Québec d’autrefois: 21 institutions qui ont disparu du paysage québécois

Voici, pour ceux qui ont la nostalgie du Québec d’autrefois, 21 institutions qui ont fait partie du paysage de notre enfance et ont marqué l’imaginaire collectif à jamais!

1 / 21
Instauré en 1923, le parc Belmont – situé dans Cartierville –, existait bien avant la Ronde.Conrad Poirier-Collection BAnQ

Le Parc Belmont

Le parc Belmont, situé dans Cartierville, existait bien avant la Ronde. Instauré en 1923, il a longtemps attiré les foules pour ses manèges et ses spectacles! Ce parc, qui a fermé ses portes en 1983, a fait longtemps le bonheur Montréalais. La chanteuse Diane Dufresne lui a même dédié une chanson. Fait-elle partie de votre liste de lecture? En tout cas, vous serez surpris par les bienfaits incroyables de la musique.

2 / 21
Le Forum de Montréal est une institution du Québec qui a disparu.Archives Ville de Montréal

Forum de Montréal

Les fantômes du vieux Forum n’ont sans doute pas suivi le déménagement de l'équipe qu'il abritait depuis toujours au Centre Bell en 1996. Qui peut les blâmer? Inauguré par le Canadien de Montréal le 29 novembre 1924, le bâtiment situé au 2313, rue Sainte-Catherine Ouest a connu des moments mémorables. Comment oublier l'émeute du 17 mars 1955, provoquée par la suspension de Maurice Richard pour le reste de la saison. Le bâtiment abrite aujourd'hui un cinéma et plusieurs entreprises ludiques.

Ces 55 choses vont fêter leurs 100 ans en 2020!

3 / 21
Au Québec, les Expos ont fait la fierté des Québécois durant plusieurs décennies.Archives de la Ville de Montréal

Les Expos

«Nos Z’amours» — surnom donné aux Expos — ne sont plus dans le paysage québécois depuis 2004. Cette franchise du baseball de la Ligue majeure s’était établie à Montréal en 1969 et avait fait le bonheur des amateurs.

Si vous êtes nostalgiques de cette belle époque, sachez que l’illustratrice québécoise Josée Tellier propose 50 illustrations de joueurs et de membres de l’entourage de l’équipe sur son compte Instagram et sur Twitter.

Williamsport en Pennsylvanie a été la première ville a lancé un projet de baseball pour les jeunes. C'est pour cela qu'elle fait partie des 50 petites villes américaines connues pour des raisons bizarres.

4 / 21
Cette entreprise québécoise fut fondée en 1917 par Ida Steinberg, une immigrante installée à Montréal depuis seulement dix ans.Flickr

Steinberg

À une certaine époque, cette chaîne était tellement populaire au Québec que l’expression «faire son Steinberg» voulait dire «aller faire l’épicerie».

Saviez-vous que cette entreprise québécoise a été fondée en 1917 par Ida Steinberg, une immigrante installée à Montréal depuis seulement dix ans? Ensuite, avec ses fils, sa petite épicerie est devenue une grande chaîne très populaire. La faillite de Steinberg remonte à 1992.

5 / 21
L’ancien pont Champlain est une institution du Québec qui a disparu.Archives Ville de Montréal

L’ancien pont Champlain

C'est le 1er juillet 2019 que le vieux pont Champlain a cessé de desservir les résidents de l'île et de périphérie après 57 années de bons services à titre de lien vers la Rive-Sud. Nommé en l'honneur du fondateur de Québec, Samuel de Champlain, il est inauguré en 1962 sans aucune cérémonie. Le saviez-vous: c'était au départ un pont à péage. Sa construction coûta 35 millions de dollars de l'époque.

6 / 21
Pendant de nombreuses années, la rivalité Canadiens-Nordiques a marqué tous les amateurs de hockey du Québec. Flickr

Les Nordiques

C’est en 1995 que les Nordiques de Québec disparaissent et déménagent vers Denver où ils deviennent les Avalanches du Colorado. La franchise de la Ligue nationale de hockey est arrivée dans la capitale en 1979. Pendant de nombreuses années, la rivalité Canadiens-Nordiques était légendaire auprès des amateurs de hockey de la province. Toutefois, après 1995 on n’a plus beaucoup entendu parler de Badaboum, leur célèbre mascotte.

Serez-vous nostalgique devant ces photos historiques des hivers d’autrefois?

7 / 21
Nostalgiques du Québec d'autrefois: grâce à l'hippodrome Blue Bonnet, aller aux courses de chevaux à Montréal était possible jusqu’en 2009!Archives de la Ville de Montréal

L’hippodrome Blue Bonnet

Aller aux courses de chevaux à Montréal était possible jusqu’en 2009! Cette institution a une longue histoire. En 1872, Blue Bonnets a d’abord existé dans un autre secteur de la métropole, à Ville Saint-Pierre (maintenant Lachine) puis a déménagé près du boulevard Décarie. Le dernier grand événement qui a eu lieu sur le site de Blue Bonnet fut le spectacle de U2 en juillet 2011. Toute une façon de fermer un établissement!

8 / 21
Les dépanneurs Perrette font partie des institutions du Québec qui ont disparu.Les dépanneurs Perrette / Couche-Tard

Les dépanneurs Perrette

La célèbre chaîne, propriété de la famille Bazos, a eu pignon sur rue de 1962 à 1994. À la fin des années 70, près de 230 dépanneurs tapissaient les quartiers, portant fièrement les couleurs bleues et blanches associées au logo. La chaîne – les 86 établissements restants – est vendue au milieu des années 90 à Alimentation Couche-Tard. On va se chercher une petite liqueur?

9 / 21
Au Québec, les Miracle Mart ont été créés au début des années 1960, par la chaîne Steinberg. Pinterest

Miracle Mart

Dans vos souvenirs, les magasins Miracle Mart sont souvent situés près des Stienberg? Ce n’est pas un hasard! Cette chaîne de grands magasins a été créée, au début des années 1960, par la chaîne Steinberg. Les deux premiers magasins au Québec ont été ceux de Pont-Viau et de Greenfield Park. Dans les années 80, le nom a changé pour devenir tout simplement M. Ces magasins ont disparu lors de la faillite de Steinberg en 1992.

10 / 21
Le magasin Dupuis-Frères, haut lieu de notre patrimoine et une fierté de l’entreprenariat du QuébecPinterest

Dupuis et frères

Même si vous n’y avez jamais mis les pieds, vous connaissez probablement le magasin Dupuis et frères pour l’avoir entendu notamment dans la chanson 23 décembre de Beau Dommage ou dans Québec Love de Robert Charlebois.

Ce magasin de la rue Sainte-Catherine à Montréal est un haut lieu de notre patrimoine québécois et même une fierté de l’entreprenariat d’ici. C’est en 1868 que Nazaire Dupuis ouvre un magasin sur la rue Sainte-Catherine. Quelques années plus tard, ses frères se joignent à lui d’où le nom Dupuis et frères. Il était loin de se douter que l’aventure perdurerait jusqu’en 1978. On peut dire que 110 ans d’existence, ce n’est pas rien!

11 / 21
Le journal le Montréal-Matin est une institution du Québec qui a disparu.Ville de Montréal/ Collection Jean-François Courtemanche

Le Montréal-Matin

C'est en 1930 que le Montréal-Matin devient, sous son nom d'origine L'Illustration, le tout premier journal imprimé en format tabloïd de la province. Le quotidien qui porte fièrement sa devise Par le peuple et pour le peuple a la part belle... jusqu'au 15 juin 1964, alors que Le Journal de Montréal débute ce qui allait être une véritable conquête du lectorat.

Acheté par La Presse en 1973, le Montréal-Matin ne survivra pas à la grève des syndiqués de La Presse qui se termine en avril 1978. Il avait à ce moment environ 90 000 lecteurs.

12 / 21
L'aéroport de Mirabel, autrefois le centre des vols à destinations internationales.Fonds Gérin-Lajoie Le Blanc, Collection Centre Canadien d’Architecture

L’aéroport de Mirabel

Un aéroport qui ne reçoit plus de passagers: c’est le cas de l’aéroport de Mirabel. À l’origine, il devait soulager le trafic de l’aéroport de Dorval. Son inauguration officielle a eu lieu en octobre 1975. Toutefois, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Plusieurs facteurs ont contribué à son déclin. En 2004 a eu lieu le dernier vol de passagers.

Tous les vols de passagers transitent dorénavant uniquement par l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau (à Dorval).

13 / 21
Au Québec, Simpson fait d'une tradition d'autrefois pour ceux qui aiment faire du magasinage. Archives de la Ville de Montréal

Simpsons

Un autre grand magasin qui n’existe plus aujourd’hui, mais qui a jadis été un incontournable pour les gens qui adoraient faire du magasinage. Fondée en 1872, cette chaîne de magasins a été vendue en 1978 à la Compagnie de la Baie d’Hudson avant d’être intégrée aux magasins existants (La Baie) à la fin des années 80. Comme Sears, Simpsons faisait aussi de la vente par la poste.

14 / 21
Ben’s Delicatessen est une institution du Québec qui a disparu.Wikimedia Commons/Colin Rose

Ben’s Delicatessen

C'est en 1908 que débute l'aventure savoureuse de Ben Kravitz – un homme ayant fui sa Lituanie natale 9 ans plus tôt – au coin du boulevard Saint-Laurent et de Duluth, la première adresse de l'établissement mythique. Presque 100 ans séparent ce moment et le dernier sandwich confectionné en 2006. Ce sont toujours les Kravitz qui étaient aux commandes du deli qui a attiré de nombreuses vedettes à sa table pour un spécial smoked meat dont Montréal a le secret.

15 / 21
Le Jardin des Merveilles est une institution du Québec qui a disparu.ARCHIVES DE LA VILLE DE MONTRÉAL

Le Jardin des Merveilles

Des lions? Des éléphants? Des singes? Tout ça, dans le parc La Fontaine? Eh oui! En 1905, un petit zoo urbain s’établissait dans ce parc montréalais. Des singes, des loups, des ours et des chevreuils y ont habité quelque temps. Même qu’en 1924, deux lions y étaient accueillis (ils n'ont malheureusement pas survécu).

