Share on Facebook

Test PAP «anormal»: quoi faire avant de paniquer?

Il est important d’agir après un résultat de PAP test anormal. Mais avant de paniquer, suivez ces étapes.

1 / 5
Qu'est-ce qu'un un test PAP?istock/Pamela Moore

Tout d’abord, ne paniquez pas! Il n’est pas rare qu’un test PAP soit anormal

Si votre test PAP (ou frottis de Papanicolaou) revient avec un résultat anormal, évitez de paniquer. «Un résultat anormal à un frottis cervical peut-être assez effrayant, mais il est important de ne pas paniquer», prévient la Dre Abigail Cutler, résidante de troisième année en obstétrique-gynécologie à l’École de médecine de Yale.

Chaque année, plus de trois millions de femmes en Amérique du Nord obtiennent un résultat anormal ou manquant de clarté – et un peu plus de 10 000 seulement ont vraiment un cancer du col de l’utérus, estime le centre américain de contrôle et de prévention des maladies. Un résultat anormal n’indique donc pas que vous avez le cancer, mais plus simplement que les cellules anormales de votre col de l’utérus pourraient muter en cellules cancéreuses si rien n’est fait. «Si nous vous faisons subir des tests PAP, c’est précisément pour avoir la possibilité de détecter tout changement suspect dans votre col de l’utérus avant qu’il ne devienne problématique», ajoute la Dre Cutler.

Lisez ce que vous devez savoir avant de faire un test PAP.

2 / 5
En cas de test PAP anormal, ne paniquez pas.istock/Aldo Murillo

Mieux comprendre ce qu’est un test PAP

Un test PAP (aussi appelé frottis cervical) est un examen de dépistage qui cherche dans le col de l’utérus des cellules anormales pouvant mener à un cancer du col de l’utérus. Durant ce test, le médecin écarte les parois du vagin à l’aide d’un spéculum afin de rendre visible le col de l’utérus. Il se sert ensuite d’un autre instrument pour recueillir un minuscule échantillon de cellules cervicales qui sera analysé en laboratoire.

Assurez-vous de connaitre ces facteurs de risque du cancer du col de l’utérus.

3 / 5
Comprendre ce qu'est un test PAP anormal.ISTOCK/THOMAS_EYEDESIGN

Comprendre ce que signifie un frottis ou test PAP anormal

Un test PAP «anormal» peut vouloir dire un tas de choses. Dans certains cas, le test initial fournit assez d’information pour que l’on puisse classer l’anormalité en «bas grade» (moins grave) ou «haut grade» (plus grave). Dans d’autres cas, le test ne permet pas de déterminer la signification de l’anomalie.

En général, le coupable le plus courant d’un résultat anormal de test de PAP est une infection au virus du papillome humain (VPH), qui peut déclencher des mutations dans les cellules du col de l’utérus et se transformer à la longue en cancer. Le PVH, qui est contracté lors de relations sexuelles, est tellement répandu que la plupart des gens sexuellement actifs en ont au moins une infection au cours de leur vie, dit la Dre Cutler.

Le VPH est si souvent relié aux anomalies des cellules du col de l’utérus qu’un dépistage de ce virus peut être fait en même temps qu’un test PAP chez les femmes de 30 ans et plus afin de mieux évaluer leurs risques de développer un cancer. La plupart du temps, le VPH ne s’accompagne d’aucun symptôme et les infections dues à ce virus s’estompent d’elles-mêmes. Et même si le virus cause l’apparition de cellules précancéreuses de «bas grade» dans le col de l’utérus, celles-ci finissent souvent aussi par disparaître. Certaines femmes font cependant de longues infections au PVH, ce qui peut provoquer un changement précancéreux de «haut grade» des cellules du col de l’utérus, plus susceptible d’aboutir à un cancer.

Voici les réponses aux questions que vous n’avez JAMAIS osé poser à votre gynécologue.

4 / 5
En cas de test PAP anormal, refaites des tests.ISTOCK/RUIGSANTOS

Subir davantage de tests

Suite à un test PAP anormal, votre médecin pourrait vous demander de subir d’autres examens médicaux– la nature de ces examens étant déterminée par votre âge et le type d’anomalie décelée. Il peut s’agir d’un autre test PAP, d’une colposcopie (le médecin vous examine littéralement le col de l’utérus à la loupe), ou d’une biopsie (le médecin prélève un petit échantillon de cellules du col de l’utérus pour des examens plus poussés).

Consultez notre guide des examens de santé à faire à tout âge.

5 / 5
En cas de test PAP anormal, suivez les recommandations du médecin.ISTOCK/MONKEYBUSINESSIMAGES

Suivre les recommandations de votre médecin

Souvent, les examens de suivi concluent que l’anomalie ne doit pas faire l’objet d’une prise en charge immédiate, auquel cas le médecin vous recommandera simplement de continuer de faire des tests PAP à l’avenir. «Mais si les résultats des examens de suivi indiquent une transformation de haut grade, il se peut que vous deviez subir un traitement pour vous débarrasser des cellules anormales», indique la Dre Cutler.

Les traitements peuvent aller de la cryothérapie (destruction par le froid des cellules anormales) à la thérapie au laser (ablations des tissus anormaux à l’aide d’une boucle filaire électrifiée). «Après les traitements, vous devrez faire d’autres examens de suivi et recommencer à subir normalement des dépistages du col de l’utérus une fois le suivi terminé.»

La bonne nouvelle, c’est qu’en vous rendant régulièrement chez votre médecin pour votre test PAP (même les femmes qui ont été vaccinées contre le VPH doivent le faire), vous vous offrirez la possibilité de découvrir à un stade précoce toute anomalie qui pourrait dégénérer par la suite en cancer. «Nous faisons des frottis cervicaux parce qu’ils nous permettent de dépister tout changement du col de l’utérus avant qu’il ne pose un problème», martèle la Dre Cutler.

Ces 30 choses toutes simples permettent de mieux prévenir le cancer.

Contenu original Reader's Digest