Share on Facebook

Comment les couleurs affectent votre humeur

Les couleurs de votre environnement agissent sur votre humeur. Voici comment le rouge, le bleu, le jaune et le vert peuvent modifier votre façon d’être.

1 / 5

Donnez-moi les couleurs du bonheur

La thérapie par la couleur existe depuis quelque 5 000 ans; déjà, les anciens Égyptiens portaient sur eux des pierres sacrées colorées et les guérisseurs hindous reliaient les couleurs du spectre aux sept chakras fondamentaux de l’organisme. La théorie qui fonde cette thérapie (aussi appelée chromothérapie) veut que la longueur d’onde de chaque couleur corresponde à une intensité vibratoire susceptible d’harmoniser le cerveau et le corps et d’atténuer des symptômes allant des troubles de l’humeur jusqu’à la léthargie.

Certains scientifiques estiment que nos réactions aux couleurs sont incrustées dans l’évolution liée à notre désir de longévité; d’autres soutiennent qu’elles sont tout simplement le résultat d’associations d’idées puissantes (ainsi le noir peut vous attrister, tout simplement parce qu’il vous fait penser à des funérailles). La chromothérapie est pratiquée partout dans le monde. June McLeod, spécialiste internationalement connue, auteur de l’essai Colours of the Soul et principale conseillère en théorie des couleurs au Royaume-Uni, déclare: «Nous utilisons des lumières de couleur pointant vers différentes parties du corps, des visualisations colorées, des techniques respiratoires, des thérapies artistiques et des soies colorées pour accroître le bien-être de nos patients.» Elle croit que la couleur peut transformer des vies-et des recherches pourraient le prouver.

 

©iStockphoto.com/Alija

2 / 5

Le rouge

Si cette couleur évoque immédiatement l’amour et la concupiscence, remerciez-en votre héritage animal. On sait que le derrière naturellement rouge du babouin rougit davantage encore pour favoriser son accouplement; or, une étude parue en 2012 dans European Journal of Social Psychology rapportait qu’une femme «modérément séduisante» devenait beaucoup plus attirante aux yeux d’un homme quand elle portait un corsage rouge. Il en va de même chez les femmes. Une autre étude rapporte qu’aux yeux de 288 étudiantes, un homme vêtu de rouge paraissait plus puissant (et donc sexuellement plus désirable). Et quand des anthropologues de l’Université de Durham, au Royaume-Uni, étudièrent les athlètes des Olympiques d’été de 2004 à Athènes, en Grèce, ils constatèrent que bien que leurs opposants aient été d’aptitude et d’adresse comparables, les athlètes qui portaient un maillot rouge étaient plus susceptibles de remporter la victoire.

L’envers de la médaille, c’est que le rouge peut aussi avoir des effets négatifs. Selon June McLeod, «Le rouge libère de l’adrénaline dans le sang» et ce n’est pas toujours favorable. En 2007, des chercheurs de l’Université de Rochester et de l’Université de Munich rencontrèrent des personnes à qui on avait fait voir du rouge avant de les soumettre à un test de QI: leurs résultats avaient été moins bons. Les scientifiques émirent alors l’hypothèse que le rouge peut être «associé au risque d’un échec» et, de la sorte, engendrer de l’anxiété.

3 / 5

Le bleu

La recherche a démontré depuis longtemps qu’en matière de préférences personnelles, le bleu l’emporte à l’échelle internationale. (Il est en faveur même en Chine où le rouge est le symbole de la chance et du succès.) On ne s’en surprendra pas-le bleu a la grande réputation d’engendrer des sensations de détente et de calme, de bonheur et de confort, déclaraient des chercheurs de l’Université de Géorgie en 2004 dans une étude intitulée Relationship Between Color and Emotion. «Le bleu est reposant et nous donne des sentiments de paix et de sérénité,» déclare June McLeod, en soutenant que cette couleur aide à équilibrer la pression thyroïdienne et la basse pression sanguine. Même les gouvernements ont reconnu l’effet calmant du bleu. En l’an 2000, après l’introduction d’un éclairage bleu à Glasgow, en Écosse, pour améliorer l’aspect de l’environnement, le nombre des crimes a baissé. En 2005, après qu’on ait installé des lumières bleues dans certaines régions de Nara, au Japon, l’indice de criminalité a diminué de 9 % dans les endroits éclairés en bleu.

Le croiriez-vous? Manger dans des assiettes bleues peut vous aider à perdre du poids. Comme c’est une couleur qu’on trouve rarement dans la nature et qui est souvent symbole de toxicité, le bleu pourrait être susceptible de faire diminuer l’appétit.

4 / 5

Le jaune

Dans une expérience tenue à New York et surnommée «l’étude des réunions-cocktails», les chercheurs ont réparti les invités entre des pièces respectivement rouges, bleues et jaunes. Les personnes regroupées dans les pièces jaunes- eh oui! -ont mangé deux fois plus que les autres. En plus d’exciter l’appétit, le jaune stimule l’esprit et l’intelligence, ce qui en fait un élément favorable dans les bureaux et partout où l’on se consacre à l’étude et au travail intellectuel, déclare June McLeod. Une étude parue en 2010 dans la revue BMC Medical Research Methodology reconnaît que le jaune est la couleur le plus souvent associée au psychisme normal, tandis que le gris évoque l’anxiété ou la dépression. Ajoutez un peu de vert et vous retrouvez les couleurs les moins stimulantes selon une étude de l’Université de Géorgie, le jaune verdâtre étant associé aux vomissures et au dégoût.

5 / 5

Le vert

Le vert est la couleur de l’espérance. Même si le bleu a généralement la préférence du public, une étude menée par l’Université de Géorgie a établi que le vert suscite le plus de sentiments positifs. «C’est sans doute parce qu’il fait penser à la nature,» déclarent les chercheurs. June McLeod est du même avis: «Quand vous avez besoin de calme, utilisez le vert pour favoriser la santé, la paix, l’espace et l’harmonie.» Si le teint d’une personne devient verdâtre, attendez-vous à ce que ce soit une femme qui le remarque en premier. En 2007, des chercheurs de l’Université de Newcastle, au Royaume-Uni, ont découvert que les femmes étaient plus habiles à discerner le vert à cause «d’une grande différence entre les sexes dans l’axe rouge-vert de la vision humaine.» Ils ont pensé que la femme, à titre de pourvoyeuse de soins, avait pu développer une sensibilité particulière à l’égard des couleurs de la peau, de façon à dépister la maladie dès son apparition.

 

Sur le même sujet:
7 moyens amusants pour être heureuse
Y-a-t-il un lien entre le plaisir et la santé
De quelle couleur est votre alimentation?