Les hommes ne grandissent pas avec l’habitude des bilans de santé annuels, ils ne consultent pas leur médecin, même si quelque chose cloche. « Les hommes, meilleurs que les femmes pour nier un problème, sont moins enclins à demander de l’aide et se présentent souvent beaucoup plus tard que les femmes ne le feraient, même avec des symptômes », ajoute le Dr. Kerr. Le résultat peut avoir des conséquences graves sur la santé.

Remédier au problème: le Dr Kerr recommande que les hommes aient une discussion préventive sur la santé avec leur médecin une fois par année. Le généraliste discutera des habitudes alimentaires, du style de vie, y compris l’alcool et le tabac, et verra si des tests sont nécessaires. « Chez l’homme vieillissant, il faut détecter le cancer de la prostate ou du côlon, le diabète et l’hypercholestérolémie. Ce sont tous des sujets vraiment importants de discussions à avoir avec votre médecin », préconise le Dr. Kerr

2 / 5

2. Avoir de mauvaises habitudes alimentaires

Mesdames, vous ne rêvez pas. « En moyenne, les hommes mangent moins bien que les femmes », soutient le Dr Kerr.

En 2004, un rapport de Statistique Canada sur les habitudes alimentaires des Canadiens a démontré que les hommes adultes étaient plus susceptibles de fréquenter les restaurants de malbouffe que leurs homologues féminins. Une alimentation axée sur la malbouffe « est riche en sel, en matières grasses et en glucides, tout en étant faible en valeur nutritive », précise le Dr Kerr. « En agissant ainsi, les hommes courent des risques accrus : hypertension artérielle, augmentation du cholestérol, maladies coronariennes et diabète. » Les hommes mangent aussi plus de viande rouge que les femmes, selon une étude effectuée en 2012 par la Harvard School of Public Health. Un régime alimentaire riche en viande de bœuf, de porc et d’agneau peut accroître le risque de maladie cardiaque et de cancer du côlon.

Remédier au problème: les hommes devraient remplir leurs assiettes de fibres, de fruits, de légumes et de protéines maigres comme le poisson. Ils doivent limiter l’absorption de glucides, de viande rouge et d’aliments gras. Pour faire le plein d’aliments sains à la maison, le Dr Kerr suggère une stratégie d’achat simple : « Faites vos emplettes dans la ceinture externe de l’épicerie et vous y trouverez les aliments les plus sains : fruits et légumes frais, pain, produits laitiers et viandes maigres ». Les allées centrales du magasin offrent des produits transformés et emballés, des articles qui sont riches en sel, en mauvais gras et faibles en valeur nutritive.

3 / 5

3. Éviter de se protéger contre le soleil

Il y a bien plus d’hommes que de femmes qui reçoivent un diagnostic de cancer de la peau. L’Agence de santé publique du Canada affirme qu’un homme sur 74 développera un cancer de la peau au cours de sa vie, comparativement à une femme sur 90. De même, les taux de mortalité associés au mélanome sont également plus élevés chez les hommes. Les statistiques montrent que le nombre d’hommes qui meurent de cette maladie a doublé, alors que le taux de mortalité chez les femmes s’est stabilisé. Plusieurs décès auraient pu être évités grâce à l’utilisation de protection solaire. « C’est peut-être pour des raisons machistes que les hommes n’aiment pas sortir la crème solaire quand ils font du sport ou qu’ils travaillent à l’extérieur. Chose certaine, ce n’est pas très viril d’avoir un cancer de la peau », certifie le Dr Kerr.

Remédier au problème: le Dr Kerr précise que les gens de tous âges devraient porter régulièrement un écran solaire. « Une mauvaise brûlure peut augmenter de plusieurs fois vos risques de cancer de la peau », assure-t-il. Prendre le temps de vous enduire de crème solaire pourrait vous sauver la vie.

4 / 5

4. Négliger la soie dentaire

Selon l’American Dental Association, les hommes utilisent moins la soie dentaire que les femmes. L’ADA affirme que seulement 41 % des hommes se servent de la soie quotidiennement comparativement à 55 % des femmes. « Nous savons que le brossage plus l’usage de la soie dentaire diminue davantage le risque d’avoir des caries qu’un brossage seul », atteste le Dr Kerr. « C’est peut-être que les hommes ne sont pas habitués à rester longtemps dans la salle de bain pour faire leur toilette. » Une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut causer la carie, l’infection des gencives et la perte de dents. Avec le temps, la maladie parodontale peut contribuer au diabète, aux maladies respiratoires et aux maladies cardiovasculaires.

Remédier au problème : le Dr Kerr recommande que les hommes prennent le temps d’utiliser la soie dentaire. Même si ce n’est qu’une fois par jour, avant d’aller au lit, cela peut avoir un impact salutaire sur votre santé générale et dentaire.

5 / 5

5. Choisir d’avoir un comportement à risque élevé

Des études ont prouvé que les hommes sont plus enclins que les femmes à adopter des comportements à risque comme conduire un véhicule tout-terrain sous l’influence de l’alcool, entreprendre des projets de bricolage sans précautions adéquates, tenter des cascades extravagantes telles qu’on en voit à la télévision. « C’est étroitement lié aux niveaux de testostérone et à l’éducation culturelle. On encourage souvent les garçons à sauter plus haut tandis qu’on apprend aux petites filles à jouer gentiment. Les comportements à risque causent beaucoup d’incidences à long terme sur les problèmes de santé », souligne le Dr Kerr. Avec le temps, les blessures ou les problèmes de santé liés à un comportement à haut risque peuvent entraîner une interruption de travail, un handicap permanent, la dépression ou des difficultés financières.

Remédier au problème: la solution est simple. Pensez-y à deux fois avant de tenter tout comportement à haut risque qui pourrait mettre en péril votre santé. Soyez responsable et restez sagement loin du service des urgences.