Une simple chirurgie peut-elle arrêter les douleurs menstruelles?

Si vous souffrez de menstruations douloureuses, vous pourriez être soulagée par une intervention chirurgicale simple. Découvrez si l’ablation de l’endomètre est ce qu’il vous faut.

Une simple chirurgie peut-elle arrêter les douleurs menstruelles?

J’ai toujours eu le souvenir de menstruations douloureuses, abondantes, qui se prolongeaient de 7 à 14 jours, sauf pendant les périodes où j’étais enceinte (j’ai deux petites filles). Mes menstruations n’ont pas cessé de s’allonger et, à l’âge de 42 ans, je n’avais qu’une semaine par mois sans saignements. Je saignais tellement qu’il me fallait constamment changer mes tampons et, certains jours, j’étais si fatiguée en raison des pertes sanguines que je ne pouvais faire ma journée: j’étais trop épuisée pour jouer convenablement mon rôle de mère et bien faire mon travail de traiteur, un travail exigeant s’il en est, à Midland, en Ontario, où je vis.

Finalement, l’an dernier, après une nuit que je passai en larmes et roulée en boule, à cause de crampes continues, j’ai décidé que c’en était assez. J’ai appelé mon gynécologue et pris rendez-vous. Le Dr Jan Moreau, de Barrie, en Ontario, a posé un diagnostic de ménorragie (c’est-à-dire d’écoulement menstruel excessif). Pour moi, la ménorragie était bien plus qu’un problème de saignement excessif, c’était un problème qui perturbait gravement ma famille, ma vie sociale et mes activités quotidiennes, sans compter l’effet que cela avait sur mon humeur! J’étais prête à faire n’importe quoi pour que ça change.

Le Dr Moreau m’a dit que l’ablation de l’endomètre éliminerait mes symptômes. Dans le mois suivant, j’ai subi l’intervention en clinique externe: l’intervention, qui est peu invasive, se fait sous anesthésie locale ou générale. La convalescence a pris quelques jours. J’ai eu un peu de crampes pendant quelques jours et des saignements occasionnels pendant quelques mois, ce qui est normal.

Depuis, je n’ai plus de crampes douloureuses. Et quand j’ai des menstruations, les saignements sont si peu importants que cela ne dérange plus ma vie. L’an dernier, j’ai eu en tout huit menstruations légères. (Environ 10 % des femmes courent le risque d’avoir encore des menstruations importantes après l’intervention, ce qui peut entraîner une reprise de l’ablation.) Mes crampes se sont dissipées; mon humeur et mon énergie pendant la période de menstruations se sont améliorées de façon remarquable. L’intervention a changé ma vie.

L’ablation de l’endomètre pourrait-elle être pour vous?

On ne doit y avoir recours que lorsque les options non chirurgicales n’ont pas donné de résultat: l’ablation de l’endomètre est irréversible et elle n’est recommandée qu’aux femmes qui n’auront plus d’enfants. Une grossesse après l’intervention peut être dangereuse, parce que la muqueuse ou couche interne de l’utérus (l’endomètre) a été enlevée. Même si la couche interne est enlevée, l’utérus et les ovaires sont intacts. Un hystéroscope (il s’agit d’un tube muni d’une caméra) est inséré dans le vagin et l’utérus où il envoie des micro-ondes contrôlées très précisément pour brûler l’endomètre. (Une autre méthode, l’ablation hydrotherminque consiste à insérer un ballon dans lequel circule de l’eau très chaude pour désagréger l’endomètre.)

Vidéos les plus populaires