Share on Facebook

Les aliments à privilégier lorsque l’on souffre de la goutte

La goutte est l’une des formes d’arthrite les plus douloureuses. Cette maladie, qui touche particulièrement l’articulation du gros orteil, résulte d’un excès d’acide urique, qui forme des cristaux se logeant dans les articulations et causant de l’inflammation. Cet acide est un sous-produit de la dégradation des purines, composés présents dans les tissus du corps et dans de nombreux aliments, particulièrement la viande rouge et l’alcool. Après avoir consulté votre médecin, il faudra consommer moins de ces aliments, et privilégier ceux qui vous soulageront.

1 / 10
Si vous souffrez de la goutte, privilégiez les cerises dans votre alimentation.Shutterstock

Cerises, bleuets et fraises

Dans une étude menée à l’université de Californie, chez les femmes qui consommaient deux portions, soit environ 1½ tasse de cerises Bing au lever, leur taux d’acide urique baissait considérablement. Les chercheurs ont découvert que la cerise diminuait également le taux des marqueurs d’inflammation. Le bleuet et la fraise semblent exercer la même action. Voici 10 bienfaits et vertus des cerises sur la santé.

Vos objectifs: 1½ tasse par jour.

Truc utile: toutes les cerises sont aussi efficaces, vous pouvez ainsi choisir celles que vous préférez!

2 / 10
Si vous souffrez de la goutte, mangez de l'ananas.istock/rbozuk

Ananas

La broméline, enzyme qui digère les protéines de l’ananas, atténuerait la douleur et l’inflammation causées par une attaque de goutte. Apprenez-en plus sur les vertus de l’ananas et de la broméline.

Vos objectifs: la quantité de broméline varie en fonction de la maturité du fruit et de son exposition à la chaleur (voilà pourquoi on déconseille l’ananas en boîte). Visez à prendre au moins une portion de ½ tasse par jour durant les crises. La broméline étant concentrée dans la tige du fruit, il serait également avisé de prendre un supplément. On conseille habituellement une dose de 500 mg, deux fois par jour, entre les repas.

Truc utile: prenez votre ananas entre les repas, à défaut de quoi l’action de l’enzyme se portera sur la digestion des aliments.

3 / 10
Si vous souffrez de la goutte, favorisez les tomates dans votre alimentation.VIKAVALTER/ISTOCK

Tomate, poivron, et autres aliments riches en vitamine C

Lors d’une étude d’une durée de deux semaines menée à l’université Tufts, on a observé que les sujets qui consommaient deux bols par jour d’une gazpacho composée de tomate, poivron vert et autres aliments riches en vitamine C avaient vu leur taux d’acide urique diminuer de 18 % (hommes) et de 8 % (femmes). Ces aliments sont également riches en lycopène, antioxydant présent dans les fruits et les légumes rouges, et qui pourrait faire baisser le taux d’acide urique. Voici 6 bonnes raisons de manger des tomates.

Vos objectifs: au moins 72 mg de vitamine C par jour, soit l’équivalent de 2 tasses de gaspacho, d’une orange ou d’un demi-poivron rouge.

4 / 10
Si vous souffrez de la goutte, consommez du soya sous toutes ses formes.Shutterstock

Tofu, edamame, lait de soya et autres produits du soya

Comme les protéines d’origine animale sont riches en purines, il est important d’en limiter sa consommation. Par contre, on a fait la preuve dans diverses études que le soya faisait baisser le taux d’acide urique, et par conséquent, combattait la goutte. De plus, il est riche en protéines. Consommez-le sous différentes formes avec ces 7 aliments à base de soya.

Vos objectifs: une ou deux fois par semaine, remplacez la viande ou la volaille par du soya.

5 / 10
Si vous souffrez de la goutte, buvez au moins huit verres d’eau par jour.SedovaY/Shutterstock

Eau et autres boissons non alcoolisées

En grande quantité, l’eau contribue à éliminer l’acide urique. En buvant plus d’eau, vous constaterez ces dix effets immédiats sur votre corps.

Vos objectifs: au moins huit verres par jour.

6 / 10
Si vous souffrez de la goutte, favorisez l’huile d’olive.Shutterstock

Huile d’olive, huile de canola, avocat et autres aliments riches en gras insaturés

Les gras insaturés pourraient faire baisser le taux d’acide urique (à souligner que le poisson, riche en purines, ne fait pas partie de cette liste). Ils contribuent également à faire baisser le taux d’insuline et, en conséquence, à protéger contre les attaques de goutte. Assurez-vous de savoir dans quels aliments sont les bons gras.

Vos objectifs: les gras devraient composer environ 30 % de votre apport calorique, dont au moins 20 % sous forme de lipides insaturés.

Truc utile: remplacez le beurre et les sauces à salade crémeuses par de l’huile d’olive.

7 / 10
Si vous souffrez de la goutte, favorisez la viande rouge.Goskova-Tatiana/Shuttertstock

À éviter : viande rouge et fruits de mer

Ces aliments sont riches en purines. Les abats et le gibier à plumes comme l’oie en renferment énormément, de même que l’anchois, la sardine, le maquereau, le hareng, le pétoncle et la moule. Bien que le poulet, le saumon, le crabe, la crevette ainsi que d’autres viandes et fruits de mer en renferment moins, il serait avisé d’en diminuer leur consommation. Lors d’une étude d’une durée de 12 ans menée auprès de plus de 47 000 hommes, on a observé que ceux qui consommaient le plus de viande couraient 40 % plus de risques que les autres de souffrir de goutte et ceux qui prenaient le plus de fruits de mer, 50 %. Limitez-vous à une portion de 60 à 90 g de viande maigre et de fruits de mer par jour. Si vous pouvez vous passer de viande, le végétarisme pourrait être une solution à envisager.

8 / 10
Si vous souffrez de la goutte, évitez les asperges.Kati Finell / Shutterstock

À éviter : légumes et grains riches en purines

L’asperge, le haricot, le pois et le chou-fleur renferment une certaine quantité de purines. Limitez-en votre consommation à une portion de ½ tasse par jour. Comme il y en a également dans les grains entiers, le germe et le son de blé ainsi que dans les flocons d’avoine, n’en prenez pas plus de trois portions de ½ à 1 tasse par jour.

9 / 10
Si vous souffrez de la goutte, évitez les levures, notamment la bière.Shutterstock

À éviter : alcool, bière, pain et autres aliments contenant des levures

Les boissons alcoolisées renferment peu de purines, mais compte tenu de la manière dont l’alcool est transformé dans l’organisme, il élève le taux d’acide urique. C’est également le cas de la levure, ingrédient qui entre dans la composition de la bière et du pain.

Alcool et santé: ce que vous devez savoir.

10 / 10
Si vous souffrez de la goutte, évitez le sucre.istock/xristov

À éviter : sucre

Les résultats d’une étude menée à l’université de la Floride indiquent qu’une consommation élevée de sucre de table et de sirop de maïs contribue à élever le taux d’acide urique.

Mangez-vous trop de sucre? Voici 9 signaux d’alarme à reconnaitre.