Le zoo ferme en 1955. Deux ans plus tard, le Jardin des Merveilles est créé. Jusqu’en 1988, les familles allaient s’y amuser. Le parc abritait des animaux, mais aussi des structures rappelant différents contes traditionnels, des fables connues et des chansons populaires pour les petits. Si vous êtes déjà allé au Jardin des Merveilles, gageons que vous avez été photographié près d’une grosse baleine bleue – issue de l’histoire de Jonas dans la baleine —, véritable emblème du parc!

16 / 21
Le réseau du tramway dans la métropole Environ 500 km de rail sur l’île de Montréal.Archives de la Ville de Montréal

Le tramway de Montréal

Environ 500 km de rail sur l’île de Montréal! Voilà à quoi ressemblait le réseau du tramway dans la métropole – la Montreal Tramways Company — à son apogée, vers les années 1920. Sur le site de la STM, on apprend qu’il y a eu des tramways hippomibles (des voitures tirées par des chevaux, vers 1861) avant les tramways électriques (autour de 1892).

Le 30 août 1959, un défilé est organisé à Montréal pour le retrait des derniers tramways. Pendant près de 100 ans, les «petits chars» ont existé dans la métropole.

Souvenez-vous de ces modèles de voitures vintage.

17 / 21
Au Québec, la célèbre Pitoune est une attraction emblématique de la Ronde d'autrefois.Archives de la ville de Montréal

La Pitoune

R.I.P., la célèbre Pitoune de La Ronde. En 2017, la saison estivale de La Ronde ouvre… sans l’un de ses plus populaires manèges. La Pitoune n’est plus! Après 50 ans de loyaux et bons services auprès de tous les visiteurs du parc d’attractions – enfin, ceux qui n’avaient pas peur de se mouiller un peu —, le manège emblématique tire sa révérence. La Pitoune rejoint le rand des autres manèges disparus, qui ont aussi donné de grandes émotions aux visiteurs: l’Astronef, l’OVNI, le Rotor, le Tapis volant et plusieurs autres.

18 / 21
La quincaillerie Pascal a longtemps occupé une place importante dans la vie des Québécois.Flickr

Les quincailleries Pascal

Pascal a d'abord été une chaîne de quincaillerie, pour ensuite développer le commerce de la vente de meubles au détail. Mais c’est probablement des quincailleries dont vous vous souvenez. Son origine est fort intéressante. En 1903, Jacob Pascal, un immigrant juif roumain récemment installé à Montréal, ouvre une petite quincaillerie. La prospérité est de leur côté. Durant les années 30, d’autres succursales ouvrent leurs portes. Même qu’en 1950, lors de l’ouverture d’un magasin au coin des rues Saint-Antoine (alors Craig) et Bleury – où est maintenant le Palais des congrès —, on annonce que c’est «la plus grande quincaillerie au monde».

C’est une faillite au début des années 90 qui signe la fin des magasins Pascal.

19 / 21
Au bon marché est une institution du Québec qui a disparu.PINTEREST

Au bon marché

Certaines publicités sont plus marquantes que d’autres. C’est le cas de celle où la famille Shiller – les deux fils et leur père — vantait la panoplie de produits (stores verticaux, horizontaux, édredons, etc.) dans leur magasin «Au bon marché!». La publicité se terminait avec un retentissant (et énervant…) «Ouiiiiii, papa!»

Stephen Shiller – l’un des deux fils — fait encore des affaires. Avec Le Marché du store, entre autres. Mais le magasin Au bon marché n’existe plus maintenant.

20 / 21
Les supermarchés Dominions ont existé entre 1919 et 1981 (au Québec).BAnQ / Fonds O.Allard

Les supermarchés Dominion

Encore une chaine d'épiceries qui a marqué l'imaginaire collectif des Québécois! Les supermarchés Dominions ont existé entre 1919 et 1981 (au Québec). En tout, 390 épiceries dans 7 provinces en plus d’autres commerces (dépanneurs, postes d’essence, pharmacie, etc.) exploités par les filiales de l’entreprise. En 1987, l’entreprise n’existe plus au Canada.

21 / 21
Tous ceux qui ont déjà fait le trajet entre Montréal et Québec se souviennent du Madrid.Flickr/Bouchecl

Le Madrid

Il n’y aura jamais une halte routière plus connue au Québec que ne l’a été le Madrid. Tous ceux qui ont déjà fait le trajet entre Montréal et Québec se souviennent du restaurant blanc et rouge de même que des énormes dinosaures. À la sortie 202 de l’autoroute 20, c’était l’endroit tout indiqué pour faire une pause. En 2011, le Madrid est vendu, le mythique restaurant est démoli, mais il renaitra en 2012 sous l’appellation Madrid 2.0 avec des installations toutes neuves. Quelques dinosaures ont survécu et trônent encore autour du stationnement.