Hypoglycémie : causes et symptômes

Notre organisme a besoin d’énergie pour fonctionner. Un de ses principaux carburants est 
le glucose, une forme de sucre. Il est extrait des aliments que nous ingérons et transformons
 au cours du processus de digestion. Lorsque notre sang n’en véhicule plus assez, sans que nous ayons eu le temps d’en fabriquer, notre métabolisme s’enraye : l’hypoglycémie survient.

Les principales causes de l'hypoglycémieSyda Productions/Shutterstock

Les principales causes de l’hypoglycémie

Sauter un repas peut suffire à provoquer l’hypoglycémie et à faire passer la glycémie sous le seuil de 0,8 mg par litre de sang, en particulier si le sujet a un métabolisme rapide.

  • Un effort très important, non soutenu par une prise de sucres lents (pâtes, riz, etc.), peut aussi déclencher une hypoglycémie.
  • La crise d’hypoglycémie n’est pas en soi liée au diabète, même si un diabète peut créer, dans certains cas, des crises d’hypoglycémie.
  • L’hypoglycémie peut être le symptôme d’une atteinte du pancréas ou du foie.
  • La survenue de crises est quelquefois mise en relation avec des troubles physiques (syndrome prémenstruel, athérosclérose, etc.) et mentaux (dépression, troubles comportementaux, etc.).
  • Enfin, nombre d’hypoglycémiques,
    ne souffrant ni de diabète, ni d’un des problèmes évoqués ici, considèrent l’hypoglycémie comme une affection
    à part entière.

Les symptômes de l’hypoglycémie à surveiller

Voici les symptômes à surveiller en cas d’hypoglycémie :

  • Malaise 2 heures après un repas environ.
  • Sensation de faim, crampes d’estomac, suées.
  • Faiblesse, baisse de la vigilance.
  • Nervosité, irritabilité, troubles
    du comportement, tremblements.

Notez que plus le repas précédent a été riche en sucres, plus le malaise est marqué.

Consultez si les crises arrivent régulièrement, même lorsque vous surveillez votre alimentation. Elles pourraient signaler un dysfonctionnement hormonal du pancréas : sécrétion trop importante d’insuline (hormone nécessaire au stockage du sucre) ou trop faible de son antagoniste, le glucagon, qui permet d’utiliser les réserves de sucre pour en augmenter le taux dans le sang.

Hypoglycémie : qui consulter?

Pour obtenir des conseils nutritionnels, consultez un micronutritionniste, un nutritionniste, un naturopathe ou un diététicien.

En complément de ces conseils, vous pouvez demander de l’aide à un acupuncteur, un auriculothérapeute, un phytoaromathérapeute, un homéopathe ou un praticien de reiki, etc.

Pour apprendre à gérer vos énergies et le stress que peut causer l’hypoglycémie, débutez une psychothérapie comme la sophrologie, ou essayez la relaxation, la méditation ou la pratique d’une gymnastique douce ou énergétique (qi gong, tai-chi chuan, yoga) sont quelques-unes des voies de guérison possibles.

L’hypoglycémie au quotidien

Si vous éprouvez des malaises hypoglycémiques, c’est que quelque chose ne va pas dans votre dernier repas – excès d’aliments à indice glycémique élevé. Surveillez vos aliments et leur mode de préparation. Seul le changement de vos habitudes alimentaires supprimera vos malaises et vous évitera des complications.

En cas de malaise, mangez un peu de sucre. Le résultat ne sera que provisoire : ne tardez pas à manger quelque chose de plus consistant (un fruit, une barre de céréales sans sucre ajouté, un yogourt, etc.)

Vous aimerez aussi :