Share on Facebook

7 situations où les conditions météorologiques ont changé le cours de l’Histoire

Mère nature est tellement puissante que certains moments de l’Histoire ont été complètement modifiés en raison des conditions météorologiques.

1 / 8

Voici 7 situations où les conditions météorologiques ont changé le cours de l'Histoire.OLIVER STREWE/GETTY IMAGES

Nous oublions parfois le pouvoir que peut avoir la nature sur nos vies.

Plusieurs fois au cours de l’Histoire, les pluies torrentielles, les températures glaciales ou même la brume ont eu un impact sur le cours d’évènements majeurs. Les résultats de conditions naturelles intenses sont parfois si choquants qu’ils semblent faux…

On peut facilement se perdre dans les explications, mais voici de quoi comprendre les prévisions météo.

2 / 8

Les conditions météorologiques ont empêché l'invasion des Espagnols.HISTORIA/SHUTTERSTOCK

«Dieu souffla et ils furent dispersés»

En 1588, le roi d’Espagne Philippe II envoyait son Armada espagnole envahir l’Angleterre. Le but était de transformer la nation protestante en une nation catholique. Tout fonctionnait comme prévu, jusqu’à ce que l’Armada arrive à Calais, où chacun des bateaux ayant jeté l’ancre attendait de se joindre à l’armée espagnole. Alors que la flotte était ancrée, les Anglais attaquèrent et firent couler huit bateaux en les brûlant dans le port bondé.

Puis vint le tour de Mère nature d’attaquer. Les vents et les vagues puissants d’une tempête de l’Atlantique, en plus des bateaux en feu, ne laissèrent d’autre choix à l’Armada espagnole que de retourner en Espagne… même s’il était déjà trop tard pour la majorité de la troupe. Moins de la moitié des 130 bateaux retournèrent au bercail, faisant plus de 20,000 morts. La reine Élizabeth attribua la tempête fatidique à une intervention divine. Elle fit inscrire sur des médailles commémoratives: «Dieu souffla et ils furent dispersés».

Apprenez à observer les différents types de nuages pour faire vos propres prévisions météo.

3 / 8

Les conditions météorologiques ont empêché l'invasion de Napoléon en Russie.UNIVERSAL HISTORY ARCHIVE/SHUTTERSTOCK

L’invasion de Napoléon en Russie

Napoléon Bonaparte était connu pour son arrogance. Lorsqu’il décida d’envahir la Russie en 1812 malgré l’avis contraire de ses officiers, l’échec de l’invasion ne fut pas une grande surprise. La raison? Selon plusieurs historiens, la température y joua un grand rôle. 600,000 soldats de Napoléon, en plus de 200,000 chevaux, ne furent pas de taille contre la température de -39°C de l’hiver russe. Plusieurs chevaux moururent et, sans eux, les soldats ne purent transporter leur équipement militaire. La famine et la maladie s’installèrent et ne laissèrent d’autres choix à Napoléon que d’abandonner son armée et de retourner chez lui afin d’éviter un coup.

En parlant de fraicheur, savez-vous quels sont les endroits les plus froids au Canada?

4 / 8

Les conditions météorologiques ont empêché l'invasion de Hitler en Russie.HISTORIA/SHUTTERSTOCK

L’invasion de Hitler en Russie

Malgré la capitulation de Napoléon et ses troupes lors d’un hiver russe un siècle plus tôt, Hitler mena ses soldats au même endroit, le 22 juin 1941, lors de la Deuxième Guerre mondiale. Il fut entendu que campagne, nommée l’Opération Barbarossa, ne durerait que quelques mois et que l’armée en serait sortie avant le mois d’octobre. Confiants, ils laissèrent une grande partie de leur équipement hivernal au bercail… et ils en payèrent le prix.

«J’ai été sous le choc lorsque j’ai vu qu’ils n’avaient plus de paupières», écrivit le journaliste italien Curzio Malaparte quant au retour des troupes allemandes au pays. «Le froid effroyable a eu des conséquences étranges. Des milliers de soldats avaient perdu leurs membres; des milliers avaient perdu leurs oreilles, leur nez, leurs doigts ou leurs organes génitaux, arrachés par le froid. Plusieurs n’avaient plus de cheveux ou de paupières. Brûlées par la température, les paupières tombent comme un morceau de peau morte». L’Opération Barbarossa fut un échec pour l’Allemagne.

