Share on Facebook

Fatigue, déconcentration et hallucinations: qu’est-ce que j’ai, docteur ?

Le système immunitaire de Jeff s’est affaibli de manière conséquente vers la trentaine, mais il ignorait l’origine de ses hallucinations et de ses problèmes de santé.

1 / 8
D’où vient cette fatigue?g-stockstudio/Shutterstock

Le patient: Jeff *, enseignant au secondaire, 36 ans
Les symptômes: accès de fièvre persistants et délires
Le médecin: Dr Volodko Bakowsky, rhumatologue au centre des sciences de la santé de l’hôpital universitaire Queen Elizabeth II de Halifax, au Canada

À la fin de la vingtaine, Jeff doit se rendre à l’évidence: plusieurs fois dans l’année, il souffre de vilaines grippes et d’infections pulmonaires souvent accompagnées de fortes fièvres. «Mon système immunitaire semblait à plat et j’avais du mal à me remettre», se souvient-il.

Vers le milieu de la trentaine, sa masse musculaire fond littéralement et, presque chaque matin, il se sent si fatigué qu’il peine à s’arracher du lit. Il a également du mal à se concentrer au travail: «On me parlait et, deux minutes après, j’avais oublié ce qu’on m’avait dit.»

Essayez ces différents moyens d’améliorer votre concentration.

2 / 8
Des recettes de crêpes fines.Shutterstock

Le début des hallucinations


Jeff a tant bien que mal traversé ces crises jusqu’en juin 2007, quand une de ses poussées de fièvre est accompagnée d’hallucinations. «Je voyais des abeilles et j’avais l’impression que de l’eau coulait du plafond», raconte-t-il. Soutenu par sa femme, il se traîne chez le médecin qui l’adresse aussitôt à l’hôpital.

Les examens pratiqués aux soins intensifs ne révèlent pas grand-chose. Les médecins font l’hypothèse d’une infection au cerveau d’origine inconnue.

Jeff se remet en quelques jours et peut rentrer chez lui, mais cinq mois plus tard les hallucinations reprennent pendant qu’il prépare le déjeuner. Il ne se sent pas particulièrement mal, mais il s’arrête soudain, fixe la poêle, et demande à sa femme: «Vois-tu une tête de chimpanzé sur la crêpe?» Il est de nouveau hospitalisé une semaine.

Le manque de sommeil peut provoquer des hallucinations. Voici les mystères de la science que nous tenons pour acquis.

3 / 8
Une fièvre et des infections fréquentes peuvent également indiquer un cancerShutterstock

Le cerveau en cause?


Selon les médecins, son cerveau n’est pas infecté, il ne fait que réagir aux fréquentes fièvres. La maladie peut provoquer des délires chez les personnes âgées ou en mauvaise santé car leur cerveau est trop fragile pour supporter un surcroît de stress. Chez les sujets plus jeunes, les délires sont en revanche plus rares et peuvent être le signe d’une pathologie sous-jacente éventuellement mortelle.

Un spécialiste pense au syndrome TRAPS, une maladie génétique rare qui se caractérise par une réponse immunitaire semblable à celle que déclenchent les infections accom­pagnées de fréquentes poussées de fièvre. Jeff est alors adressé à un rhumatologue, le Dr Volodko Bakowsky, pour un examen plus approfondi.

Lisez le cas de Maria, dont l’origine de sa fièvre était également indéterminée.

4 / 8
L'auriculothérapie, ou la thérapie par les oreilles, pour traiter des maladies.Shutterstock

L’étonnante découverte du rhumatologue


La première rencontre avec son nouveau patient ne laisse pas une bonne impression au médecin. Jeff est arrivé en retard faute d’avoir pu se lever à l’heure. «J’avais bousculé mon emploi du temps pour lui. J’étais furieux!» se souvient le Dr Bakowsky. Aujourd’hui, il en rit: «Il y a parfois des indices qu’on ne prend pas en compte. Son retard était un symptôme.»

Au cours de l’examen clinique, il note une légère diminution de l’élasticité de la peau et de la souplesse des articulations de Jeff. Comme son patient lui a parlé d’un problème de sinus, le médecin examine ses oreilles et tombe des nues: «J’étais stupéfait, ses oreilles étaient osseuses. Je n’avais jamais vu ça.»

5 / 8
Demander l'avis de votre médecin avant de changer la posologie de vos médicaments.smolaw/Shutterstock

L’os commençait à remplacer le cartilage


Jeff a remarqué qu’il avait mal à l’une ou à l’autre de ses oreilles quand il dormait sur le côté, mais il l’attribuait à un oreiller trop dur. Il ne pouvait pas imaginer que, petit à petit, de l’os était en train de remplacer le cartilage qui se trouve normalement sous la peau de l’oreille externe.

Le médecin réfléchit quelques jours à ce curieux ensemble de symptômes: «J’avais une liste de diagnostics possibles pour chacun de ces maux; quand ils se croisaient, cela ouvrait une piste.» Il ajoute que, si les personnes âgées peuvent présenter plusieurs maladies à la fois, «chez un sujet plus jeune, les symptômes multiples sont en général le signe d’une seule pathologie.»

Voici comment protéger vos oreilles des bruits intenses et éviter une perte d’audition.

6 / 8
Hallucinations d'origine hormonale.Shutterstock

Le bon diagnostic


Le plus souvent, les oreilles osseuses traduisent un problème du système endocrinien, responsable de la production des hormones. Le Dr Bakowsky demande donc un bilan sanguin et c’est là qu’il fait une découverte importante: «Le niveau de cortisol était extrêmement bas chez Jeff. J’ai alors compris qu’on avait la réponse.»

L’hormone de cortisol est sécrétée par la glande surrénale pour répondre au stress. Sans elle, l’organisme est tout occupé à lutter contre les infections et les maladies et ne peut plus, par exemple, combattre l’inflammation. (Cela dit, on ignore pourquoi l’absence de cortisol transforme le cartilage de l’oreille en os).

7 / 8
Les phtalates contenus dans le plastique pourraient retarder le développement du cerveau.Nomad Soul/Shutterstock

Un cas rare


D’autres examens révèlent que le problème de Jeff résulte d’un dérèglement de son hypothalamus, cette partie du cerveau qui stimule la glande surrénale. C’est une cause si rare d’hypocortisolisme qu’elle est jusque-là passée inaperçue.

Le manque de cortisol permet d’expliquer chacun des symptômes. Sans compter que, dès que Jeff est exposé à un microbe inoffensif pour la plupart des gens, il tombe gravement malade faute de pouvoir y faire face.

Jeff peut sans tarder pallier son manque de cortisol par un médicament peu coûteux. «Il a suffi d’une journée pour que je me sente renaître, assure-t-il. Et depuis, je n’ai plus eu de problèmes de santé.»

8 / 8
Certains stéréotypes sont toujours encrés quand on parle de douleur des femmes.ESB Professional / Shutterstock

Reconnaissance


Une fois guéri, Jeff a voulu aider l’hôpital qui a changé sa vie. Après chaque rendez-vous de suivi, il se réserve un peu de temps pour que les étudiants en médecine puissent examiner ses oreilles (les transformations osseuses sont irréversibles).

Il y a environ trois ans, le Dr Bakowsky a exposé son cas lors d’une conférence à l’université Dalhousie, à Halifax. Dans ce genre d’événement, les patients dont il est question sont le plus souvent décédés; Jeff, lui, était cette fois dans la salle et a même pris la parole. «Ça s’est bien terminé pour lui», conclut son médecin.

Assurez-vous de connaître ces symptômes inquiétants qui sont en fait inoffensifs.

Contenu original Selection du Reader’s Digest