Anorexie mentale

Les personnes souffrant d’anorexie mentale éprouvent une véritable terreur à l’idée de prendre du poids. Cette affection apparaît lorsque la personne exerce un contrôle absolu sur ce qu’elle mange et sur son apparence physique dans le but, en réalité, de faire face à des émotions et sentiments douloureux.

Anorexie mentale

Ce qu’est l’anorexie mentale

Les personnes qui souffrent d’anorexie mentale éprouvent une véritable terreur à l’idée de prendre du poids. Cette affection apparaît lorsque la personne exerce un contrôle absolu sur ce qu’elle mange et sur son apparence physique dans le but, en réalité, de faire face à des émotions et sentiments douloureux.

Symptômes de l’anorexie mentale

Le signe le plus évident est une perte importante de poids. Le poids des personnes qui en souffrent est inférieur d’au moins 15 pour cent à celui qui est normal pour leur taille et leur âge. L’affection est plus évidente mais plus rare que la boulimie mentale; d’ailleurs, il arrive souvent qu’on fluctue entre les deux. Elle touche surtout les filles et les jeunes femmes, bien que les hommes, de même que les enfants de sept ou huit ans puissent aussi en souffrir.

Les personnes anorexiques limitent la quantité de nourriture et de boissons qu’elles consomment non par manque d’appétit mais parce qu’elles s’interdisent de manger à leur faim. Elles hésitent à se soigner car leurs habitudes alimentaires sont devenues pour elles une manière de faire face à leurs problèmes émotionnels.

Les causes de cette affection sont diverses. Certains sont plus vulnérables à cause de leur constitution génétique ou de leur personnalité. Une piètre estime de soi, l’anxiété ou la dépression peuvent conduire à la privation de nourriture dans le but de faire face au stress et à la pression. Des événements traumatisants comme le décès d’un ami ou d’un parent, un abus sexuel ou le divorce, peuvent conduire à l’anorexie.

Traitement de l’anorexie mentale

En premier lieu, il faut consulter. Cependant, les anorexiques ont souvent du mal à accepter le fait qu’ils ont besoin d’aide. Ils ne peuvent donc escompter de bons résultats que lorsqu’ils manifestent le désir d’aller mieux. Les amis et les membres de la famille devraient surtout chercher à établir une bonne relation avec eux sans les forcer à demander de l’aide, et concentrer leur attention sur les émotions plutôt que sur la nourriture (ou son absence) et la maigreur. On pourra aussi contourner partiellement le problème en leur suggérant de demander de l’aide pour faire face aux émotions qui sont à la racine de l’anorexie plutôt que pour l’anorexie elle-même.

Le médecin pourra référer le patient à un spécialiste des troubles alimentaires. Le counseling, la psychothérapie ou la thérapie famililale peuvent aider à mettre le doigt sur les problèmes émotionnels sous-jacents; la thérapie cognitivo-comportementale pourrait également être efficace. Si une personne est dangereusement maigre, le médecin pourrait recommander un court séjour en hôpital ou en clinique. La musique, la danse, le théâtre ou l’art-thérapie peuvent être utiles aux personnes ayant du mal à s’exprimer par la parole. L’aromathérapie, le massage et la réflexologie les aideront à reprendre contact avec leur corps.

À long terme, le refus de s’alimenter peut conduire à la malnutrition, voire à la mort. Les femmes anorexiques pourraient avoir du mal à tomber enceintes et sont à risque de souffrir d’ostéoporose. Cependant, plusieurs des problèmes physiques associés à l’anorexie peuvent être corrigés lorsque l’organisme est adéquatement nourri. Quant à la résolution du problème psychologique à long terme, elle dépend de la capacité de l’anorexique à comprendre l’origine de sa détresse alimentaire et à trouver d’autres manières de faire face à ses émotions douloureuses et aux situations stressantes.

Popular Videos