Comment l’aider à perdre du poids

Votre partenaire doit perdre du poids? Yoni Freedhoff, expert en amaigrissement, nous fait part de quelques conseils pour l’aider à se débarrasser de ses kilos en trop.

Comment l'aider à perdre du poids

Les chiffres sont effarants! 40 % des Canadiens de plus de 18 ans accusent un surpoids et 19 % d’entre eux, avec une masse corporelle équivalente à 30 ou plus, sont considérés obèses (en comparaison, 27 % des Canadiennes souffrent de surpoids et 17 % sont obèses).

Pour l’homme, ces kilos en trop pourraient avoir des répercussions importantes sur l’estime de soi, la libido, l’intérêt d’interagir avec vous ou les enfants et même sur le plaisir que procure l’existence. Plus grave encore, vivre avec un surpoids peut engendrer beaucoup d’ennuis de santé comme le diabète, les problèmes cardiaques et le cancer.

Malheureusement, certains hommes ne font rien pour remédier à leur problème de poids. La raison principale est «que les hommes subissent moins de pression sociale que les femmes au niveau de la minceur. En conséquence, leur motivation pour obtenir de l’aide est moindre», précise le médecin Yoni Freedhoff, directeur médical pour le Bariatric Medical Institute d’Ottawa, une clinique d’amaigrissement.

Bon nombre de patients qui se rendent à la clinique de Yoni Freedhoff indiquent qu’ils ne se sentent pas à l’aise de suivre des programmes destinés aux femmes comme Weight Watchers ou Jenny Craig. Une étude d’analyse, effectuée par l’Université du Massachusetts en 2011, a permis de démontrer qu’en moyenne, les hommes comptaient pour seulement 27 % des 244 études portant sur les programmes d’amaigrissement. Le fait que l’on étudie moins les répercussions pour les hommes des programmes d’amaigrissement peut signifier qu’il est plus difficile pour ceux ci de trouver des solutions qui leur conviennent.

Toutefois, dans son travail auprès des hommes, Yoni Freedhoff a découvert qu’il existait également quelques différences entre les genres. En ce qui concerne la perte de poids, les hommes refusent en général d’accorder de l’importance à la nourriture et de diminuer les portions, compter les calories et surveiller l’apport en matières grasses et en sucre. Ils consacrent plutôt leurs efforts à faire de l’exercice et ont tendance à fréquenter la salle de gymnastique exagérément, ce qui n’est pas viable à très long terme (en outre, ils risquent de se blesser). Dans les faits pourtant, le contrôle de l’apport calorique devrait être au cœur de tout bon programme de perte de poids. Les hommes sont également confrontés à un autre défi. Lorsqu’ils mangent à l’extérieur, ils ne sont pas enclins à commander des aliments bons pour la santé, tout particulièrement s’ils sont avec des amis. Il leur est difficile d’éviter les hamburgers et la bière.

Si le poids est un problème pour un des hommes de votre vie, père, frère, partenaire ou ami, demandez à celui-ci, juste une fois, si cette difficulté le préoccupe. S’il désire en parler, offrez-lui votre soutien. Il se peut que vous deviez cuisiner des repas plus sains pour toute la famille ou pratiquer avec lui une activité sportive que vous aimez, comme le ski, le patin, la course ou le curling. Même si, vous-même, n’avez pas besoin de perdre du poids, soyez attentive à ne pas saper ses efforts en faisant ses biscuits préférés ou en refusant de l’accompagner pour une promenade en soirée ou durant la fin de semaine.

S’il désire obtenir du soutien externe, aidez-le à trouver un diététiste spécialisé en perte de poids. Suggérez-lui de prendre part à un programme, dans la mesure où celui-ci ne promet pas de faire perdre plus de trois livres par semaine (vous pouvez demander à votre médecin si ce programme est sérieux et sans danger). «Un programme qui semble trop beau pour être vrai l’est certainement», précise Yoni Freedhoff. Maintenir un poids santé est un projet de vie.

Vidéos les plus populaires