Notre spécial 75 bonnes nouvelles!

Nous en avons bien besoin : voici 75 petites histoires qui vous toucheront, vous feront sourire, vous arracheront une larme, vous redonneront espoir en l’humanité…

En Couverture Bonnes Nouvelles SelectionSélection du Reader's Digest

1. Réunies après 80 ans

Les miracles existent – même s’il faut parfois une vie pour qu’ils se produisent. En 1941, Gerda Cole, jeune réfugiée juive de 18 ans vivant en Angleterre, a confié à l’adoption sa petite Sonya. Émigrée au Canada où elle est devenue comptable, cette femme qui n’a pas eu d’autres enfants s’est souvent demandé ce qu’était devenue sa fille. En 2021, après des recherches généalogiques, le fils de Sonya a découvert que Gerda Cole vivait dans une maison de retraite à Toronto. Surprises et ravies, la mère et la fille ont vécu ces retrouvailles autour du 98e anniversaire de Gerda Cole avant de passer un week-end ensemble pour apprendre à se connaître. La vieille dame reconnaît que revoir sa fille a «certainement été la plus belle chose qui [lui] soit arrivée».

Vous aimez les histoires de retrouvailles? Découvrez celle-ci, où une femme retrouve ses sauveteurs… 35 après l’accident!

2. Rendre le retour plus douillet

En guise de remerciements pour services rendus, les membres des Forces armées canadiennes rentrés blessés au pays reçoivent une courtepointe de réconfort Quilts of Valour.

Les membres des Forces armées canadiennes sont des pionniers de notre histoire. Découvrez ces 20 héros canadiens qui ont façonné le pays.

3. Délicieuse terreur

Une chasse au trésor sur des thèmes d’épouvante et organisée par un metteur en scène anonyme a captivé pendant plusieurs jours les habitants de Miramichi, au Nouveau-Brunswick, avec, à la clé, des sensations fortes et des prix en argent.

Vous voulez visiter le Nouveau-Brunswick. Vous pourriez parcourir le pont de la Confédération, qui relie le Nouveau-Brunswick à l’Île-du-Prince-Édouard. Cette route fait partie des 40 road trips inoubliables au Québec et au Canada.

4. Frissons garantis

Dans l’île de Vancouver, le nouveau Malahat Skywalk offre une vue panoramique de la région côtière, une passerelle à travers la cime des arbres et un toboggan en spirale. À couper le souffle.

5. Le Canada… en un coup d’œil

L’exposition The Little Canada à Toronto est une importante célébration visuelle et sonore du pays – dans sa forme miniature.

Voici les 40 meilleures attractions touristiques à faire à Toronto!

6. Cinq sikhs sauvent des vies à l’aide de leur turban

L’année dernière, à l’Action de grâces, cinq sikhs en balade dans le parc provincial de Golden Ears, en Colombie-Britannique, ont repéré deux randonneurs coincés sur une corniche au-dessus d’une rivière tumultueuse. Il leur a alors suffi de dérouler leurs turbans, appelés dastars, pour les transformer en une longue corde de fortune avec laquelle ils ont tiré les deux infortunés de leur mauvaise posture. Gurpreet Singh n’a pas regretté un instant d’avoir utilisé son turban: «Pour nous, il suffit de le renouer, tandis que la vie, on ne peut pas la ramener.»

7. Moment en or

L’équipe de hockey féminin a gagné la médaille d’or à Pékin aux Jeux Olympiques d’hiver 2022, réparant l’échec de 2018 face aux Américaines.

Vous aimez entendre des bonnes nouvelles? Voici une histoire de reconstruire en polluant moins… et autres bonnes nouvelles!

Portrait de Véronique HivonMedia QMI inc.

8. La politique comme on l’aime

Rarement une politicienne aura quitté la vie politique sous un tel concert d’éloges… de la part de ses adversaires. Après 14 années passées sur les bancs de l’Assemblée nationale, la députée péquiste de Joliette, Véronique Hivon, a annoncé en avril qu’elle tirait sa révérence. Tous les partis ont unanimement salué sa contribution à la société québécoise, à commencer par le premier ministre François Legault. Pour Québec Solidaire, l’avocate de 52 ans nous a fait progresser collectivement, alors que les libéraux ont remercié une grande dame. Cette admiration, elle la doit surtout à son profond respect des autres et à la façon dont elle a fait adopter, en 2014, la première loi sur l’aide médicale à mourir au Canada avec un vote unanime de l’Assemblée nationale du Québec, ce qui est exceptionnel. «Il est temps de faire de la politique différemment, en laissant de côté la partisanerie lorsqu’on débat de dossiers aussi importants!», dit-elle.