Soyez attentif à ces phénomènes étranges annonciateurs d’un orage.

5 / 8

Les conditions météorologiques ont modifié les plans des bombardiers au Japon.UNIVERSAL HISTORY ARCHIVE/SHUTTERSTOCK

Le bombardement de Nagasaki

Lorsqu’un bombardier américain au nom de Bockscar fit son départ de l’île Tinian le 9 août 1945, la cible initiale n’était pas Nagasaki mais bien la ville japonaise de Kokura, où un arsenal japonais majeur était localisé.

Mais, alors que le bombardier s’approcha de la ville, sa cible fût masquée par des nuages épais. Le pilote Charles W. Sweeney encercla la zone trois fois avant de s’en prendre à la cible secondaire de la mission, Nagasaki.

Les nuages denses qui sauvèrent une ville menèrent à la perte de l’autre. À 10h58, Bockscar lança sa bombe nucléaire, tuant 35,000 personnes et faisant disparaître 44% de la ville.

Voici comment les changements climatiques peuvent affecter votre santé.

6 / 8

Les conditions météorologiques ont influençait le résultat de la bataille de Long Island.UNIVERSAL HISTORY ARCHIVE/SHUTTERSTOCK

La bataille de Long Island

Même si la bataille de Long Island fût une victoire des Britanniques lors de la guerre d’indépendance des États-Unis, elle aurait pu être beaucoup plus désastreuse sans cette brève période de température clémente qui favorisa l’armée continentale. Après une semaine de combat contre les Britanniques à Long Island et Brooklyn, le commandant en chef George Washington décida qu’il était temps de traverser l’East River de Brooklyn à Manhattan et de se retirer.

Il commença le processus pendant la nuit, mais, au matin, une grande partie de l’armée était toujours du mauvais côté du cours d’eau. Si l’armée britannique les avait vus, ils les auraient probablement tués ou capturés. Toutefois, Mère nature arriva à leur secours: une brume dense se forma au-dessus de l’eau et protégea les troupes de Washington.

Lorsque la brume se dissipa, l’armée continentale était partie. Si Washington avait perdu ses hommes, la guerre aurait pu prendre un tournant très différent.

7 / 8

La grande sécheresse est l'une des conditions météorologiques qui ont changé l'Histoire.F&A ARCHIVE/SHUTTERSTOCK

La grande sécheresse

Alors que le reste du pays était aux prises avec la Grande Dépression en 1929, les fermiers des plaines du sud continuaient de faire pousser les récoltes et de gagner de l’argent. Puis, en 1931, la pluie cessa et ces mêmes fermiers passèrent des Américains les plus prospères à ceux avec le moins de moyens.

Les tempêtes de poussières roulèrent à travers les plaines, arrachant les couches végétales des gens et détruisant les zones agricoles de la région.

Les familles firent leurs bagages puis déménagèrent dans l’ouest, changeant à tout jamais le cours de l’histoire pour les plaines du Sud.

Retour dans le passé sur le jour le plus chaud de l’histoire canadienne.

8 / 8

Les conditions météorologiques ont joué en faveur des Japonais.AP/SHUTTERSTOCK

Les typhons Kamikaze

Lorsque vient le temps de maintenir un empire, il n’existe pas de meilleure façon que de prétendre que les dieux sont de notre côté. C’est ce que l’empereur du Japon fit en 1274 et en 1281, quand les troupes mongoles de Kublai Khan ne réussirent pas à conquérir le Japon en raison de typhons puissants.

L’histoire dit que l’empereur aurait invoqué les vents Kamikaze, vents divins, pour sauver le Japon. L’empereur Hirohito eut recours à la même stratégie lors de la Deuxième Guerre mondiale; il demande à ses pilotes de se transformer en vents divins afin de protéger la nation des forces ennemies.

Vous utilisez sans doute l’une de ces expressions pour parler de la météo en hiver!

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest