Share on Facebook

Durée de décomposition des déchets: 12 objets du quotidien sous la loupe

On sait à quel point les sacs de plastique sont nuisibles à l’environnement, mais connait-on leur durée de décomposition? Ainsi que celle de ces articles ordinaires qui polluent tout autant – et assez longtemps – pour faire des ravages!

1 / 12
La durée de décomposition du polystyrène est d'un million d'année.Pam Walker/Shutterstock

Polystyrène

De nombreuses municipalités ont commencé à bannir les gobelets à café et les contenants pour emporter, faits de cette matière. Fabriquée à partir d’un sous-produit du pétrole, la mousse de polystyrène a une longévité stupéfiante : elle prendra un million d’années à se décomposer dans une décharge, à l’abri de l’air et de la lumière.

Et même exposée au soleil et au vent, elle ne se décompose jamais vraiment, mais se fragmente en menus morceaux souvent avalés par la faune, avec des conséquences dramatiques.

Voyez ce que deviennent vos déchets après avoir été jetés ou recyclés.

2 / 12
La durée de décomposition d'une bouteille de verre est d'un million d'année.Dorti/Shutterstock

Bouteilles de verre


Savez-vous ce qui prend aussi un million d’années à se décomposer? Les bouteilles en verre, selon l’Agence américaine de Protection de l’environnement (EPA).

Ce qui fait – une fois de plus! – du recyclage un choix si crucial. En outre, l’énergie économisée en fabriquant une nouvelle bouteille à partir d’une ancienne – plutôt que par les procédés habituels – permettrait d’alimenter une ampoule de 100 W pendant quatre heures.

Posez ces gestes simples pour diminuer votre quantité de déchets annuelle.

3 / 12
La durée de décomposition d'un sachet de plastique est de 1000 ans.KOKTARO/Shutterstock

Sachets de plastique (style Ziploc)


Aussi pratiques soient-ils, ces petits sacs d’entreposage menacent autant la santé de la planète que les sacs d’épicerie en plastique. Ils ont le don de s’infiltrer dans les égouts, de suivre le courant des rivières et des océans pour finir souvent dans l’estomac des oiseaux marins et des baleines. Le plastique peut aussi être dangereux pour notre santé. Ne manquez pas ces bonnes raisons de dire non au plastique.

Enfouis dans un dépotoir, ce n’est guère mieux : ils mettront de 500 à 1000 ans à se décomposer.

4 / 12
La durée de décomposition d'une bouteille en plastique est de 450 ans.Billion Photos/Shutterstock

Bouteilles en plastique


Bien qu’elles soient moins durables que les sacs en plastique, ces bouteilles qui jonchent la planète vont nous survivre – ainsi que notre entourage. Elles mettront en effet 450 ans en moyenne à se désintégrer, passant la plupart de ces longues années à dériver dans nos océans, dispersant des particules de plastique qui vont contaminer la vie marine et altérer les écosystèmes.

Pour votre bien (et celui des poissons), veillez à mettre ces bouteilles au recyclage. Mieux encore, optez pour les bouteilles d’eau réutilisables.

Prenez ces résolutions écologiques sans changer complètement votre mode de vie.

5 / 12
La durée de décomposition d'une canette en aluminium est de 450 ans.FabrikaSimf/Shutterstock

Canettes en aluminium


D’accord, une bouteille en plastique jetable mettra jusqu’à 450 ans à se décomposer au dépotoir. Mais si vous pensez sauver la planète en optant pour une boisson en canette, réfléchissez-y à deux fois.

Même si l’aluminium se recycle bien (en consommant moins d’énergie qu’il n’en faut pour extraire le minerai du sol), des montagnes de canettes prennent encore le chemin des poubelles et des sites d’enfouissement, où elles mettront tout de même environ 200 ans à se décomposer.

Adoptez ces habitudes pour réduire votre impact sur l’environnement.

6 / 12
La durée de décomposition d'une cartouche d'encore est de 1000 ans.Huguette Roe/Shutterstock

Cartouches d’encre


Toutes les étiquettes de toxicité sur les cartouches d’encre de votre imprimante ont dû vous avertir des dommages potentiels qu’elles peuvent causer à l’écosystème. En effet, elles contiennent des produits chimiques nuisibles qui peuvent percoler dans le sol jusqu’aux nappes phréatiques.

Il est donc de notre intérêt à tous d’utiliser les programmes de recyclage mis en œuvre dans les magasins de fournitures de bureau. Autre argument : ces cartouches mettent entre 450 et 1000 ans à se dégrader entièrement.

7 / 12
La durée de décomposition d'une couche jetable est de 500 ans.Katarzyna Wojtasik/Shutterstock

Couches jetables


Les Américains jettent chaque année 20 milliards de couches – ce nombre hallucinant comprenant les couches pour bébés et pour aînés. Elles représentent 3,5 millions de tonnes de déchets, selon les chiffres de l’EPA.

Et comme si ces chiffres n’étaient pas assez horrifiants, elles vont prendre 500 ans à se décomposer, libérant pendant tout ce temps dans l’air que nous respirons et dans l’eau que nous buvons des produits chimiques toxiques. Aux États-Unis seulement, on abat chaque année 200 000 arbres uniquement pour fabriquer des couches jetables.

Ne nettoyez jamais ces 12 choses avec du papier essuie-tout : voici des alternatives éco-responsables.

8 / 12
La durée de décomposition d'une serviette hygiénique est de 800 ans.La corneja artesana/Shutterstock

Tampons et serviettes hygiéniques


Une femme utilise en moyenne 11 000 tampons jetables ou serviettes hygiéniques au cours de sa vie, et ces articles comportent tous plus ou moins des éléments en plastique. Pour les tampons, c’est l’emballage, et parfois l’applicateur; pour les serviettes, c’est l’emballage et la partie absorbante elle-même.

Inutile de dire que tout cela met longtemps à disparaître : environ six mois pour les tampons, 25 ans pour les applicateurs (s’ils ne sont pas avalés entretemps par la faune marine), et jusqu’à 800 ans pour les serviettes.

9 / 12
La durée de décomposition d'une semelle en caoutchouc est de 80 ans.Vitezslav Halamka/Shutterstock

Semelles en caoutchouc


Bien que le caoutchouc soit tiré de la sève de l’hévéa (le latex), cela ne signifie pas qu’il va revenir rapidement à son état naturel.

En effet, les semelles en caoutchouc de vos bottes et de vos souliers vont coloniser les sites d’enfouissement longtemps après votre départ pour l’au-delà : il leur faudra jusqu’à 80 ans pour se décomposer.

Vos bottes peuvent encore être portées? Renseignez-vous sur le recyclage des vêtements.

10 / 12
La durée de décomposition des piles est de 100 ans.Mykhailo Baidala/Shutterstock

Piles


AAA ou 9V, la sorte de piles que vous utilisez importe peu. Chaque fois que vous en jetez une à la poubelle, vous contribuez à grossir le nombre effarant de piles qui se retrouvent à la décharge chaque année – plusieurs milliards en Amérique du Nord.

Et là, elles vont mettre environ 100 ans à se décomposer, en laissant fuir dans l’environnement des substances toxiques. Pour cette raison, l’EPA recommande fortement le recyclage des piles et l’utilisation des piles rechargeables.

11 / 12
La durée de décomposition du cuir est de 50 ans.ldutko/Shutterstock

Cuir


On apprécie les produits en cuir pour leur beauté et leur solidité, mais on expédie peut-être trop rapidement au dépotoir les souliers et les ceintures en cuir démodés, au lieu d’en faire don à un organisme qui se chargera de les recycler.

On pourrait penser que le cuir n’a aucun impact négatif sur l’environnement, mais le processus de tannage accroît sa durabilité : il prendra donc environ 50 ans à se décomposer.

12 / 12
La durée de décomposition du papier est de 5 mois.hanohiki/Shutterstock

Papier


Vous pensez peut-être qu’au moins, le papier est une matière qui se décompose rapidement. Eh bien, pas tout à fait. Si vous le jetez à la poubelle et non dans votre bac de recyclage, il prendra environ 5 mois pour se retransformer lentement en pâte à papier dans le milieu sans oxygène ni bactéries du site d’enfouissement – et ce rythme sera encore ralenti par la masse de papier ajoutée tous les jours.

Et ceci, sans tenir compte des effets des produits chimiques toxiques contenus dans les encres des magazines sur papier glacé et autres publications.

Réutilisez votre papier journal et bien d’autres objets avec ces idées de recyclage maison.

Contenu original Reader's Digest