9. Vertige artistique

La plus haute murale du monde est située à Calgary. Elle mesure 95 mètres et il a fallu plus de 500 bombes de peinture en aérosol pour la réaliser.

10. Hommage juvénile

Des enfants ont envoyé des dizaines de cartes d’anniversaire à Ernest Allen, pilote de chasse durant la Seconde Guerre mondiale, qui a fêté ses 100 ans en janvier 2022.

11. Le gouvernement fédéral interdit les thérapies de conversion

Tandis que les droits des LGBTQ2+ sont menacés, voire carrément niés dans plusieurs pays du monde, le Canada reste un modèle de diversité et d’inclusion. En novembre 2021, le gouvernement fédéral l’a prouvé en amendant le Code criminel pour interdire toutes les thérapies de conversion visant à modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne. La loi est entrée en vigueur en janvier, faisant du Canada un des 10 pays à assurer une protection juridique aussi forte.

12. Chien chanceux

À Armstrong, en Colombie-Britannique, un chiot saint-bernard est né avec un pelage vert – résultat d’un phénomène rare. Il a été baptisé Lucky (« chanceux » en anglais), parce que sa couleur semble être de bon augure.

13. Médaillés du courage

Depuis sa création il y a 50 ans, la décoration pour acte de bravoure, qui récompense un acte de courage exceptionnel, a été attribuée à plus de 4000 Canadiens.

14. Une invention pour la santé du cœur

Depuis son invention en 1980, le défibrillateur cardioverteur implantable (DCI) a sauvé d’innombrables vies en prévenant des arrêts cardiaques. Il envoie une décharge électrique s’il détecte une anomalie du rythme cardiaque, mais cela entraîne parfois des problèmes de coagulation du sang. Début 2022, des scientifiques du Population Health Research Institute de Hamilton ont dévoilé une étude prouvant la viabilité d’un DCI sous-cutané placé sous l’aisselle qui ne touche pas les vaisseaux sanguins. Ce nouveau DCI réduit de 92% le risque de complications.

15. Moteur de recherche

Le gouvernement fédéral injecte un milliard de dollars pour la création d’une agence d’investissement pour la science et l’innovation.

16. Un chauffeur reconnaissant

John MacLellan, un chauffeur de taxi d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse, a laissé environ 1,7 million de dollars à l’hôpital régional St. Martha’s. C’est le don le plus important fait à l’établissement depuis sa création.

Portrait d'Alisha WissanjiCindy Boyce

17. Éduquer pour sortir de la pauvreté

À 8 ans, Alisha Wissanji se promenait parmi les pupitres pour offrir de l’aide aux devoirs à des réfugiés afghans de son âge qui n’avaient jamais fréquenté l’école. L’organisme que dirigeait son père dans sa ville natale de Granby en a ainsi accueilli plus de 250. Trente ans plus tard, devenue professeure au Cégep Marie-Victorin à Montréal-Nord, elle poursuit sa mission. «On peut prévenir la pauvreté par l’éducation en agissant tôt!» Après avoir aidé bénévolement des milliers d’enfants réfugiés, elle crée, en 2015, l’École des Grands, un organisme qui offre de l’aide aux devoirs à des élèves du primaire en difficulté. Le concept est simple: 60 enfants d’une école dont les notes oscillent entre 50 et 70% se présentent au cégep du quartier les samedis matin où ils reçoivent l’aide d’étudiants bénévoles de niveau collégial. Transport, déjeuner, matériel scolaire…tout est gratuit grâce à des donateurs. Neuf autres écoles et cégeps de partout au Québec pourraient faire partie du mouvement en 2022-2023. «Les notes sont meilleures et les jeunes acquièrent les outils qui leur permettront de terminer leurs études et de sortir de la pauvreté!» espère Alisha.

18. L’inuktitut en pleine forme

Moins de 40000 personnes au Canada parlent l’inuktitut, et 65% d’entre elles vivent au Nunavut. Mais cela pourrait bientôt changer grâce à Miali Coley-Sudlovenick, une dramaturge jamaïcano-inuite née à Iqaluit. Elle y dirige Allurvik, une société pour préserver la culture inuite. Désireux de retrouver une langue qu’ils auraient pu ne jamais connaître, de nombreux Inuits suivent en ligne les cours d’inuktitut que donne la dramaturge.

19. Se retrouver soi-même

Susan Aglukark, chanteuse inuite, a reçu un Prix humanitaire aux Junos pour avoir fondé Arctic Rose Foundation, un organisme qui permet aux jeunes autochtones de forger des liens avec leur culture grâce à des programmes artistiques.

L'équipe de soccer masculin canadienneTHE CANADIAN PRESS/Nathan Denette

20. La feuille d’érable au Qatar

Pour la première fois en 36 ans, l’équipe de soccer masculin du Canada s’est qualifiée pour la Coupe du monde.

21. Hommage à une géante

Le Hitchens Prize a été attribué à Margaret Atwood, écrivaine prolifique et trésor national, pour son engagement envers la liberté d’expression et de pensée.

22. Quoi de neuf, docteur ?

L’acteur canadien Eric Bauza est le dernier en date à prêter sa voix à Bugs Bunny et Daffy Duck, deux personnages emblématiques des dessins animés Looney Tunes.

23. La médecine autochtone à l’honneur

Dans le sud-ouest de l’Ontario, le réseau hospitalier du Brant Community Healthcare System (BCHS) a lancé en septembre 2021 l’Indigenous Medicine Program. En plus de favoriser les médecins autochtones et d’inclure les médecines traditionnelles, ce programme novateur propose désormais un espace destiné aux familles autochtones. C’est une étape importante pour un des objectifs du BCHS qui consiste à investir dans les soins adaptés sur le plan culturel.

24. Dompter le feu… et la dépression

En association avec le B.C. Wild­fire Service, l’Association canadienne pour la santé mentale a lancé Resilient Minds, un programme de soutien à la santé mentale des pompiers qui combattent les feux de forêt en Colombie-Britannique. Le programme sera bientôt adopté dans tout le pays.

Sophia Lega, une femme qui vient en aide aux UkrainiensTHE CANADIAN PRESS/Justin Tang

Les Canadiens en aide aux Ukrainiens

Ils sont nombreux à continuer à apporter leur soutien.

25. À Etobicoke, en Ontario, la taverne Barrel House Korchma, propriété d’une famille canado-ukrainienne, s’est engagée en acceptant des dons en espèces pour le Friends of Ukraine Defense Forces Fund (ils avaient récolté plus de 12000$ en août).

26. À Winnipeg, Anna Karpenko, une native de Dnipro, en Ukraine, a amassé deux tonnes de fournitures médicales, de couches et d’aliments pour bébés qui ont été expédiées en Ukraine via la Pologne. Elle a également organisé des collectes de vêtements pour des réfugiés arrivant au Canada.

27. L’organisation caritative Lifewater Canada, qui contribue à fournir de l’eau potable en Haïti et en Afrique, s’est associée à un groupe d’expatriés ukrainiens pour livrer de l’eau par camions en Ukraine et aider les réfugiés à fuir le pays.

28. Pendant les semaines qui ont suivi le déclenchement de la guerre, partout dans le monde, des centaines de personnes ont réservé des locations Airbnb en Ukraine, dont près de 3000 nuits réservées par des Canadiens. Mais aucun d’eux n’avait l’intention de voyager là-bas. Ces réservations étaient un moyen simple, rapide et efficace d’envoyer de l’argent à des Ukrainiens dans le besoin. Cette méthode ingénieuse a permis d’envoyer 2,4 millions de dollars au cours des 48 premières heures.

29. Dans un premier temps, la ferme Quinn, un vaste complexe en périphérie de Montréal qui comprend une boutique et une boulangerie, a accueilli Yaroslav Zahoruyko, un ancien fermier venu les aider en mai. Puis, à partir du mois de juin, la ferme a commencé à héberger des familles entières. Le parfum des fraises de la ferme Quinn n’a jamais été aussi doux.

Portrait de Nhung Tran DaviesDaniel Wood
Nhung Tran-Davies avec, en médaillon, une coupure de journal de son arrivée, en 1979.

30. Quand la générosité fait des émules

Nhung Tran-Davies avait cinq ans quand elle a fui la guerre du Vietnam avec sa famille pour commencer une nouvelle vie au Canada. Elle a été accueillie à l’aéroport d’Edmonton par une fillette qui lui a offert une poupée, un cadeau qui, pour la jeune réfugiée, symbolisait la bonté et la compassion des Canadiens. Près de 40 ans plus tard, Nhung Tran-Davies, qui est médecin, vit dans une petite ville de l’Alberta et écrit des livres pour enfants. S’inspirant du même élan de générosité, elle a parrainé deux familles de réfugiés syriens. À l’arrivée de la seconde, elle a offert une poupée à Alma, la plus jeune des enfants. Elle aimerait que son histoire en inspire d’autres qui, comme elle, accueillent les nouveaux venus. «Il y aura moins de résistance à accueillir des réfugiés et des migrants», dit-elle, «qui deviennent nos bons voisins, nos amis, notre famille.»

31. Il marche pour la réconciliation

Premier chirurgien d’origine autochtone au Québec en 1994, le Dr Stanley Vollant, Innu de Pessamit sur la Côte-Nord, voit avec beaucoup de tristesse la détresse des jeunes dans de nombreuses réserves. En 2008, alors qu’il souffrait lui-même d’une dépression, il a eu l’idée de marcher de Natashquan à Ottawa pour sensibiliser les jeunes autochtones à de saines habitudes de vie. Durant cette marche de 6000 kilomètres, échelonnée entre 2010 et 2016 et baptisée Puamun Meshkenu, le chemin des mille rêves, 25000 jeunes sont venus à la rencontre du chirurgien. Il veut maintenant inciter les communautés amérindiennes à organiser une fois par an des marches de quelques kilomètres avec des Québécois afin qu’ils découvrent son peuple et scellent une véritable réconciliation. «Il faut apprendre à vivre ensemble!»

32. Des patients mis au vert

Les médecins canadiens peuvent maintenant prescrire des cartes d’entrée Découverte de Parcs Canada pour donner un coup de pouce à la santé de leurs patients en les encourageant à passer plus de temps dans la nature.

33. Surprise d’une légende

Au Newport Folk Festival, Joni Mitchell a ravi son public avec son premier spectacle depuis l’an 2000.

Equipe Chiots NordiquesChiots Nordiques
Une équipe de Chiots Nordiques à l’œuvre en 2022 : le Dr Guy Labbé, Jean-Philippe Pelletier, Isabelle Nolin et Marika Rondeau.

34. Des chiens venus du froid

De nombreux chiens errent dans les communautés autochtones du Québec, sans soins vétérinaires et à la recherche de nourriture. Mais depuis 2010, la vingtaine de bénévoles de Chiots Nordiques – des techniciens en santé animale et des vétérinaires – intervient dans les communautés qui en font la demande et traitent 1000 chiens lors de leurs cliniques de stérilisation et de vaccination contre la rage. L’organisation en transfère presque autant chaque année dans des familles d’accueil de différentes régions du Québec ou à la SPCA et la SPA. Elle distribue aussi jusqu’à 90000 kilos de nourriture sèche pour assurer la survie des animaux qui restent dans les réserves. «Ça nourrit l’âme de se rendre dans ces communautés et d’y faire le bien», affirme la vétérinaire Daphnée Veilleux-Lemieux, qui préside désormais l’organisation.

35. Géant blanc

L’hiver dernier, Jeremy Ashworth, de Regina, a fabriqué avec l’aide de sa famille un bonhomme de neige de trois mètres et demi dans sa cour – plus haut que la maison.

36. Un nouveau programme de logements pour adultes autistes

L’an dernier, la PALS Adult Services Society (PASS), située à Vancouver, s’est associée à Catalyst Community Developments pour créer le premier programme de logements indépendants pour adultes atteints d’un trouble du spectre de l’autisme et offrir des appartements subventionnés que les locataires peuvent occuper leur vie durant. «Nous ne nous contentons pas de leur fournir un logement, précise Lauren Crumb, de la PASS. Nous leur offrons une communauté dans la collectivité.»

