Share on Facebook

6 choses que vous ignorez de l’anorexie

L’anorexie touche 2 à 6% des Nord-Américains. Vous en connaissez sans doute les symptômes physiques et psychologiques. Mais voici 6 choses que vous ignorez de ce trouble alimentaire!

1 / 6

1. Le poids d’une personne anorexique est inférieur d’au moins 15% de son poids normal.

Le signe le plus évident de l’anorexie mentale est la perte importante de poids. En effet, le poids des personnes qui en souffrent est inférieur d’au moins 15% à celui qui est normal pour leur taille et leur âge. De nombreux anorexiques essaient d’ailleurs de cacher leur maigreur en portant des vêtements trop grands.

2 / 6

2. Les enfants de 7 ou 8 ans peuvent souffrir d’anorexie.

L’anorexie touche principalement des adolescentes, et plus rarement, des jeunes femmes adultes. Même si la maladie commence souvent à la puberté, période d’énormes changements psychologiques et hormonaux, les enfants de 7 ou 8 ans peuvent aussi en souffrir.

3 / 6

3. Les femmes anorexiques peuvent avoir du mal à tomber enceintes.

Les femmes souffrant d’anorexie mentale sont moins fertiles et peuvent avoir de la difficulté à tomber enceinte. La grossesse peut diminuer les symptômes d’anorexie mentale chez certaines femmes – peur de conséquences sur le bébé. Pour plusieurs autres femmes, les symptômes d’anorexie mentale s’aggravent – la grossesse étant considérée comme un échec dans leurs efforts pour contrôler leur poids. Cependant, ce problème peut être corrigé lorsque l’organisme est adéquatement nourri.

4 / 6

4. Environ 5% des anorexiques sont de sexe masculin.

Détrompez-vous: l’anorexie n’est pas une maladie qui touche seulement les femmes. Environ 5% des hommes en souffrent, particulièrement les adolescents. Ces derniers sont surtout préoccupés par leur poids parce qu’ils sont danseurs ou athlètes.

5 / 6

5. L’anorexique est couverte d’un mince duvet sur le corps et le visage.

Tout comme les nouveaux-nés, les personnes qui souffrent d’anorexie mentale ont du lanugo sur le corps et le visage. Ce fin duvet est la conséquence d’une carence oestrogénique suite à la perte de poids.

6 / 6

6. La consommation d’œufs, de desserts en crème, de potages et de laits frappés est à privilégier.

Pour traiter l’anorexie, on offre au patient de petites portions d’aliments nutritifs et faciles à digérer: œufs, desserts sous forme de crèmes, potages et laits frappés. La taille des portions et la variété des aliments augmentent graduellement pour obtenir un gain de poids régulier. Ce résultat ne nécessite pas de grandes quantités de nourriture; on recherche un régime varié avec des protéines pour reconstruire les tissus perdus, des hydrates de carbone pour l’énergie et un peu de gras pour les calories. Calcium et multivitamines peuvent aussi être donnés.

 

Sur le même sujet:
Test: Comment se porte votre image corporelle?
La dépendance alimentaire: mythe et réalité?
La vérité sur l’orthorexie