S’entraîner le week-end: est-ce suffisant?

Si vous n’allez pas au gym durant la semaine, mais que vous vous entraînez à fond le samedi matin, sachez que vous n’êtes pas le seul. Cependant, est-ce vraiment suffisant de s’entraîner le week-end plutôt que la semaine?

S'entraîner le week-end: est-ce suffisant?

Êtes-vous de ceux qui sont plus ou moins actifs durant la semaine et qui se transforment en super athlètes de cyclisme, de squash ou de football le week-end? C’est ce qu’on appelle avoir une double personnalité en ce qui concerne la forme physique. Soyez sans crainte, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Il vaut mieux être actif le week-end, c’est-à-dire s’entraîner irrégulièrement, que de ne jamais faire d’activité physique. «Un peu d’exercice, c’est mieux que rien», affirme Steven Bray, professeur associé en psychologie de la santé et de l’activité physique à l’Université McMaster. Par ailleurs, la Harvard University a suivi, au cours d’une étude, 8 421 hommes durant neuf ans; cette étude a montré que les hommes en bonne santé qui s’entraînaient une ou deux fois par semaine avaient réduit de 59 pour cent leurs risques de mort durant cette période par rapport à ceux qui étaient restés inactifs.

Quant à savoir si l’entraînement hebdomadaire a un effet sur votre poids, peu importe, ce qui compte, c’est que l’exercice est bon pour l’esprit. Une analyse d’études portant sur l’exercice et l’image de soi a été publiée en 2009 par la Florida University. La conclusion? Plus on s’entraîne, plus on se sent bien; et même si l’exercice ne se traduit pas par la perte de poids, il améliore l’image de soi.

Si votre vie active se résume à regarder le sport à la télé, changez un peu votre routine et jouez chaque semaine au hockey bottines ou au tennis avec un ami (bien entendu, si vous êtes resté inactif longtemps, consultez votre médecin avant de vous lancer dans une activité physique).

Cependant, si vous vous entraînez déjà le week-end, «le corps réagit positivement à l’augmentation de l’effort fourni, autrement dit, vous gagnez à faire plus d’exercice. C’est pourquoi accroître votre niveau d’activité en vaut la peine. Vous pouvez vivre de cinq à dix ans de plus si vous faites de l’exercice régulièrement», affirme James Stone, cardiologue et professeur de médecine à l’Université de Calgary.

Voici ce que les gens actifs le week-end devraient aussi savoir:

Les risques d’attaques cardiaques

Beaucoup d’hommes aiment jouer au hockey. Cependant, pratiquer ce sport peut augmenter les risques d’attaque cardiaque, selon une étude publiée dans le Canadian Medical Association Journal. L’étude, menée auprès de 133 hommes, a montré qu’après un match de hockey chaque participant affichait une fréquence cardiaque supérieure à sa fréquence cardiaque cible pour un entraînement, et 76 pour cent dépassaient leur fréquence cardiaque maximale permise, augmentant ainsi les risques d’attaque cardiaque chez certains.

Les hommes devraient connaître leur zone de risque; ceux qui présentent un risque élevé devraient consulter leur médecin pour connaître leur fréquence cardiaque cible et envisager la possibilité de porter un moniteur de fréquence cardiaque durant les matchs. Selon Dr Stone, une période d’échauffement adéquate («cela veut dire transpirer») et des pauses régulières sont les meilleures façons de ne pas surmener son coeur. En raison des changements de trio lors d’un match, le hockey est un sport moins dangereux pour les hommes à risque qu’un sport à haute intensité, comme le squash. Plutôt que d’éviter ces sports, les hommes devraient améliorer leur condition physique en ajoutant à leur entraînement une séance de 20 minutes de course ou de sauts à la corde, et ce, trois fois par semaine, sans oublier une période appropriée d’échauffement et de repos, ajoute-t-il.

Les risques de blessures

Une enquête en cours aux États-Unis a dévoilé que 68 % des blessures liées au sport survenues dans les deux dernières années concernaient les hommes (le basketball figurait en tête de liste des sports les plus nuisibles). Selon le professeur Bray, les hommes qui ne sont pas en forme présentent le risque le plus élevé de blessures. Afin de prévenir les entorses, les coupures, les ecchymoses ou les blessures plus graves, il leur conseille de s’échauffer avant chaque match et, si possible, de s’entraîner davantage durant la semaine pour améliorer leur force et leur agilité.

Vidéos les plus populaires