37. Un corridor pour la vie sauvage

Comment améliorer le sort de la planète? Alexandre Beaudoin, conseiller en biodiversité à l’Université de Montréal, se pose la question en 2010 en constatant la disparition des renards sur le mont Royal, décimés par une maladie. Pour permettre à d’autres renards et plusieurs espèces de coloniser à nouveau la montagne, il s’inspire du corridor appalachien, qui s’étire du Vermont jusqu’au Mont-Orford en Estrie pour permettre le passage des animaux. Il crée le corridor Darlington, un tronçon protégé de sept kilomètres en milieu urbain, du mont Royal à l’hippodrome de Montréal, avec de nouvelles plantations d’arbres et un réseau de parcs et jardins communautaires reliés entre eux. Déjà les juncos ardoisés sont plus nombreux, et les renards ont refait leur apparition. Il souhaite que le projet s’étende aux quatre coins de la ville. «L’impact sur l’environnement et les changements climatiques sera plus grand avec un réseau de corridors écologiques.»

38. Défi canin

Un groupe de randonneurs de Nanaimo, en Colombie-Britannique, a réussi à photographier 55 chiens – sur un rondin – pour collecter plus de 4000 $ pour des personnes fuyant la violence familiale et qui ont besoin d’aide pour leurs animaux de compagnie.

39. Un vétéran qui va de l’avant

Il y a 75 ans, Walter Harris Callow, un vétéran de la Première Guerre mondiale aveugle et tétraplégique qui vivait en Nouvelle-Écosse, a inventé le premier autobus accessible aux fauteuils roulants.

40. Géants du cinéma

Il y a 55 ans, le cinéma Imax était inventé par un trio de cinéastes canadiens pour l’exposition universelle de 1967 – il a transformé à jamais notre façon de regarder des films.

41. Arts ludiques

Avec ses labyrinthes aux couleurs vives, l’artiste urbain HïMY SYeD transforme des espaces publics à Toronto et à Vancouver en aires de jeu amusantes.

42. Voir comme un insecte à l’Insectarium

Pour préparer sa «métamorphose» à 38,4 millions de dollars, l’Insectarium de Montréal est entré en hibernation en 2019. Sorti de sa chrysalide, il accueille aujourd’hui ses visiteurs dans un espace plus vaste et plus aéré adapté aux expositions immersives et aux parcours sensoriels dans l’habitat des insectes. Dans une aile, les papillons volent en liberté – tout cela s’inscrit dans la volonté de «protéger la biodiversité de la planète», un des objectifs de l’Insectarium.

43. À votre santé !

Un couple de Nelson, en Colombie-Britannique, a offert à l’hôpital local plus de 300 cartes-cadeaux de restaurants – une pour chaque employé.

44. Danse avec les stars

Originaire de Kamloops, en Colombie-Britannique, le chanteur Cameron Whitcomb, candidat à l’émission American Idol, a offert à la télévision une performance héroïque et beaucoup de plaisir – surtout quand il a exécuté quelques pas de danse avec le juge Lionel Richie.

45. Les caribous reviennent

Dans le milieu des années 1990, la harde de caribous de montagne Klinse-Za, en Colombie-Britannique, comptait encore quelque 200 individus. Mais, en 2013, il n’en restait plus qu’une quarantaine. Deux ans plus tard, les Premières Nations West Moberly et Saulteau se sont engagées à reconstituer et à surveiller le troupeau. Et en 2020, ils mettaient au point un programme centré sur l’habitat, la reproduction et la gestion des prédateurs. Une récente enquête a dénombré plus de 100 caribous Klinse-Za dans la région.

Portrait Adam AttallaJoshua Best

46. Un adolescent sauve ses voisins des flammes

Un matin de janvier 2022, Adam Attalla, jeune étudiant de 18 ans de Mississauga, en Ontario, était en pleine séance de tutorat quand il a senti une odeur de brûlé: une maison du voisinage était en feu. Il s’est précipité à l’extérieur, mais s’est rendu compte que ses voisins – une famille de cinq filles – n’étaient pas tous sortis. Deux des petites avaient réussi à s’échapper, mais deux autres étaient coincées sur le toit, et la dernière, à l’intérieur de la maison. Le jeune homme n’a pas hésité: passant par le toit d’un autre voisin, il a sauté sur la maison en flammes. Apparemment saisi d’une «force surhumaine», comme il expliquerait plus tard, Adam Attalla a pu faire sortir une petite par une fenêtre, puis a aidé tout ce monde à descendre du toit en sécurité. Bien qu’il ait été félicité par Justin Trudeau, il a une autre reconnaissance en tête : «Ce qui me ferait plaisir, c’est que Marvel m’engage dans le prochain Spider-Man.»

