Le Botox est-il dangereux pour votre santé?

Découvrez si le Botox est sécuritaire et ce qu’il vous faut savoir avant d’en recevoir

Le Botox est-il dangereux pour votre santé?

Si vous vous demandez si le Botox va vous amener sur une pente glissante, comparez cela à la personne qui ne s’est jamais teint les cheveux et qui décide de faire le grand saut. La peau de votre visage va-t-elle se mettre à pendouiller si vous ne vous faites pas faire d’injections régulières? Je me pose la question ‘ particulièrement quand j’identifie à la télévision les vedettes qui ont «craqué» pour le Botox ‘ et je reste sur mes gardes. Et pourtant, j’ai pu constater les bons effets du Botox sur mes amis et mes collègues. Je me dis donc qu’il ne faut jamais dire jamais.

Année après année, le Botox occupe le premier rang parmi les procédures cosmétiques peu invasives, selon l’American Society of Plastic Surgeons (l’équivalent de la Société canadienne de chirurgie plastique et esthétique). En 2009, 4,8 millions de procédures cosmétiques au Botox ont été effectuées aux É.-U. C’est 4 % de moins qu’en 2008, mais toujours en position de tête devant le remplissage ou comblement dermique à l’acide hyaluronique (Juvéderm et Restylane) qui, pour sa part, a connu une augmentation de 7 %. Le Botox l’emporte aussi sur les autres procédures non chirurgicales, selon les résultats d’études publiés en août par l’International Society of Aesthetic Plastic Surgery.

Le Botox, qu’est-ce que c’est?

C’est un poison: il s’agit d’une protéine purifiée appelée toxine botulique de type A, dérivée d’une bactérie. Le Botox détend temporairement des zones musculaires en bloquant les influx nerveux qui déclenchent les contractions, ce qui a pour effet d’adoucir les rides et de modifier l’expression. Le Botox est également utilisé de façon thérapeutique dans la paralysie cérébrale et la sudation excessive. Quoique le Botox ait été utilisé en dehors de ses indications cliniques depuis les années 1990 en Amérique du Nord, il n’a été approuvé par Santé Canada pour le traitement des deux lignes verticales entre les sourcils (les «rides du lion») qu’en 2001 et pour les rides du front et les pattes d’oie qu’en 2005.

Une étude publiée en 2009 dans le Journal of Cosmetic Dermatology rapporte que le Botox peut aussi améliorer l’humeur. Selon quelle théorie? Moins vous froncez les sourcils ‘ une expression faciale difficile à faire avec des sourcils lisses ‘, mieux vous vous sentez. Les gens qui apprécient les effets du Botox (c’est le cas de certaines de mes amies) disent simplement que c’est un atout pour avoir l’air jeune, spécialement dans l’environnement compétitif du travail.

Mais, disons que vous passez à l’essai; si vous décidez de l’arrêter ensuite, que va-t-il arriver? «Le mythe veut que si vous arrêtez le Botox, votre visage aura l’air ridé et vos traits vont s’affaisser de façon bien pire que ce que vous aviez avant», dit le chirurgien plasticien de Toronto, le Dr Stephen Mulholland, dont les patients au Botox ont en moyenne 40 ans. Mais en fait, dit-il, si vous arrêtez, votre visage revient à son état d’animation normal et les muscles faciaux retrouvent leur force normale. (Bien sûr, vous avez avancé un peu en âge depuis vos premières injections, ce qui peut se voir lorsque l’effet du Botox disparaît.)

Une autre crainte, reconnaît le Dr Mulholland, c’est que votre visage aura perdu toute expression. «Les patients disent qu’ils ne veulent pas avoir l’air de quelqu’un qui a reçu trop de Botox.» (Il fait le pari que Nicole Kidman en a trop eu.) «Il ne s’agit pas d’enlever toute expression faciale; il s’agit de modifier temporairement les expressions de sorte que vous n’ayez pas l’air en colère, triste ou fatiguée.»

Quels sont les risques?

Les effets indésirables courants sont les ecchymoses et l’enflure. Parfois, mais rarement, on constate la «maladie du sérum», qui se manifeste par des symptômes grippaux pendant quelques heures, dit le Dr Mulholland. «Une complication malheureuse est le relâchement d’une paupière, ou ptosis, parce que le Botox a traversé les tissus adipeux pour atteindre des muscles que l’on ne voulait pas qu’il bloque, ou encore il se retrouve dans les muscles qui font bouger le globe oculaire, entraînant une vision double.» Mais il ajoute que ce type d’effet ne se produit que pour moins de 1 % des patients et disparaît en 2 semaines. Le site Web du Botox en utilisation cosmétique rapporte aussi des symptômes d’asthme et une incapacité à avaler.
Un autre risque, mais qui n’est pas du même type: «Certaines personnes ne peuvent plus se passer d’avoir l’air trois à cinq ans plus jeunes. Ça devient une véritable dépendance, qui coûte cher!» dit le Dr Mulholland. Les patients paient en moyenne 12 $ l’unité, et il faut parfois 30 unités pour traiter seulement les plis entre les sourcils, ce qui veut dire entre 400 $ et 600 $ par visite. En moyenne, les gens prennent deux ou trois traitements par an. C’est de l’argent!

Si le Botox vous intéresse, parlez-en à votre médecin et demandez-lui de vous recommander un praticien. (Si je me décidais, je ferais aussi ma propre recherche, peut-être en parlant à une amie qui a eu une bonne expérience et sur qui je peux voir les résultats ‘ je lui demanderais le nom de son médecin.) Ensuite, vérifiez auprès du Collège des médecins ou de l’Association canadienne de protection médicale que le médecin n’est pas poursuivi pour faute professionnelle; il y a aussi le site anglais RateMDs.com qui permet de lire le témoignage de patients sur leur médecin. Demandez à voir des photos avant-après et trouvez depuis combien de temps le médecin choisi administre du Botox.

Vidéos les plus populaires