Share on Facebook

Bien s’alimenter selon l’âge

Les clés d’une alimentation équilibrée sont déterminées en fonction du groupe d’âge auquel vous appartenez.

1 / 5
Selon l'âgeShutterstock

Selon l’âge

Le corps change: la production hormonale fluctue, le métabolisme se modifie, le tonus musculaire diminue. Heureusement, certains nutriments agissent sur ces changements, et de saines habitudes alimentaires peuvent avoir des effets considérables sur votre santé.

Pour la diététicienne Nicole Fetterly, fruits et légumes doivent toujours représenter la moitié du menu quotidien. Ils sont riches en antioxydants qui atténuent les symptômes du vieillissement en éliminant les radicaux libres, causes de nombreuses maladies. Leurs effets sont aussi bien visibles (ils aident à conserver la tonicité de la peau), qu’invisibles (ils préviennent les dommages artériels). Voici les fruits et légumes riches en antioxydants que vous devriez manger.

2 / 5
La trentainegoodluz/Shutterstock

La trentaine

Passé la vingtaine, comme le métabolisme est plus lent, l’organisme nécessite moins de calories. Stabilisez votre tension artérielle, et maintenez la santé de vos os et muscles avec des aliments riches en magnésium : bette à carde, yaourt au soja et son de blé. Limitez votre consommation de viande pour réduire le risque de cancer et de maladies cardiaques; préférez les protéines végétales comme celles des noix et des lentilles. Les épinards, les graines de citrouille, les haricots et la dinde compenseront chez la femme la perte de fer lors des menstruations.

Suivez ces astuces simple et efficaces pour fouetter votre métabolisme.

3 / 5
La quarantaineJack Frog/Shutterstock

La quarantaine

Alors que votre corps entre dans la seconde moitié de son existence, mettez l’accent sur les fibres (présentes dans le son, les haricots, le lin, l’avoine, les légumes et les céréales entières) afin de faciliter la digestion et de réduire votre taux de cholestérol et votre glycémie. En quantité suffisante (35g à 38g par jour pour un homme, 25g pour une femme), précise Nicole Fetterly, elles peuvent empêcher les toxines de s’accumuler dans le côlon et, ainsi, réduire le risque de cancer colorectal.

Les hommes quadragénaires étant plus exposés aux maladies cardiovasculaires, Cyndi Gilbert, médecin naturopathe, leur conseille en guise de prévention de consommer des huiles bonnes pour le cœur comme l’huile d’olive ou de poisson. À l’approche de la cinquantaine et de la ménopause, les femmes peuvent soulager leurs symptômes en incluant dans leur alimentation de la graine de lin, du soja et de la patate douce, trois produits riches en composés imitant l’œstrogène.

Renseignez-vous sur les changements alimentaires à adopter pour être en super forme à la quarantaine.

4 / 5
La cinquantainegoodluz/Shutterstock

La cinquantaine

Les personnes d’âge mûr, explique Cyndi Gilbert, «sécrètent moins d’acide gastrique et absorbent moins bien certains nutriments, il faut donc favoriser les produits qui en contiennent beaucoup». Nombre d’adultes souffrent de carence en vitamine B12, une substance indispensable aux nerfs et aux cellules sanguines. Pour y remédier, on a le choix entre les abats, les coquillages, la levure diététique et le lait enrichi. Les bleuets, légumes verts et autres aliments riches en antioxydants aident à combattre les affections chroniques comme le diabète, l’arthrite, les maladies cardiaques et le cholestérol. Apprenez à reconnaître les signes silencieux de carence en vitamine B12.

5 / 5
À partir de 60 ansJacob Lund/Shutterstock

À partir de 60 ans

«L’important, c’est de préserver les facultés intellectuelles, affirme Nicole Fetterly. Le cerveau peut former de nouvelles voies neurales jusqu’à 80 ans.» Les graisses non saturées (présentes dans l’huile d’olive, le poisson, le lin, l’avocat, les noix, les graines, la viande et le lait du bétail nourri à l’herbe) améliorent l’humeur, stimulent le cerveau, augmentent le taux de «bon» cholestérol HDL et atténuent l’inflammation.

Avec l’âge, la capacité de l’épiderme à synthétiser la vitamine D au soleil diminue. Cette substance stimule l’immunité, compensez donc en consommant des aliments qui en contiennent beaucoup, comme le lait de vache ou de soja et le saumon. Le calcium demeure aussi essentiel, surtout pour les femmes dont la ménopause érode rapidement le tissu osseux. Voici les signes indiquant que votre corps manque de calcium.

Misez sur les graisses insaturées pour stimuler votre matière grise, augmenter le taux de «bon» cholestérol HDL et atténuer l’inflammation.

Avec tout ça vous êtes bien parti pour devenir centenaire! À condition de suivre ces règles toutes simples pour vivre jusqu’à 100 ans.