47. Célébration de l’excellence noire

Portés par un désir de soutenir et de promouvoir les athlètes et artistes canadiens noirs, les acteurs Shamier Anderson et Stephan James ont fondé en 2020 The Black Academy, qui se donne aussi la mission de lutter contre le racisme systémique. En septembre 2022, l’organisme célébrait la richesse et la diversité des talents noirs au pays avec le Legacy Awards.

Portrait Farah AlibayRachel Porter

48. La petite fille qui aimait les étoiles

Farah Alibay a des étoiles dans la tête depuis qu’un professeur de mathématiques de son collège de Manchester, en Angleterre, a changé sa vie d’adolescente. «Il faut croire en tes rêves!» lui a dit l’enseignant à qui elle avait avoué vouloir devenir astronaute, elle qui a été confrontée très jeune à l’intimidation et au racisme en raison de ses origines. Née à Joliette de parents malgaches, Farah a quitté le Québec à 13 ans en raison de l’emploi de son père. Mais elle porte toujours la Belle Province dans son cœur. Après des études à Cambridge, au Royaume-Uni, et au Massachusetts Institute of technology, la jeune femme de 34 ans est devenue ingénieure en aérospatiale à la NASA, dirigeant le robot Perseverance qui s’est posé sur Mars en 2021. «Je veux inciter de jeunes femmes à réaliser à leur tour leurs rêves. Rien n’est impossible!»

49. Révolution dans la greffe d’organes

La compatibilité des groupes sanguins est vitale pour quiconque attend une greffe. Début 2022, des chercheurs de Toronto ont publié une nouvelle étude selon laquelle tous les patients greffés auraient de meilleures chances en termes de groupe sanguin. L’équipe a utilisé une enzyme pour faire passer un groupe sanguin de A à O sur un poumon humain sur deux (le second servant de contrôle). En laboratoire, l’expérience a réussi, marquant un premier jalon vers la possibilité de greffer des organes aux patients qui en ont le plus besoin, quel que soit leur groupe sanguin.

50. Remplacement au pied levé

À Hamilton, en soutien à la cause autochtone, des manifestants ont déboulonné une statue de John A. Macdonald et l’ont remplacée par une peluche de E.T.

51. Un mécène mélomane

Que ce soit à Vienne ou à New York, le violoniste canadien Kerson Leong enchante son public avec son Guarneri del Gesù, un violon datant de 300 ans estimé à quelques millions de dollars. Roger Dubois, président fondateur de Canimex, à Drum­mondville, le prête au jeune prodige de 25 ans depuis quelques années. Après avoir investi dans le sport et l’éducation, l’entrepreneur de 83 ans commandite depuis plus de 50 ans les Concours de musique du Canada et possède une des plus grandes collections d’instruments de musique du monde – surtout des cordes et des pianos. Des musiciens du monde entier en profitent. «M. Dubois est un homme d’une grande générosité», affirme Kerson Leong. «Il a un impact majeur sur le monde de la musique. »

52. Des forêts venues du ciel

Flash Forest, une jeune entreprise de Toronto, utilise la technologie du drone pour reboiser de vastes zones forestières quand elles ont été décimées – par la coupe ou les feux. Son objectif : planter un milliard d’arbres avant 2028.

53. L’hyperloop à nos portes

La compagnie canadienne TransPod développe un système de transport par tube à ultra- haute vitesse qui reliera Calgary à Edmonton en 45 minutes.

54. Mode inclusive pour toutes les tailles

Dans l’univers de la mode inclusive, l’enseigne Unbelt, fondée par Claire Theaker-Brown à Edmonton est unique en son genre. La ceinture Unbelt (belt signifie « ceinture » en anglais) est d’une simplicité déroutante: confortable et élastique, elle permet de sangler la taille en fonction de sa corpulence, y compris quand elle fluctue. En reconnaissant le fait que le corps change et les vêtements avec lui, la créatrice rappelle à chaque client qu’un vêtement ne doit jamais donner l’impression que quelque chose ne va pas chez lui.

55. ABC de la tolérance

La fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais de Montréal a publié un guide pour aider ceux qui travaillent auprès des jeunes à mieux soutenir et comprendre les réalités quotidiennes de leur clientèle LGBTQ2+.

56. Repeuplement

En 2021, un nombre record de baleineaux ont été repérés nageant dans la mer des Salish, un signe positif pour ces mammifères marins trop souvent en difficulté.

Hommage Guy LafleurTHE CANADIAN PRESS/Graham Hughes

57. Adieux au Démon blond

Des milliers de supporteurs réunis à Montréal ont scandé «Guy! Guy! Guy!» en l’honneur de Guy Lafleur, légende du hockey et joueur étoile des Canadiens, décédé d’un cancer à l’âge de 70 ans en avril 2022.

58. Profession: sauveur de maisons

«Je veux sauver des maisons ancestrales du pic des démolisseurs!» assure Michel Martel. La mission de cet ancien musicien de 71 ans a débuté il y a un demi-siècle, lorsqu’il a acheté une vieille demeure en Mauricie et l’a restaurée. Depuis ce temps, cet autodidacte en a démonté plus de 70 partout au Québec. Il les déconstruit et les vend afin qu’elles soient transportées et réassemblées aux quatre coins de la province. Sans se faire d’illusions: «Pendant que j’en préserve une, 300 disparaissent.» Il y aurait 400 000 bâtiments anciens au Québec, dont 30 000 sont protégés. «Ils sont de plus en plus condamnés à la démolition, car seulement 15% des acheteurs s’y intéressent», se désole cet ardent défenseur du patrimoine.

59. Mattea Roach a surclassé Jeopardy !

Rares sont les Canadiens qui ont participé au jeu télévisé Jeopardy. Et encore moins ceux qui ont enchaîné une séquence de 23 victoires consécutives. En fait, on n’en compte qu’une: Mattea Roach. Au printemps dernier, cette jeune prodige originaire d’Halifax a empoché 560983 $ américains, devenant ainsi la première Canadienne à remporter un gain aussi important. Cette série de victoires lui vaut d’être qualifiée pour le tournoi des champions de novembre 2022.

60. Vers l’infini, et plus loin encore !

Il y a 60 ans, le Canada concevait, fabriquait et lançait son premier satellite spatial, devenant ainsi le troisième pays au monde à le faire – après l’URSS et les États-Unis.

61. Les marécages de l’amour

En souvenir de son premier amour, le Néo-Écossais Robert Perkins a aménagé une zone humide refuge pour animaux sauvages, qui accueille hérons, tortues serpentines et castors en plein cœur de la banlieue.

62. Relâchement post-covid

Le Jurassic Park, où jouent les Raptors de Toronto, a rouvert cette année, à la grande joie des supporteurs de l’équipe de basket-ball.

63. On apprend à tout âge

À 87 ans, Varathaledchumy Shanmuganathan a prouvé qu’il n’est jamais trop tard pour se frotter à la nouveauté en obtenant une maîtrise en science politique de l’université York – devenant ainsi la jeune diplômée la plus âgée de l’institution.

64. École du savoir-lire

Tanya Marie Lee a créé A Room of Your Own, un club de lecture national pour adolescentes à revenus modestes. Il encourage l’esprit de communauté, l’amour de la lecture et offre un espace pour discuter de différents sujets.

65. De meilleures liaisons nord-sud

Le matin du 10 mai 2022, le vol 4N823 de la compagnie Air North décollait de Whitehorse et atterrissait le soir même à l’aéroport international Pearson de Toronto. Il s’agissait du tout premier vol programmé entre les deux capitales qui inaugurait un service de vols directs bihebdomadaires entre le nord et le sud. Ce vol, véritable jalon vers l’accessibilité, annonce également une nouvelle prospérité économique pour la population autochtone de la région. En effet, Air North appartient à la Première Nation Vuntut Gwintchin.

