Crise cardiaque: une fracture suite à une réanimation est un moindre mal

Une compression thoracique lors d’une réanimation suite à une crise cardiaque peut laisser une trace, mais comme on dit: c’est un mal pour un bien!

Crise cardiaque: une fracture suite à une réanimation est un moindre mal.Platoo Fotography/Shutterstock
On ne s’en doute pas en regardant à la télé une réanimation cardiorespiratoire (RCR), mais dans près d’un cas sur trois, elle provoque des fractures aux côtes. Le risque se justifie, soutient le Conseil européen de réanimation, qui recommande une compression thoracique de cinq centimètres pour un adulte. Une récente étude espagnole le confirme: les chances de survie à une crise cardiaque sans lésion cérébrale ont été meilleures chez les adultes qui ont subi des fractures lors de leur RCR que chez ceux qui n’en ont pas eu. Les os se ressoudent, donc n’ayez pas peur d’appuyer quand vous comprimez la poitrine.

Popular Videos

Contenu original Readers Digest International Edition