Share on Facebook

Ce qu’il faut savoir sur la pneumonie atypique: symptômes, diagnostic et traitement

La pneumonie atypique est un type d’infection des voies respiratoires supérieures. Elle est différente de la pneumonie ordinaire à plusieurs égards.

1 / 6
Qu’est-ce que la pneumonie atypique?Maridav/Shutterstock

Qu’est-ce que la pneumonie atypique?

Vous toussez et souffrez d’une douleur thoracique persistante. Vous avez probablement entendu parler de la pneumonie atypique (ou pneumonie ambulatoire): se pourrait-il que vous en soyez atteint?

La pneumonie classique est une infection des voies respiratoires inférieures le plus souvent provoquée par des streptocoques et des staphylocoques, mais aussi par des virus et des champignons. La pneumonie atypique, pour sa part, est due à des bactéries anormales ou atypiques qui s’appellent mycoplasmes pulmonaires, explique la Dre Chima-Melton, pneumologue au centre médical de l’UCLA de Santa Monica (Californie).

Les gens atteints d’une pneumonie atypique ne sont pas aussi affectés que ceux qui font une pneumonie classique, ajoute-t-elle. Alors que la pneumonie classique rend assez malade pour entraîner une hospitalisation, la pneumonie atypique est souvent assez bénigne pour vous permettre de poursuivre vos activités quotidiennes. C’est comme un gros rhume qui vous fait sentir éreinté sans pour autant vous immobiliser.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains, il n’existe pas de rapport national pour le mycoplasme pulmonaire. Il est donc impossible d’évaluer l’étendue de la pneumonie atypique. On estime cependant que plus de 2 millions de Nord-Américains en souffriraient chaque année. L’on sait, par contre, qu’il y a eu 1,3 million de cas de pneumonie classique diagnostiqués aux urgences aux É.-U. en 2017.

Prenez connaissance de ces symptômes de maladies que vous devez connaître.

2 / 6
Les facteurs de risque de la pneumonie atypique.Twinsterphoto/Shutterstock

Facteurs de risque

La pneumonie atypique se transmet par des gouttelettes respiratoires entre des personnes en contact très étroit. Elle n’est pas contagieuse au point de vous infecter après la rencontre de quelqu’un qui l’a attrapée depuis peu. Elle se propage plus couramment chez les gens vivant en communauté, comme les résidences d’étudiants ou les casernes militaires. De ce fait, elle touche plus souvent les jeunes adultes, ajoute la Dre Chima-Melton.

Certains antécédents médicaux peuvent accentuer le risque de pneumonie, incluant celui de pneumonie atypique. «L’asthme est le facteur le plus courant», précise la Dre Melodi Pirzada, directrice de la pneumologie pédiatrique de l’Hôpital NYU Langone, Long Island (N.Y). Les gens âgés sont particulièrement menacés, même par une pneumonie atypique bénigne.

D’autres problèmes de santé chroniques comme l’immunodépression, le diabète ou l’hypertension mal maîtrisée, sont des facteurs de risque pour tous les types de pneumonies, comprenant la pneumonie atypique, précise la Dre Chima-Melton.

N’hésitez pas à tester l’un de ces remèdes naturels efficaces contre la toux.

3 / 6
Comment diagnostiquer une pneumonie atypique?create jobs 51/Shutterstock

Diagnostic

«La diagnostiquer peut devenir complexe, car cette pneumonie ressemble à une multitude d’autres infections des voies respiratoires inférieures», souligne la Dre Pirzada. Mais comme chaque traitement correspond à un type précis d’infection, le bon diagnostic s’impose. Pour déceler une pneumonie atypique, votre médecin peut prélever et analyser des mucosités du nez et de la gorge. Il peut également faire un test sanguin. Une radiographie pulmonaire montrera l’état des poumons et le niveau d’inflammation, mais ne révélera pas l’origine de l’organisme qui cause l’infection, comme peuvent le faire les autres tests.

Pratiquez l’autodiagnostic avec ces tests simples qui pourraient vous sauver la vie!

