Share on Facebook

5 habitudes alimentaires à abandonner

De la collation nocturne à l’excès de malbouffe, voilà quelques conseils pour vous défaire de mauvaises habitudes.

1 / 5

Mauvaise habitude : Manger à la course

Ça nous arrive à tous de manger un morceau en marchant ou d’engloutir un repas en 30 secondes pour ne pas manquer un rendez-vous. « Manger trop vite nous amène le plus souvent à mal entendre les signaux de faim et de satisfaction de notre estomac », affirme Mary Bamford, diététiste (newtopia.com). Un repas trop rapide, c’est quand on le prend en moins de 20 minutes!

Solution: Mangez assis (en voiture, ça ne compte pas) et tranquillement. « Si vous mangez dans l’urgence et que vous attendez le signal de satisfaction de votre estomac pour arrêter, vous devez manger plus que réellement nécessaire, dit-elle, et entre 30 et 60 minutes plus tard, si vous y prêtez attention, vous aurez la sensation d’avoir trop mangé! Prenez plutôt le temps de savourer vos repas. »

2 / 5

Mauvaise habitude : Les fringales nocturnes

Vous mangez plutôt bien de jour, mais vous ruinez tous vos efforts en reprenant du gâteau, tard dans la nuit? « Beaucoup de gens s’autorisent des collations en fin de soirée, dit Kathryn Hood, une psychologue clinicienne, collègue de Mme Bamford à Newtopia (newtopia.com). C’est souvent lorsqu’on se sent seul, qu’on s’ennuie ou encore pour se détendre après une dure journée qu’on se laisse aller à la gourmandise ou qu’on finit les restes au milieu de la nuit. On grignote devant la TV, lorsque les enfants sont couchés et que plus rien ne bouge, sans témoin des quantités que l’on mange. »
Solution: Préparez des collations santé. « Ayez toujours des produits santé sous la main pour les fringales irrépressibles, conseille Mme Hood. Lorsqu’une envie de sucre vous prend, il vaut mieux manger un fruit frais ou un yogourt qu’un morceau de gâteau au chocolat ou une crème glacée. »

3 / 5

Mauvaise habitude: Prendre rapidement de trop gros repas

Vous avez faim, vous êtes pressé, et on vous propose des repas rapides et copieux de tous côtés. C’est une conséquence directe de notre culture à haute vitesse, dit Mme Bamford. Il est tentant de se laisser aller, et on mange vite plus que le corps n’en a besoin.

Solution: Réduisez votre portion. « Ne prenez pas du poids en mangeant trop quand vous êtes pressés. Ceux qui gardent la ligne sont ceux qui réduisent leur portion habituelle lorsqu’ils mangent en vitesse », recommande Mme Bamford. De combien? De 15 % à 25 %. On n’est pas tout de suite repu, mais la sensation d’avoir suffisamment mangé survient dans les 30 minutes. « Nos besoins varient d’un jour à l’autre, et il vaut mieux, lorsqu’on est dans l’urgence, se dire qu’on n’a pas de grands besoins, surtout pour éviter de manger trop. » Si vous mangez dehors, prenez de petites assiettes, voire des portions pour enfants.

4 / 5

Mauvaise habitude : Les goûters tardifs

« Les gens très occupés mangent souvent sur le pouce et sautent parfois le déjeuner pour avancer dans leur travail, note Mme Hood. À cause de ce style d’alimentation anarchique, ils rentrent souvent affamés à la maison et se ruent sur le réfrigérateur sans attendre le dîner. »

Solution: Mangez de vrais repas. « Prenez des repas équilibrés à intervalles réguliers pendant votre journée. Si vous donnez à votre corps des aliments sains et nourrissants, vous n’aurez plus la pulsion de vous précipiter à la cuisine dès votre retour à la maison. Prenez un déjeuner santé et goûtez d’un fruit ou d’une poignée de noix, cela vous aidera à tenir le coup jusqu’au dîner. »

5 / 5

Mauvaise habitude : Manger pour compenser

Vous avez passé une horrible journée au bureau et vous vous consolez à l’aide dans grand bol de chips, avec une boisson gazeuse sucrée et des biscuits. « Bien souvent, nous prenons une bonne dose de sucre ou de sel pour compenser notre humeur morose ou pour oublier une journée pénible », dit Mme Hood.

Solution: Appelez un ami. « Plutôt que vous réconforter en mangeant, trouvez d’autres façons de vous détendre après une journée exigeante. Appelez un ami ou allez clavarder sur Facebook, suggère Mme Hood. Cela vous distraira aisément de vos envies de collation. Souvenez-vous qu’une sensation de manque s’évanouit généralement en une dizaine de minutes, alors si vous parvenez à vous distraire pendant ce temps, vous aurez beaucoup moins tendance à y céder. »

 

Sur le même sujet:
13 lacunes alimentaires à combler
5 habitudes meilleurs qu’on le croit
Déjeuner: 5 astuces pour ne pas y couper