Share on Facebook

4 traitements pour une peau plus lumineuse et claire

Vous voulez une plus belle peau? Voici des solutions non invasives à demander à votre médecin pour faire disparaître vos taches brunes et éclaircir votre peau.

1 / 7

L’avenir des soins de la peau

Au fil du temps, la peau peut paraître inégale, des taches de soleil ou de taches d’âge (lentigos), des taches de rousseur (éphélides), sombres (mélasma) ou de rosacée, qui peuvent toutes être aggravées par l’exposition au soleil. Alors que beaucoup d’entre nous nous inquiétons des rides, comme un signe révélateur de l’âge, le Dr Renier van Aardt, un médecin de famille qui pratique la médecine esthétique à Truro, en Nouvelle-Écosse, affirme que les patientes parlent de teint plus qu’avant. «Il y a une prise de conscience plus importante maintenant», dit-il.

C’est là que le laser et d’autres traitements administrés par des médecins spécialistes entrent en scène. Quand il s’agit de taches pigmentaires cutanées, il y a une limite à ce que les produits contenant de la vitamine C ou A, des peptides, ou de l’hydroquinone, un produit de blanchiment, peuvent accomplir. De même pour les appareils laser à usage domestique, dit Dr Jason Rivers, dermatologue de Vancouver qui est également professeur au Département de dermatologie de l’Université de la Colombie-Britannique. «Ils aideront en cas de fines lignes, mais pas tellement pour les taches brunes», poursuit-il. Aujourd’hui, des procédés révolutionnaires non invasifs administrés en cabinet uniformisent le teint et demandant moins de temps de récupération à la maison avec un visage gonflé et rougi.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la plupart de ces améliorations commencent par endommager la peau: «Si vous pouvez blesser la peau d’une façon contrôlée, chez la plupart des gens, il y aura augmentation du flux sanguin, renouvellement de la peau et régénération du collagène», explique le Dr Anthony Lockwood, un chirurgien plastique de Winnipeg. Le processus de guérison réduit souvent la pigmentation due aux méfaits du soleil ou de l’âge.

Mais avant d’opter pour cela, faites faire une évaluation de votre peau par un médecin. Les modifications du teint n’ont pas toutes la même cause et ne se produisent pas à la même profondeur. Et elles demandent des traitements différents. En fait, votre peau peut réagir à un traitement inadéquat par une coloration encore plus sombre, appelée hyperpigmentation. Vous voulez une raison de plus d’obtenir un diagnostic exact? «Parfois, les gens demandent un traitement au laser, mais ce qu’ils croyaient être une tache brune inoffensive s’avère être un mélanome», dit le Dr Rivers.

2 / 7

Sécurité avant tout

À l’heure actuelle, l’utilisation cosmétique du laser au Canada n’est pas réservée aux médecins. Selon un récent sondage de l’Association canadienne de dermatologie (ACD), près des trois quarts des dermatologues canadiens ont vu des patients souffrant de blessures ou de brûlures dues à des traitements au laser ou à la lumière intense pulsée (LIP ou lampes flash) administrés par des personnes qui ne sont pas médecins, comme le personnel de salons de beauté. «L’évaluation préalable de ces personnes brûlées fut inadéquate, mais on leur a dit qu’elles pouvaient subir le traitement ou, alors, les appareils ont été mal réglés et une brûlure est survenue», dit le Dr Rivers.

L’ACD conseille aux gens de parler à un médecin de soins primaires pour obtenir une consultation chez un dermatologue ou un médecin avec une formation dans l’utilisation du laser. Si vous décidez d’ignorer la visite chez un médecin, le Dr Rivers fait cette mise en garde: «Vous devriez demander quelles sont les qualifications de la personne qui fait le traitement, quelle est sa formation et si elle est membre d’une association professionnelle.»  (D’autres conseils apparaissent sur le site de Santé Canada.)

Si vous avez un teint non caucasien, ajoute le Dr Renier van Aardt, «le médecin devait s’y connaître en peau foncée.» Sans les soins appropriés, le traitement peut se retourner contre le patient, provoquant une hyperpigmentation au lieu d’éclaircir le teint.

3 / 7

La thérapie par la lumière pulsée (également appelée photofacial et photorajeunissement)

Les faibles impulsions de lumière agissent en chauffant les tissus sous la surface. Il existe différents dispositifs actuellement en usage au Canada, mais de loin le plus populaire est le LIP à large bande, en raison de sa polyvalence.

Pour quoi: Il améliore superficiellement (pas en profondeur) la peau, diminue la pigmentation marron et la rosacée/rougeur chez les personnes à la peau claire. «Les personnes à la peau plus foncée sont plus sujettes à une brûlure avec une technologie à base de lumière, de sorte qu’il faut recourir à utiliser des techniques différentes», dit le Dr Lockwood, telles que les exfoliations chimiques et aux produits topiques. La chaleur peut également déclencher une hyperpigmentation de la peau foncée.