66. Ô canada

Nous célébrons le 75e anniversaire de la Loi sur la citoyenneté canadienne. Avant cela, nous étions techniquement des «sujets britanniques domiciliés au Canada». Aujourd’hui, plus de 1700 cérémonies de citoyenneté se tiennent annuellement.

67. Les surprises du marché de l’occasion

Renée Forrestall avait vendu ses patins à roulettes quand elle était étudiante à l’université. Quarante ans plus tard, prise d’une envie de se remettre sur huit roues, cette habitante d’Halifax s’est mise à la recherche de patins sur des sites d’occasion. À sa surprise, la paire sur laquelle elle a jeté son dévolu pour 40$ s’est révélée être celle qui lui avait appartenu à l’époque – son nom était toujours griffonné à l’intérieur de la botte. Elle s’est sentie transportée dans un passage de «Cendrillon et la pantoufle de vair».

Portraitde Nathalie Provost PolytechniqueTHE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson
Nathalie Provost, survivante et militante.

68. L’arme à l’œil

Les quatre balles que Marc Lépine lui a mises dans le corps auraient pu la tuer en 1989. Elle avait 23 ans et terminait ses études à Polytechnique. Depuis le drame qui a fauché 14 femmes, Nathalie Provost mène une lutte pour le contrôle des armes à feu et encourage les femmes à exercer des professions traditionnellement réservées aux hommes. Membre du groupe PolySeSouvient, son combat a commencé sur son lit d’hôpital. «Restez à Polytechnique», a-t-elle dit à ses consœurs, «et vous aurez une belle carrière! Nous allons nous relever.» Elle préfère toutefois voir les projecteurs braqués sur son ex-camarade de classe Heidi Rathjen, sans qui le gouvernement fédéral n’aurait pas pris des mesures plus contraignantes sur l’utilisation des armes à feu. «C’est une injustice que Marc Lépine ait eu accès à une arme militaire», répète Heidi Rathjen, qui continuera à talonner les politiciens pour que les lois soient plus sévères.

69. Un tétraplégique globe-trotteur

En 2011, Stewart Midwinter de Calgary a été victime d’un accident de parapente qui l’a laissé paralysé à partir du cou. Un an plus tard, attelées à un vélo d’appartement spécial, ses jambes ont pu pédaler grâce à l’impulsion électrique envoyée par des électrodes disposées sur ses muscles. Le 2 février 2022, il a atteint l’objectif qu’il s’était fixé 10 ans plus tôt: pédaler 40 075 kilomètres, l’équivalent d’un tour du monde.

70. Éviter les mauvaises rencontres

Grâce à son «ours-dar» installé à Churchill, au Manitoba, l’organisme à but non lucratif Polar Bears International contribue à la protection des personnes et des ours polaires. En effet, le radar signale les mouvements d’ours polaires autour des populations arctiques et prévient ainsi des conflits.

71. Défilé jurassique

Une horde de dinosaures gonflables a sillonné les rues de Toronto au printemps, suscitant la joie chez les amateurs ayant assisté à ce déplacement préhistorique.

72. Toronto revit

Après deux années d’absence, la fête foraine de l’Exposition nationale canadienne est revenue pour l’été avec ses fameuses attractions pour toute la famille.

Le YMCA dans le Grand VancouverGizelle Pillay, avec la permission de YWCA vancouver

73. Une statue pour l’équité

Le YWCA du Grand Vancouver a installé un monument «vide» surnommé «Reserved for Her» (Pour elle seulement). Au Canada, en effet, seulement 12% des statues publiques honorent des femmes, alors que 65% représentent des hommes. Les femmes et les filles sont invitées à monter sur le socle et à prendre la pose.

74. Sauvetage musclé

En février, dans le nord de l’Ontario, des bûcherons ont secouru un orignal tombé dans l’eau glacée.

75. Du jus sur les routes

Le sel utilisé pour éliminer la glace durant l’hiver abîme les routes, les voitures et l’environnement. Les villes de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et de Toronto ont toutes les deux mis à l’épreuve une nouvelle manière de réduire les dégâts. Il se trouve en effet qu’en ajoutant du jus de betterave au sel, le dégivreur adhère mieux à la route – autrement dit, on obtient le même résultat avec moins de sel. Cette solution est désormais utilisée dans différents coins du pays.

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest. Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Popular Videos

Contenu original Selection du Reader’s Digest