Share on Facebook

La tristesse est-elle bonne ou mauvaise?

La tristesse est primordiale pour surmonter la dépression. S’autoriser à éprouver de la tristesse, c’est s’autoriser à embrasser nos émotions et à les ressentir d’après le Dr Gordon Neufeld, psychologue.

1 / 7
La tristesse est-elle bonne ou mauvaise?Photographee.eu/Shutterstock

La tristesse est-elle un besoin?

Vous avez récemment déclaré que nous avions plus que jamais besoin de tristesse. Qu’est-ce à dire?

La tristesse est un sentiment de futilité. Elle se manifeste lorsque nous cessons de rationaliser ou d’essayer de résoudre un problème et admettons des choses que nous ne pouvons changer.

L’exemple le plus évident est celui de la perte d’un être cher – nous remplissons ce vide de larmes dans le cadre du processus de deuil. Mais nous ne pleurons pas uniquement des personnes. Avec la COVID-19, nous faisons le deuil de nos rituels et de nos habitudes.

2 / 7
La tristesse est ce qui empêche une tragédie de devenir un traumatisme.Rawpixel.com/Shutterstock

La tristesse est une étape

La tristesse peut donc nous aider à affronter des passages difficiles?

Oui. La tristesse est ce qui empêche une tragédie de devenir un traumatisme. C’est un pont qui nous permet de dire adieu à notre vieille réalité pour nous adapter à la nouvelle. S’adapter n’est pas se conformer.

Suivez ces conseils d’experts en santé mentale si vous souffrez d’anxiété et dépression à cause du confinement.

3 / 7
Tristesse: il faut s’autoriser à éprouver du chagrin.AnnaStills/Shuttertsock

Quelle est la différence?

On peut se conformer volontairement à une situation donnée – se munir d’un parapluie quand il pleut, par exemple. S’adapter à un climat pluvieux signifie plutôt être capable d’y vivre sans rêver constamment de soleil. Dans notre réalité actuelle, vous pouvez vous conformer au télétravail en réservant un espace de votre foyer au travail et en faisant des réserves de fournitures de bureau.

Mais s’y adapter est différent. L’adaptation est un processus émotionnel profond qui ne se fait pas consciemment, mais plutôt en s’autorisant à éprouver du chagrin.

Assurez-vous de conserver ces bonnes habitudes après la pandémie de coronavirus.

4 / 7
La tristesse est-elle une forme de tristesse?Ken stocker/Shutterstock

Dépression ou tristesse?

Le taux de dépression atteint actuellement des sommets. Est-ce une forme de tristesse ou autre chose?

Eh bien, c’est là tout le problème – nous utilisons les mots tristesse et dépression comme des quasi-synonymes alors que, bien souvent, la tristesse est ce qui nous permet de surmonter la dépression. La dépression est un abattement ou un blocage émotionnel tandis que la tristesse, elle, consiste à embrasser nos émotions, à les ressentir.

5 / 7
Ne refoulez pas votre chagrin après la rupture.TOMMASO79/GETTY IMAGES

Chaque personne est différente

Que diriez-vous à ceux qui vivent plutôt bien la situation actuelle? Devraient-ils être tristes?

Oui, bien sûr, il y en a qui sont plus directement affectés par la réalité actuelle que d’autres. Mais je dirais que même ceux qui sont relativement épargnés pourraient tout aussi bien être en train de refouler des sentiments de perte. Le problème, entre autres, est que notre culture considère la tristesse comme un sentiment à fuir. Nous avons commencé à craindre l’émotion même qui était censée nous sauver.

Faites attention à ces signes qui montrent que vous devez consulter un psychologue.

6 / 7
Ne prenez pas l'autre pour acquis pour éviter les chicanes de couple.HEDGEHOG94/SHUTTERSTOCK

Prendre le temps d’en parler

Si s’adapter grâce à la tristesse n’est pas un processus délibéré, comment être certain de le traverser tout de même?

La façon la plus simple d’être triste est de prendre le temps de parler avec des amis ou votre famille de ce qui vous manque. Le but est de rendre hommage à la place que l’absent – qu’il s’agisse d’une personne, d’un événement ou d’une situation – tenait dans votre vie. Si vous ne résistez pas, vous ressentirez de la tristesse et vos yeux se rempliront de larmes.

Une autre manière de puiser dans la tristesse est de passer par un «terrain de jeu émotionnel». C’est ainsi que les Grecs anciens décrivaient le temps passé à apprécier l’art comme moyen d’accès à nos émotions. Cela consiste à écouter un morceau de musique, à lire de la poésie ou à regarder un film qui vous pousse à songer à votre propre situation.

7 / 7
Confinés à la maison? Lancez-vous dans un casse-tête.ASCENTXMEDIA/GETTY IMAGES

Ralentir la tristesse

Pour s’occuper l’esprit, certaines personnes se sont mises à faire des casse-tête pendant le confinement. Cela compte-t-il?

Ouais… Je ne pense pas que les casse-tête soient vraiment un terrain de jeu émotionnel. Cela dit, ma femme et moi en avons fait pendant la pandémie. L’activité permet de ralentir et de prendre un peu de temps pour la tristesse. Si on l’accompagne d’un morceau de musique très puissant, le reste vient tout seul.

Voici les choses que nous ne tiendrons plus jamais pour acquises à cause de la pandémie de coronavirus.

Contenu original Selection du Reader’s Digest