Que se passe-t-il
: un instrument tenu à la main lance des impulsions de lumière sur votre peau pendant que vous portez des lunettes noires et qu’un gel froid protège votre visage. Les impulsions peuvent produire une sensation semblable à des piqûres douces.

À quoi s’attendre: évitez l’exposition au soleil avant où vous risquez de brûler et un changement de coloration. Habituellement, trois ou quatre traitements sont nécessaires, à un mois d’intervalle, puis un ou deux par an pour l’entretien. «Les taches dues au soleil peuvent virer au brun plus foncé avant de peler après deux ou trois jours, voire une semaine ou plus», dit le Dr Lockwood.

4 / 7

Le lissage au laser fractionnel

Les lasers fractionnels dirigent des centaines de points lumineux chauds sur certaines parties de la peau, laissant les tissus des autres parties intacts. Ils remplacent les anciens lasers au CO2 qui étaient douloureux et imposaient une longue récupération. Un laser fractionnel peut être ablatif (il perce de minuscules trous dans la peau) ou non-ablatif (il chauffe les tissus sans les perforer).

Pour quoi: «Il fait disparaître quelques taches de rousseur dues au soleil en surface», dit le Dr Lockwood, «mais il supprime aussi certaines peaux mortes et améliore la texture; vous pourriez même voir un raffermissement. Donc, il aide un peu à la couleur, la texture et la fermeté.»

Que se passe-t-il: comme pour le traitement à la LIP, vous portez des lunettes de protection et le praticien utilise un appareil portatif. Selon le type et la puissance du laser, vous sentirez seulement une chaleur douce ou vous pourrez avoir besoin d’un anesthésique local. Par la suite, vous vous sentirez et paraîtrez comme ayant eu un coup de soleil.

À quoi s’attendre
: la guérison demande quelques jours. Mais les intervalles et l’entretien varient en fonction de la puissance du laser. Avec un traitement agressif, il peut s’écouler jusqu’à deux semaines avant la disparition du gonflement, de la rougeur et de la douleur. On doit compter plusieurs traitements (souvent deux ou trois), mais vous n’aurez pas besoin de traitements par la suite.

5 / 7

Microdermabrasion

Il ne faut pas confondre la microdermabrasion et la dermabrasion, plus douloureuse et invasive et qui efface les cicatrices. La microdermabrasion consiste à pulvériser de fins cristaux minéraux pour exfolier la peau en douceur. Ce n’est pas douloureux et il n’y a aucun temps d’arrêt des activités.

Pour quoi: Elle traite la pigmentation due au soleil à la surface de la peau. Elle unifie et lisse la peau et convient à toutes les couleurs de peau.

Que se passe-t-il: la patiente porte des œilletons de protection pendant que le praticien guide un embout sur la peau. Celle-ci pulvérise de fins cristaux qui sont enlevés par aspiration. Le traitement peut provoquer une sensation épineuse, rugueuse comme le sable, sur la peau.

À quoi s’attendre: il y aura peut-être quelques lignes rouges, elles disparaîtront en quelques jours. La pigmentation profonde ne sera pas traitée et finira par remonter à la surface, de sorte que les effets seront temporaires. Il faut six traitements hebdomadaires, suivis d’un ou deux traitements d’entretien par mois.

6 / 7

Abrasion chimique (aussi appelé exfoliation chimique)

Le praticien applique des solutions acides chimiques, telles que de l’acide glycolique et des acides de fruits, sur votre visage pour en enlever la couche supérieure.

Pour quoi: l’abrasion chimique améliore la couleur de la peau et convient souvent aux personnes à la peau foncée et/ou avec un mélasma qui ne répondent pas bien aux technologies à base de lumière.

Que se passe-t-il:
les solutions des abrasions contiennent généralement de 15 % à 25 % d’acide sont souvent appliqués par une esthéticienne. Les traitements plus agressifs provoquent des picotements ou une sensation de brûlure. Les traitements légers sont apaisants.

À quoi s’attendre
: «La plupart des peaux n’ont pas besoin de temps de récupération, explique M. van Aardt.  Seules les abrasions profondes le demandent et on en fait de manière sélective à de longs intervalles.» Une exfoliation légère peut être répétée une fois par mois.

7 / 7

Les coûts

Les coûts de ces traitements varient considérablement, en fonction de celui qui vous convient. Une abrasion chimique, par exemple, est moins coûteuse que les thérapies au laser ou à la lumière. Vous pourriez aussi avoir à payer plus cher pour consulter un spécialiste, comme un dermatologue, plutôt qu’un médecin généraliste, dit le Dr Rivers, qui conclue: «Cela peut aller de quelques centaines de dollars pour traiter une ou deux zones jusqu’à 1000 $, voire 1500 $ par traitement, si vous voulez traiter l’ensemble du visage.» Parlez-en avec votre médecin.

 

Sur le même sujet:
Les meilleurs cosmétiques à base d’aliments
Le Botox est-il dangereux pour votre santé?
Soins de la peau à tous les âges