Share on Facebook

5 choses qu’on ne verra plus dans les épiceries

La pandémie de coronavirus a eu un impact notable dans plusieurs sphères de nos vies. La façon dont nous faisons l’épicerie ne fait pas exception. De la manière d’acheter à ce que nous consommons, de nombreux biens et services qui étaient souvent tenus pour acquis sont maintenant disparus et ne reviendront pas de sitôt. Voici 5 choses que vous ne verrez plus dans les épiceries nord-américaines.

1 / 6
Voici les choses qu’on ne verra plus dans les épiceries.FG TRADE/GETTY IMAGES

L’offre et la demande affectent la gamme de produits

«Nous avons assisté pour la première fois, en tant que consommateurs, à la fragilité réelle de la chaîne d’approvisionnement», explique Phil Lempert, fondateur et éditeur de The Lempert Report. Même les grandes entreprises qui produisent les marques les plus populaires ont eu du mal à garder le rythme de production et de distribution afin de répondre aux demandes.

«Je pense qu’au cours des prochains mois, de nombreuses marques vont éliminer certains de leurs produits», déclare Lempert, en pensant notamment aux produits individuels de style collation. «Nous avons probablement trop de produits en magasin», dit-il, en ajoutant que le supermarché moyen compte 42 000 produits différents. Dans le contexte actuel – alors que l’objectif est d’entrer et de sortir du magasin le plus rapidement possible – un trop grand choix de produits est offert aux consommateurs.

Assurez-vous d’éviter les lieux où vous risquez le plus de contracter le coronavirus.

2 / 6
On ne verra plus de restrictions ou de maximum dans les épiceries.ARTMARIE/GETTY IMAGES

Pas de restrictions ou de maximum

Dès les premières fermetures liées à la COVID-19 en mars 2020, les gens ont voulu accumuler des fournitures sanitaires comme le papier toilette, les nettoyants ménagers et les essuie-tout. Aux États-Unis, par exemple, cet élan a épuisé la chaîne d’approvisionnement, qui est toujours en train de rattraper son retard. Les magasins ont donc dû limiter l’achat de ces articles et il est possible que ces restrictions demeurent un certain temps.

Des employés vous dévoilent les pièges du supermarché à éviter!

3 / 6
On ne verre plus de carottes juliennes arc-en-ciel dans les épiceries.POVARESHKA/GETTY IMAGES

Carottes juliennes arc-en-ciel

Avant la pandémie, l’entreprise agricole Bolthouse Farms offrait plus d’une douzaine de variétés de mini-carottes et maintenant elle n’en offre plus que quatre, a déclaré le PDG de l’entreprise, Jeff Dunn.

La compagnie a entre autres éliminé les carottes juliennes arc-en-ciel et les carottes coupées à la française présentées dans un assortiment de teintes violettes, rouges et jaunes.

Voici les choses du quotidien que nous ne tiendrons plus jamais acquises après cette pandémie.

4 / 6
On ne verre plus de comptoirs libre-service dans les épiceries.JUANMONINO/GETTY IMAGES

Comptoirs libre-service

«C’est le glas de la mort» pour les stations libre-service, dit Lempert. Dites au revoir aux comptoirs à salade, aux comptoirs à olives et cornichons et aux comptoirs à soupes! «De toute manière, les épiceries y ont noté une baisse des ventes au cours des cinq ou six dernières années.»

Certaines chaînes d’épicerie tentent néanmoins de s’adapter à la nouvelle réalité: des employés derrière le comptoir vous servent les plats. D’autres entreprises font des plats réfrigérés et préemballés de différentes portions. Créativité et sécurité!

En parlant de sécurité, faites attention à ces erreurs que vous commettez probablement avec votre masque de protection.

5 / 6
On ne verra plus de coupes de viandes dans les épiceries.GOLUBOVY/GETTY IMAGES

Coupes de viandes

La diversité de coupes de viande disponible a également diminué. Beaucoup de producteurs ont dû fermer leurs portes, ce qui a obligé ceux qui sont restés ouverts – avec un personnel réduit – à concentrer leurs efforts sur la production de produits basiques, tels que les coupes avec os.

Les importantes commandes des restaurants et des écoles ont aussi considérablement diminué. Il n’est donc pas surprenant que les producteurs de viande aient dû s’adapter. En conséquence, aux États-Unis, la production de bœuf et de porc a diminué de 25% et 15%, respectivement en mai 2020, par rapport à l’année précédente.

N’hésitez pas à conserver ces bonnes habitudes après la pandémie.

6 / 6
On ne verra plus d"écrans tactiles dans les épiceries.JGALIONE/GETTY IMAGES

Écrans tactiles

Les écrans tactiles sont omniprésents – non seulement dans les supermarchés, mais aussi dans les aires de restauration rapide, les stations-service, les comptoirs d’enregistrement des aéroports et plusieurs autres endroits publics.

«Saviez-vous que l’écran de paiement d’un supermarché est touché en moyenne par 350 personnes différentes chaque jour?», questionne Saurabh Gupta, directeur de la publicité extérieure pour une compagnie de dispositifs de détection des mouvements de la main.

Alors que les risques de contamination générés par ces appareils sont connus au grand jour, les experts s’attendent à ce que quelque chose – bien que nul ne sait quoi – les remplace. D’ici là, assurez-vous de désinfecter les surfaces touchées et de laver vos mains immédiatement après la manipulation d’un écran tactile.

Et maintenant, voici ce que vous risquez de ne plus voir lors d’une croisière.

Contenu original Reader's Digest