4 / 6
Les symptômes de la pneumonie atypique.Prostock-studio/Shutterstock

Symptômes de pneumonie atypique

Les symptômes de la pneumonie atypique peuvent prendre d’une à deux semaines avant d’apparaître après la contamination. «Vous pouvez avoir l’impression d’être enrhumé ou pas dans votre assiette, précise la Dre Chima-Melton. Mais vous n’éprouverez pas nécessairement d’essoufflement, d’épuisement, de frissons ou de fièvre, comme pour une pneumonie classique.»

Toutefois, les symptômes les plus courants de la pneumonie atypique sont:

  • La toux
  • La fatigue
  • La fièvre et les frissons
  • L’essoufflement
  • La douleur thoracique

Ils font penser à ceux de la Covid-19. Ils se rapprochent également de ceux de la grippe.

«Sans test, cependant, il est quasi impossible de faire la différence», souligne la Dre Chima-Melton.

Apprenez-en plus sur les études concernant la santé parues en 2020.

5 / 6
Comment traiter la pneumonie atypique?eggeegg/Shutterstock

Traitement

La pneumonie atypique réagit très bien aux antibiotiques. On a recours, en particulier, aux antibiotiques macrolides, précise la Dre Pirzada. Ceux-ci comprennent l’azithromycine, la clarithromycine, l’érythromycine et la roxithromycine. Selon l’antibiotique, le traitement pourra durer de 5 à 10 jours, selon elle. Une mauvaise toux peut continuer pendant des semaines ou des mois, en particulier chez les gens qui souffrent déjà de troubles pulmonaires.

Selon les CDC, la plupart des gens touchés par la pneumonie atypique se rétablissent par eux-mêmes, et n’ont donc pas besoin d’antibiotiques puisque leur organisme combat naturellement l’infection. Cela dépend bien sûr du système immunitaire de la personne affectée.

D’autre part, la pneumonie atypique peut parfois s’aggraver si vous ne vous faites pas traiter.

«Dans certains cas, si votre état ne semble pas s’améliorer et paraît même s’aggraver, la pneumonie s’est peut-être propagée à d’autres parties de vos poumons, dit la Dre Chima-Melton. De nouveaux symptômes pourraient apparaître, et votre niveau d’oxygène commencer à baisser, ce qui pourrait vous rendre assez malade pour être hospitalisé.»

Mais dans la plupart des cas, une pneumonie atypique ne se dégrade pas aussi soudainement. Le risque d’infection sérieuse s’accroît cependant chez les personnes âgées et celles qui souffrent des maladies chroniques mentionnées plus haut.

Mieux vaut éviter de mélanger ces suppléments ou ces combinaisons de médicaments.

6 / 6
Comment prévenir la pneumonie atypique?Yavdat/Shutterstock

Prévention

Le moyen le plus efficace de prévenir la pneumonie atypique est de prendre soin de vous, d’observer une bonne hygiène des mains et de suivre les nouvelles consignes sociales, que vous devez bien connaître à l’heure qu’il est.

Si vous faites de l’exercice régulièrement, mangez de façon équilibrée et dormez suffisamment, vous resterez en bonne santé et serez prêt à combattre les infections potentielles. Il faut également vous assurer d’avoir reçu tous les vaccins nécessaires, dont celui contre la grippe, conseille la Dre Chima-Melton. «Des soins préventifs répétés diminuent le risque d’attraper d’autres infections.»

Si vous êtes à risque, l’association pulmonaire américaine recommande de vous faire vacciner contre la pneumonie classique, pour diminuer le risque d’une autre infection qui pourrait toucher vos poumons. Et évitez de fumer pour avoir des poumons en bonne santé.

Un des bénéfices inattendus de la Covid-19 est la baisse marquée des autres maladies respiratoires, soulignent les Dre Pirzada et Dre Chima-Melton.

«Toutes ces mesures préventives contre la Covid-19 empêchent en même temps la propagation de la pneumonie atypique», ajoute la Dre Chima-Melton.

Même après la pandémie, il faudra continuer à vous laver les mains et à vous tenir loin des gens malades, pour prévenir toutes sortes d’infections, dont la pneumonie atypique, que l’on nomme également pneumonie ambulatoire.

Voici au moins 15 maladies que vous pouvez éviter en vous lavant les mains!

Contenu original Reader's Digest