Share on Facebook

10 photos à ne jamais afficher sur les réseaux sociaux

Il est important de faire attention aux photos que vous partagez en ligne. Naviguez sur internet en toute sécurité en évitant les erreurs suivantes.

1 / 10
Photo à ne pas publier: votre carte d'embarquement.illpaxphotomatic/Shutterstock

Sa carte d’embarquement

Annoncer en ligne son prochain voyage peut sembler sans conséquence, mais afficher sa carte d’embarquement pourrait l’être. Vos amis connaissent déjà votre nom et peut-être même votre lieu de destination. Mais selon Brian Krebs, auteur et fondateur du site Krebsonsecurity.com – journalisme d’enquête en cybercriminalité et en sécurité informatique –, d’autres renseignements personnels pourraient mettre votre sécurité à risque. Cependant, nous pouvons être plus malins que les escrocs!

Un affichage sur les médias sociaux pourrait compromettre la confidentialité de votre carte de fidélité et de votre dossier passager (PNR). Un pirate informatique qui s’en donne la peine peut avoir accès à votre cumul de miles, votre numéro de téléphone, votre date de naissance et même aux données de votre passeport. Et par le ciblage de votre numéro de réservation, il obtiendra les détails précis de votre voyage. Sachant que la maison est vide, des cambrioleurs pourraient y faire un tour.

2 / 10
Ne pas publier une photo de votre chèque sur les réseaux sociaux.JohnKwan/Shutterstock

Une photo de son chèque

La photo d’un chèque de paie, d’une carte de crédit ou d’une liasse de billets est juste bonne à vous attirer des ennuis. En plus d’être d’un goût discutable, cela ne peut qu’augmenter le risque de vous faire agresser. Évitez également toute photo (ou légende) qui pourrait divulguer des informations financières personnelles comme le nom de votre banque.

Est-il possible de voir qui consulte vraiment notre profil Facebook?

3 / 10
Ne pas publier un photo d'un billet de loterie gagnant sur les réseaux sociaux.LightField Studios/Shutterstock

Un billet de loterie gagnant

Vous avez eu la chance de gagner à la loterie? Ayez l’intelligence de ne pas vous en vanter. Diffuser un billet de pari ne prête pas vraiment à conséquence lorsqu’il s’agit d’un petit montant. Mais si un criminel décide de s’en donner la peine, il pourrait reproduire la clé lisible sur le code-barres et subtiliser vos gains.

Pesez le pour et le contre en comparant les effets négatifs et positifs des médias sociaux.

4 / 10
Ne pas publier de photo ou de capture d'écran de courriels professionnels confidentiels sur les réseaux sociaux.Song_about_summer/Shutterstock

Des courriels professionnels confidentiels

C’est une règle de base: il vaut mieux évite de communiquer au sujet de son travail sur les médias sociaux, en particulier concernant les documents confidentiels.

Aux États-Unis, le National Labor Relations Act protège les employés en vertu du 1er amendement de la Constitution: ils ont le droit de parler librement de leur travail (même lorsque leur propos est négatif). Mais il y a des limites. Si vous recevez un courriel enthousiaste de votre compagnie qui définit ses nouveaux objectifs ou sa stratégie d’image de marque, la dernière chose à faire est de mettre la concurrence au courant. Étaler ses griefs ou afficher des photos de défoulement entre collègues n’est pas mieux. C’est un bon moyen pour perdre son boulot.

5 / 10
Ne pas publier une photo de certificat de naissance sur les réseaux sociaux.BearFotos/Shutterstock

Un certificat de naissance

Montrer des pièces d’identité sur les réseaux sociaux équivaut à en perdre la propriété ou carrément à les livrer au public. Partager le cliché du certificat de naissance de votre adorable nouveau-né peut vous paraître un bon moyen d’annoncer cet heureux événement, mais cela ouvre également la porte au vol d’identité.  Le certificat de naissance est la pièce d’identité maîtresse qui permet d’obtenir une carte d’assurance sociale, un passeport et un permis de conduire. Une fois qu’un inconnu en a pris possession, il devient quasiment impossible d’empêcher une fraude.

Voici ce qu’il se passerait si les réseaux sociaux disparaissaient.

6 / 10
Ne pas publier de photo de travaux non protégés par un droit d'auteur sur les réseaux sociaux.Onchira Wongsiri/Shutterstock

Des travaux non protégés par un droit d’auteur

Vous êtes fier de vos talents littéraires? Il n’est cependant pas prudent de mettre vos poèmes ou vos plus récents écrits en ligne, surtout si vous avez l’intention de les publier ou de vous en servir dans un concours. Le vol de votre œuvre unique peut donner lieu à une controverse interminable sur le droit d’auteur. Et même si votre prose n’a qu’une valeur sentimentale et ne vise pas un prix littéraire, le seul fait de la mettre en ligne permet à n’importe qui d’en faire un copier-coller et de se l’approprier.

Gardez tous vos écrits importants pour vous-même jusqu’à ce que vous ayez enregistré un droit d’auteur. Vos admirateurs seront plus que ravis de vous en acheter un exemplaire… au lieu de vous copier.

7 / 10
Ne pas publier de photo des enfants (surtout de ceux des autres!) sur les réseaux sociaux.zhukovvvlad/Shutterstock

Des enfants (qui ne sont pas les vôtres)

Afficher en ligne des photos d’enfants souriants peut paraître inoffensif, mais pensez-y à deux fois avant de présenter des photos d’enfants mineurs sur les réseaux sociaux. Selon le site américain Lawyers.com, les lois touchant les photos et les vidéocassettes d’enfants ne cessent d’évoluer. Vous voulez vous servir des photos d’un pique-nique familial récent pour faire la promotion de votre entreprise? Aux États-Unis, il faut tenir compte de la loi passée en 1998 qui protège la vie privée des enfants, Children Online Privacy Protection Act, et la réglementation sur la mention du nom d’un enfant, de son école ou de son lieu de résidence peut varier d’un état à l’autre.

Ainsi depuis 2012, la Géorgie et le New Jersey ont passé des lois interdisant à quiconque à l’exception des parents de prendre des photos de mineurs. Au Canada, le gouvernement fédéral ainsi que les gouvernements de chaque province ont leur propre loi sur la protection de la vie privée.

D’ailleurs, publier en ligne des photos des enfants des autres fait partie des comportements qui font de vous un voisin détestable.

8 / 10
Ne pas publier des photo d'une nuit d'ivresse sur les réseaux sociaux.JACOB LUND/SHUTTERSTOCK

Des souvenirs d’une nuit d’ivresse

En règle générale, vous ne devriez jamais publier quoi que ce soit qu’un employeur potentiel ne devrait pas voir… Selon Inc.com, si une photo de vous tenant une bière n’est peut-être pas un problème trop grave, des photos répétées vous montrant manifestement en état d’ébriété ne font pas une bonne première impression.

Ce simple fait peut réduire à néant vos chances de trouver un nouvel emploi. Ce que les employeurs ne tolèrent absolument pas, ce sont les photos ou les mentions de drogues illicites et les insultes raciales. Selon le TIME, si votre entreprise actuelle estime que ce comportement nuit à sa propre réputation, vous pouvez être licencié.

9 / 10
Ne pas publier les photos ou les nouvelles des autres sur les réseaux sociaux.GAGLIARDIIMAGES/SHUTTERSTOCK

Les nouvelles des autres

Votre sœur vient d’appeler pour vous annoncer qu’elle est enceinte, et dans l’excitation, vous commencez à rédiger un billet soigneusement composé pour dire combien vous êtes heureuse pour elle et combien vous êtes impatiente d’être tante, avec la photo de l’échographie que votre sœur vous a envoyée. Ne la publiez pas. Une annonce qui ne vous concerne pas directement, surtout si elle change la vie – comme des fiançailles ou une grossesse – ne vous appartient pas.

Il faut attendre que les personnes concernées l’officialisent en ligne avant de publier des félicitations. Si aucun message n’est posté, ne supposez pas qu’ils ont simplement oublié d’en faire un. Il y a probablement une raison personnelle (ou même légale) pour laquelle ils ne diffusent pas la nouvelle en ligne.

Nous avons tendance à nous comparer sur les réseaux sociaux: est-ce bon ou mal?

10 / 10
Ne pas publier les photos de quelqu'un d'autre sur les réseaux sociaux.SERGEY CAUSELOVE/SHUTTERSTOCK

Les photos de quelqu’un d’autre

Ce faisant, vous pourriez enfreindre les conditions d’utilisation de cette plateforme de médias sociaux et, surtout, la loi. Par exemple, l’article 3 des conditions d’utilisation de Facebook – Vos engagements envers Facebook et notre communauté, stipule que: «Vous ne publierez pas de contenu ou ne ferez pas d’action sur Facebook qui enfreint ou viole les droits tiers, y compris des droits de propriété intellectuelle. Nous pouvons supprimer ou limiter l’accès au contenu qui enfreint les présentes dispositions.»

En outre, vous pouvez être tenu responsable de la violation des droits d’auteur si vous publiez des photos qui ne sont pas les vôtres sans consentement. Cela pourrait vous amener à payer des dommages-intérêts ou à subir un procès, selon la nature de la photo.

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest!

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest